Accueil > Jeux Vidéo > Tests Jeux Vidéo > PC Building Simulator – Notre avis sur l’early access

PC-Building-Simulator-The-Irregular-Corporation-Logo

PC Building Simulator – Notre avis sur l’early access

Laissez moi vous parler d’un OVNI vidéoludique. Actuellement en early access, c’est à dire que les joueurs peuvent acheter le jeu non fini pour participer plus ou moins activement au développement de celui-ci, PC Building Simulator propose de pouvoir monter des PC de bureau de toute pièce et se vante même de permettre aux gens de se mettre à faire ça dans la vraie vie. Est-ce vraiment le cas ? On y reviendra un peu plus tard.

 

PC-Building-Simulator-The-Irregular-Company-Screenshot01En plus du seul montage de PC, le jeu propose actuellement un mode histoire qui met le joueur dans la peau d’un gérant d’une boutique de réparation de PC. L’objectif est simple, répondre aux besoins des clients parfois dans un temps limité. On arrive le matin au travail, on regarde ses e-mails pour voir si on a des demandes de clients. Plusieurs types d’interventions sont possibles, le client veut un nouveau PC qu’il faudra monter de toute pièce avec parfois des contraintes (prix, puissance, possibilité de jouer à un certain jeu, etc.), soit le client veut upgrader sa machine, soit le client à une panne et on doit la résoudre. Dans le cas où le client veut une intervention sur son PC, et si on accepte de le faire, le PC nous est livré le lendemain. Il sera ainsi possible de réaliser des opération sur le PC pour déterminer si des pièces sont à acheter. Ce que l’on pourra faire depuis le PC de la boutique. Par ailleurs, pour chaque mission, le montant payé est fixé par le client et non par nous, d’où le fait de pouvoir refuser des interventions qui nous couteraient plus cher en pièces que le prix payé par le client. Mais également le fait de refiler des composants bas de gamme ou d’occasion à un client qui paie plein pot.

 

PC-Building-Simulator-The-Irregular-Company-Screenshot02Étant moi-même réparateur informatique professionnel, il y a forcément des choses qui m’ont fait tilter ou grimacer. Le jeu est une version ultra simpliste et idéalisée du métier. Premièrement l’histoire débute sur le fait de récupérer la boutique de notre oncle qui a fait n’importe quoi. Les caisse sont vides, il a bâclé des interventions pour des clients, etc. Mais, pas de gestion de réputation, les client nous demandent tout de même de les aider. Pas ou peu non plus de clients qui nous demandent de réparer, gratuitement, les bêtises faites par notre oncle. Pas du coup, non plus de prospection, mais comme c’est la phase la plus laborieuse du métier, je comprends qu’ils l’aient supprimée. Ensuite, et ça je pense que c’est ce qui me choque le plus, les clients savent souvent d’avance ce qu’ils veulent et ce qui ne marche pas. Je m’explique, très rares sont les demandes où on doit faire un diagnostique de la machine pour savoir ce qui ne va pas. En général, le client nous dit « J’ai cassé mon PC, le disque dur ne marche plus, pouvez-vous le remplacer ? » et du coup, on remplace mécaniquement le disque dur et c’est tout. Et le jeu peut vite devenir redondant. Beaucoup même, nous demande des PC répondant à un certain niveau de benchmark. Si vous ne savez pas ce que c’est, c’est normal, les clients ne devraient pas non plus, ou tout du moins pas autant de clients. Le benchmark est en quelque sorte une unité de mesure de puissance du PC réalisé par un logiciel spécifique. Chaque benchmark est spécifique et on ne peu donc pas comparer celui réalisé par un logiciel à celui réalisé par un autre. Après, mais ça c’est du détail, le système d’exploitation semble être lié au boitier et non au disque dur. Si on ne change que le disque dur, pas besoin de réinstaller le système, ce qui est plutôt étrange.

 

Autre détail, loPC-Building-Simulator-The-Irregular-Company-Screenshot03rsqu’un PC est envahi de poussière, la solution recommandée est de souffler la poussière avec une bombe à air. Pourquoi pas si on est un amateur et qu’on le fait une fois par mois, mais quand on est professionnel et qu’on fait des PC toute la journée comme le personnage dans le jeu, si on souffle simplement la poussière, on va vite se retrouver dans une ambiance irrespirable et la poussière va simplement retomber sur le PC pendant la nuit. D’autant que l’atelier décrit dans le jeu est plutôt petit et peu aéré. Sans solution d’aspiration ça va vite devenir compliqué. Et non, passer un coup d’aspirateur dans un PC ne va pas détruire les composants comme semblent le dire les développeurs (plusieurs missions portent là dessus), à condition, comme pour tout, de ne pas faire n’importe quoi. Le jeu ne prends pas non plus en compte les problèmes de compatibilité que l’on peut rencontrer entre certains composants. Par contre, il prend en compte la montée en température du processeur qui peut provoquer un plantage du PC mais n’indique pas les flux et capacités sur les ventilateurs. Le jeu propose également un certain nombre d’outils pour pouvoir réaliser les missions. Ainsi, on a accès à un comparateur de matériel pour les cartes graphiques et les processeurs ou un logiciel qui donne le matériel nécessaire pour faire tourner un jeu. Mais même là, il y a un souci. Un composant supérieur dans le comparateur pourra avoir un score inférieur lors du benchmark. La logique voudrait qu’on utilise les mêmes données pour les deux. Le jeu ne propose pas non plus toute la palette de possibilités offertes par le montage de PC. Pas d’APU ou de chipsets graphiques émulés par le  processeur pour un PC de bureautique à un cout réduit (un PC de base coute difficilement moins de 400 $ et est franchement limité niveau puissance.) Pas de watercooling. Pas de cartes graphiques multiples, type SLI ou Crossfire. Pas de gestion non plus de l’insatisfaction client. Il est tout à fait possible de voler les pièces d’un PC grâce à une manipulation que je ne vous expliquerai pas.  Etc.

