Accueil > Mangas / Animes > Avis Mangas / Animes > Kasane – La Voleuse de Visage, tome 6 – Notre avis

Kasane – La Voleuse de Visage, tome 6 – Notre avis

kasane tome 6 avis manga critiqueLa beauté. Encore et toujours la beauté. Ce thème au cœur de l’histoire de Kasane, le manga de Daruma Matsuura, n’en finit pas de s’approfondir avec ce sixième tome dévoilant la face sombre de la beauté. Car si Kasane vit une vie de plus en plus proche de ses rêves, c’est sans compter sur Nogiku qui a découvert la vérité et compte bien lui faire payer. C’est avec ce volume qu’on découvre beaucoup de chose intéressantes, à commencer par la vision de Nina, la vraie, dans un chapitre qui fait froid dans le dos. L’histoire progresse au même rythme que précédemment, rien de nouveau de ce côté, mais c’est grâce à ça que l’auteure arrive encore à nous captiver. Elle pose des cases pleines d’émotion, creuse le sujet et son personnage central sans jamais tomber dans l’excès. On voit une Kasane qui redevient beaucoup plus sombre, presque glauque. C’est intense, noir, captivant.

Le malaise né de la découverte de Nogiku engendre tout aussi bien un élan dans l’intrigue qu’un revirement de situation. Une fois encore, la parfaite maîtrise de la narration comme des dialogues par la mangaka permettent de dénoncer le malaise qui gangrène notre société. La beauté, la perfection, surtout pour les femmes, est une bénédiction autant qu’une malédiction. Les personnages comme Kasane, avide de beauté car mis à mal par la société à cause de leur manque de ce côté-là, deviennent aussi monstrueux que leur visage pour espérer égaler des physiques qui subissent pourtant eux aussi des horreurs. L’auteure veut clairement mettre en avant ce paradoxe : être belle ne signifie pas être heureuse. Exactement comme l’opposé, la beauté engendre des comportements inacceptables, on va ainsi mettre en avant une femme uniquement sur ce critère, pire la considérer comme un « objet de beauté » sans s’attarder sur un quelconque talent. À l’autre extrémité de l’éventail, la laideur, qui rend le plus doux des hommes irrespectueux.

Kasane, c’est encore et toujours cette histoire paradoxale d’une femme laide voulant être heureuse, elle s’infligera à elle-même des souffrances intolérables. Daruma Matsuura met parfaitement bien en avant cela dans ses dessins également. Jeux d’ombres et de lumières, intensité des regards, chara design extrêmement soigné, elle a tout d’une très grande artiste. Si je devais encore vous convaincre de lire cet incroyable manga, j’espère que cette critique du tome 6 de Kasane, la Voleuse de Visage y sera parvenu. Vivement la suite.

La beauté. Encore et toujours la beauté. Ce thème au cœur de l’histoire de Kasane, le manga de Daruma Matsuura, n’en finit pas de s’approfondir avec ce sixième tome dévoilant la face sombre de la beauté. Car si Kasane vit une vie de plus en plus proche de ses rêves, c’est sans compter sur Nogiku qui a découvert la vérité et compte bien lui faire payer. C’est avec ce volume qu’on découvre beaucoup de chose intéressantes, à commencer par la vision de Nina, la vraie, dans un chapitre qui fait froid dans le dos. L’histoire progresse au même rythme que…

Ce qu'il faut en retenir

Kasane, la Voleuse de Visage est toujours aussi intense, après 6 tomes beaux, forts, émouvants, Daruma Matsuura ne relâche rien. L’histoire ne perd pas en intrigue tout en approfondissant son sujet central de bien belle manière. À lire.

Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Loglis

Loglis
Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.