Accueil > Jeux Vidéo > Tests Jeux Vidéo > Sniper Elite 3 – Le test en pleine tête

Sniper-Elite-III-Rebellion-505-Games-Test-01

Sniper Elite 3 – Le test en pleine tête

Sniper-Elite-III-Rebellion-505-Games-Test-02La série des Sniper Elite nous reviens avec un troisième opus développé par Rebellion et édité par 505 Games. Et pour une fois, un changement de décors s’opère. On est toujours pendant la seconde guerre mondiale mais exit les classiques Europe de l’ouest ou de l’est et bonjour l’Afrique du nord. Le jeu vous place une nouvelle fois aux commandes de Karl Fairburne, le tireur d’élite, envoyé en mission en Afrique du nord pour contrecarrer les plans de l’Afrika Korps visant à construire une arme de destruction massive capable de sonner le glas des forces alliées. C’est ainsi que vous effectuerez des missions toutes liées mais séparées par des briefings sous forme de petites cinématiques, ce qui casse la fluidité de la narration. Mais après tout on est un militaire et les différentes missions sont souvent séparées dans le temps donc pourquoi pas.

 

Dans chacune des missions vous aurez le choix de l’approche et c’est bien là une des plus grandes forces de ce titre. Qu’il s’agisse de sniper tous les ennemis de la zone, approcher furtivement sans tuer personne, poser des pièges pour annihiler les patrouilles ou même rentrer dans le tas en mode bourrin, le choix vous appartient. Bien sûr, avec un titre comme Sniper Elite, le snipe est fortement encouragé grâce aux fameuses Kill-Cams récompensant un tir bien effectué. Mais attention, les fusils de sniper ne disposant pas de silencieux à cette époque, le moindre tir alertera les ennemis qui commenceront à vous chercher. Au deuxième tir, ils vous repéreront, et au troisième ils attaqueront. Pour éviter cela, deux solutions s’offrent à vous. La première consiste à se déplacer entre chaque tir pour brouiller les pistes et la deuxième consiste à utiliser l’environnement pour camoufler les tirs. Le bruit d’un moteur qui a des ratés, le tir d’un canon ou de la propagande dans un haut parleur sont autant d’éléments permettant d’étouffer le son d’une détonation de fusil. Et on arrive ici à un point qui m’a particulièrement dérangé dans le jeu. Car il est possible de saboter des générateurs d’électricité pour qu’ils fassent le bruit nécessaire. Autant je trouve logique d’utiliser un son déjà présent pour camoufler son tir, par exemple un canon qui tir, un message diffusé en boucle dans un haut parleur ou même un orage, autant, je trouve cela étrange de produire moi-même le bruit qui me permettra de tirer sans être entendu sans que personne ne s’inquiète du fait que le générateur se mette à faire un bruit de tous les diables alors qu’ils réagissent au moindre coup de feu.

Sniper-Elite-III-Rebellion-505-Games-Test-03Comme dans tout bon jeu de snipe qui se respecte, il est possible de retenir sa respiration pour stabiliser sa visée et par la même occasion obtenir une aide précieuse à la visée sous la forme d’une croix rouge indiquant où notre balle va réellement atterrir, les balles étant soumises aux lois balistiques qui font que plus la distance à la cible est longue, plus la balle aura tendance à tomber. On retient sa respiration, le réticule est aligné et on presse la détente. Si le tire est réussi, une Kill-Cam se lance montrant le chemin de la balle entre notre fusil et notre cible. Il existe deux types de Kill-Cams, les simples où on voit juste la cible se faire abattre avec des gerbes de sang et les X-Ray où on voit le squelette et les organes internes de la cible se faire exploser par la balle qui leur arrive dessus, ce qui n’est pas sans rappeler certains finish de Mortal Kombat. Bien sûr, le jeu n’est pas à mettre entre toutes les mains bien qu’il ne soit classifié que PEGI 16. Malheureusement bien que les Kill-Cams soient en général plutôt impressionnantes et jouissives, même si c’est pas mal gore, elles souffrent parfois de problèmes de localisation de l’impact surtout lors de tirs à la tête. Il n’est en effet pas rare que la balle pénètre le crane à un endroit mais que la destruction se fasse à un autre.

Le jeu propose un nombre important d’armes et autres équipements allant du fusil à la mitraillette en passant par le pistolet ou les mines anti-char. De quoi s’adapter au jeu de chacun. Avant chaque mission, il vous faudra choisir quel équipement emmener en fonction de votre style de jeu et/ou des objectifs. Il est également possible de personnaliser son fusil à sa guise, chaque ajout apportant des bonus et des malus. On commence au départ avec un équipement de base qui s’étoffe à chaque fois que l’on gagne un niveau grâce à l’expérience accumulée pour chaque action réussie en jeu. Les améliorations d’arme cependant, s’obtiennent en réussissant des défis ou des objectifs secondaires.

 

Sniper-Elite-III-Rebellion-505-Games-Test-04Coté technique, ayant joué au jeu sur nouvelle génération, le jeu souffre d’une sortie simultanée sur les consoles d’ancienne génération. Sans être moche pour autant, il ne flatte pas particulièrement la rétine. Le héros manque également cruellement de charisme, la faute à un design quelconque et à une narration qui met en avant le soldat et non l’humain. On passe sur ses états d’âme pour se concentrer sur le massacre d’allemands ou d’italiens. Le doublage est plutôt bon et l’ambiance sonore est également réussie.

 

Au final, on se retrouve devant un sympathique jeu franchement jouissif grâce à ses Kill-Cams mais qui n’est pas non plus exempt de défaut. J’ai personnellement pris beaucoup de plaisir (sadique ?) à jouer à ce jeu.

 

La série des Sniper Elite nous reviens avec un troisième opus développé par Rebellion et édité par 505 Games. Et pour une fois, un changement de décors s'opère. On est toujours pendant la seconde guerre mondiale mais exit les classiques Europe de l'ouest ou de l'est et bonjour l'Afrique du nord. Le jeu vous place une nouvelle fois aux commandes de Karl Fairburne, le tireur d'élite, envoyé en mission en Afrique du nord pour contrecarrer les plans de l'Afrika Korps visant à construire une arme de destruction massive capable de sonner le glas des forces alliées. C'est ainsi que vous…

En gros, ce qu'il faut retenir


GG :
Les kill-cams ; Les multiples approches ; Le choix des armes et la personnalisation du fusil ; Bande son réussie

Pas GG :
Générateurs inadaptés ; Localisation des tirs parfois capricieuse ; Charisme inexistant du héros
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de RomainDesBois

RomainDesBois
Ermite vivant dans sa caverne au milieu de matos informatique et jeux vidéo en tout genre. N’aime pas le soleil, sortir ou les gens en général. Le seul moment où je sors c’est pour aller au cinéma ou dans un parc d’attraction. Et oui, en plus je suis paradoxal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.