Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Livre – Petit crapahut dans le parler de Kaamelott à l’usage des pégus et du gratin – C’est pas faux…
petit-crapahut-dans-le-parler-de-kaamelott-a-lusage-des-pegus-et-du-gratin-livre-avis-review-stephane-encel-lepasseur-edition

Livre – Petit crapahut dans le parler de Kaamelott à l’usage des pégus et du gratin – C’est pas faux…

C’est gratin que vous ne comprenez pas ? Si de suite la référence ne vous parle pas, passez votre chemin ! Diffusé à partir de janvier 2005 et ce pendant 6 saisons, la série d’Alexandre Astier est désormais culte pour beaucoup. Entre fan, on connait les répliques par cœur et on peut faire des conversations entières juste avec les dialogues de Kaamelott. Si si, je vous jure.

Alors que peu de professionnels pariaient sur le succès de la série, Kaamelott fut une révélation ovniesque, fédérant rapidement un large public. Parler de la Table ronde, de la quête du Graal, en costumes d’époque ? Et pour faire rire en prime ? Improbable, parce que d’une ambition folle. Et pourtant, Kaamelott est devenu culte.

À quoi l’efficacité de Kaamelott tient-elle ? Pas de gags ou de grosses ficelles, Kaamelott c’est un univers : une grande aventure qui a du sens, qui progresse, dont les personnages évoluent. Ils sont sérieux, ils sont dans leur époque, et le ressort follement comique tient au décalage qui repose sur le langage contemporain, mais aussi à une langue propre à la série, nourrie par un riche vocabulaire familier et argotique, proche du cinéma de genre français des années 60-70 à la Michel Audiard. Alexandre Astier met en mouvements et en rythme ce patrimoine linguistique, l’adaptant à chaque personnage, qui a son phrasé propre et ses intonations. Kaamelott se donne à écouter, comme une vaste partition.

En parcourant plus de 500 mots dans ce dictionnaire ludique, l’auteur s’est amusé à crapahuter dans les méandres de l’esprit Kaamelott, non pour en mettre plein les miquettes et frimer, comme le commun des glandus ou des pégus, mais pour donner du singe au gratin qui souhaite découvrir le monde d’une série mortelle, ou à tous les amateurs

Le Petit crapahut dans le parler de Kaamelott à l’usage des pégus et du gratin est une véritable pépite. Son auteur, Stéphane Encel, est Docteur en histoire des religions (paris IV), auteur bien sûr et conférencier. Il nous livre un dictionnaire ludique et plutôt complet de la langue de Kaamelott. Et c’est fun !

Alexandre Astier a réussi la prouesse de nous conter à sa façon la légende du Roi Arthur et des chevaliers de la table ronde dans une série en costume d’époque en nous faisant bien marrer. Chaque personnage a sa personnalité et surtout son parler et c’est la que Kaamelott est fantastique. Comme dit dans le résumé, c’est comique car ils sont dans leur personnage d’époque avec « un langage contemporain, mais aussi à une langue propre à la série, nourrie par un riche vocabulaire familier et argotique, proche du cinéma de genre français des années 60-70 à la Michel Audiard. »

Ce livre reprend plus de 500 mots que l’on retrouve dans la série, avec bien sur des dialogues dans lesquels ils apparaissent et qu’est-ce que j’ai rit ! Etant très fan de la série, ces phrases ont résonné dans ma tête avec le parler, le ton, la voix des différents protagoniste et j’ai dévoré le tout comme on dévore un excellent roman. L’auteur nous explique d’où viennent les mots, en étant sérieux mais dans le ton de la série et c’est tout bonnement excellent ! Il nous explique même des phrases limite inventées pour la série, surtout quand elles sont balancées par Perceval (genre « faire ma raclette » mais je n’en dirais pas plus, gardons le plaisir de découvrir).

Si vous êtes fan d’Astier, de la série, que vous connaissez les dialogues par cœur ou pas, foncez !! Ce livre est à posséder quand on est fan. Et ça donne envie de se refaire toute la série (je viens de finir) en attendant de voir le film. Merci M.Encel, c’est un vrai bonheur de parcourir ce livre.

petit-crapahut-dans-le-parler-de-kaamelott-a-lusage-des-pegus-et-du-gratin-livre-avis-review-stephane-encel-lepasseur-edition

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.