 

PC-Building-Simulator-The-Irregular-Company-Screenshot05Mais alors, pourquoi j’y passe ma vie sur ce jeu ? Parce que oui, j’y passe beaucoup de temps. Bah en fait, le jeu est plutôt cool. Certains mails de missions sont très drôle, comme celui d’une personne qui nous demande réaliser un rituel pour réparer à distance son PC, et comme ça ne marche pas finit par nous l’amener pour qu’on le répare. Certaines missions sont également liées entre elles, on recevra des nouvelles de la personne qui nous a commandé un PC ou demandé une réparation, pour une nouvelle mission, upgrade, nouvelle réparation ou même nouveau PC… Le jeu est finalement assez addictif. De plus, les développeurs se sont associés à des marques réelles de matériel informatique pour proposer des composant réels à des tarifs réalistes, basés sur les tarif aux US et non en France. Le jeu donne également les bases pour comprendre comment est fait un PC. De là à dire qu’il permet de aux néophytes de se lancer, il y a un gouffre. La réalité est souvent plus complexe que ce qui est dépeint dans le jeu. Mais ça peut être un porte d’entrée pour qui s’intéresserait au montage de PC. Le jeu est en plus pas moche du tout. Les boitiers et autres composants sont plutôt bien modélisés même si le jeu comporte encore de nombreux bugs comme par exemple, sur certains disques durs, les connexions sont inversées. En revanche, coté musique, c’est une catastrophe. Les quelques thèmes présents sont insupportables et redondant. Mais, les joueurs espèrent la possibilité d’utiliser notre propre musique au sein du jeu. Pour le moment, ce n’est pas le cas. Le jeu est également très simple

 

Le jeu présente des défauts, c’est vrai, mais il ne faut pas oublier le plus important, il s’agît d’un early access et donc le jeu n’est pas terminé. Si l’aventure vous tente, n’hésitez pas à vous lancer et à faire part aux développeurs de votre ressenti. Ca ne vous coutera que 20 € sur Steam. Ou sinon, attendez la release du jeu pour avoir la version complète et terminée. Je vous en reparlerai de toute façon d’ici là. Mais, pour le moment, le jeu est plutôt prometteur à condition d’adhérer au concept de base.

Laissez moi vous parler d'un OVNI vidéoludique. Actuellement en early access, c'est à dire que les joueurs peuvent acheter le jeu non fini pour participer plus ou moins activement au développement de celui-ci, PC Building Simulator propose de pouvoir monter des PC de bureau de toute pièce et se vante même de permettre aux gens de se mettre à faire ça dans la vraie vie. Est-ce vraiment le cas ? On y reviendra un peu plus tard.   En plus du seul montage de PC, le jeu propose actuellement un mode histoire qui met le joueur dans la peau d'un…

Ce qu'il faut en retenir

Malgré de nombreux défauts, PC Building Simulator est un sympathique petit jeu. Avec ses configurations réalistes et l'humour de ses missions, on passe un bon temps. Malheureusement, le jeu s'essouffle rapidement en raison d'un manque d'évolution. Mais le jeu est en early access et n'est donc pour le moment pas terminé mais reste plutôt prometteur.


GG :
Des composants réels
La possibilité de construire des configurations dont on ne peut que rêver
Original et fun
Addictif

Pas GG :
Vite redondant
La musique horrible
Nombreux bugs
Fonctionnalités absentes
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de RomainDesBois

RomainDesBois
J'ai grandi avec une souris et un clavier dans les mains. Joueur PC invétéré, j'apprécie tout de même de jouer sur console de temps à autre. J'aime aussi me poser devant un bon film ou quitter la réalité dans un parc d'attractions.

A lire aussi :

Spyro-Reignited-Trilogy-Toys-for-Bob-Logo

Spyro Reignited Trilogy arrive le 21 septembre

20 ans après la sortie du premier opus, le petit dragon revient sur les consoles …

World-of-Warcraft-Battle-for-Azeroth-Blizzard-MMORPG-Logo

World of Warcraft : Battle for Azeroth a une date de sortie

Jusqu’à maintenant on était un peu en suspens avec un vague été 2018 qui s’étalait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *