Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Gantz : G, tome 1 – Notre avis

gantz g sortie francaise delcourt tonkam

Gantz : G, tome 1 – Notre avis

gantz g tome 1 fr vf scantradL’œuvre magistrale de Hiroya Oku, Gantz, dont je vous ai déjà longuement parlé, revient dans un spin-off sobrement intitulé Gantz : G. Ce premier tome nous emmène directement dans un car dans lequel toute une classe de lycée est en route pour un voyage scolaire. Après un horrible accident mortel, ils se retrouvent tous dans une pièce, enfermé, avec une boule noire en son centre. Pour les accueillir, deux jeunes hommes en combinaison qui essayent de leur expliquer les règles du jeu de morts auquel ils s’apprêtent à jouer. Ils sont alors téléportés devant un zoo.

Le premier tome de Gantz : G nous met rapidement dans le bain, essayant d’aller vite dans les explications qu’on connaît déjà quand on a lu le manga originel. Pour autant, les nouveaux venus ne seront pas perdu, auront des questions certes, mais pourront suivre l’aventure sans problème. Les bases du scénario ne changent pas, on retrouve toujours cette ambiance si particulière de Gantz avec des personnages auxquels on s’attache sans savoir qu’ils ne vont pas vivre bien longtemps. L’histoire nous fait suivre essentiellement une demoiselle, Kei, qui est d’ailleurs en première de couverture. Avec un peu de chance, on la verra dans l’intégralité de ce spin-off, ce qui est moins sûr vu le nombre de morts à chaque page. L’action est évidement au cœur du manga, ce qui ne laisse pas les dialogues et les personnages de côté pour autant. Entre découverte et appréhension, les fans reconnaîtront l’écriture de Oku, même s’il faut avouer que le caractère des personnages tranche moins avec ce qu’on a l’habitude de lire de l’auteur, peut-être un peu édulcoré, moins dans le réalisme brutal.

Si l’histoire est bien écrite par maître Oku, les dessins sont cette fois de Keita Iizuka. Le chara design est du coup assez différent, un peu moins typé réaliste que Gantz et les décors ne sont pas tirés de photos comme Oku le fait sans arrêt. La découpe des cases est également moins centrée sur les personnages, ainsi les gros plans et la morve au nez constante ne sont pas au cœur du style du nouveau dessinateur. L’ensemble fonctionne tout de même très bien, la dynamique est bien présente, on a même le droit à quelques cases sulfureuses, mais toujours moins brute de décoffrage comme sait le faire Oku.

Gantz : G est un très bon manga, l’œuvre commence rapidement, sans fioriture, avec des personnages qu’on va certainement apprécier sur le long terme. En dehors du style graphique légèrement différent, c’est bien l’âme de Gantz de Oku qui vit dans ce premier tome.

 

Lire l’extrait de Gantz : G

L’œuvre magistrale de Hiroya Oku, Gantz, dont je vous ai déjà longuement parlé, revient dans un spin-off sobrement intitulé Gantz : G. Ce premier tome nous emmène directement dans un car dans lequel toute une classe de lycée est en route pour un voyage scolaire. Après un horrible accident mortel, ils se retrouvent tous dans une pièce, enfermé, avec une boule noire en son centre. Pour les accueillir, deux jeunes hommes en combinaison qui essayent de leur expliquer les règles du jeu de morts auquel ils s’apprêtent à jouer. Ils sont alors téléportés devant un zoo. Le premier tome de Gantz :…

Ce qu'il faut en retenir

Gantz : G n’est pas parfait mais presque. L’histoire commence bien, les personnages sont du même acabit que dans l’œuvre originelle et seuls les dessins pourraient faire un peu grincer des dents les fans puristes. On attend de voir la profondeur dans la suite.

Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Loglis

Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.