Accueil > Jeux Vidéo > Tests Jeux Vidéo > From Dust

from dust entete 2

From Dust

Eric Chahi, ça vous dit quelque chose ? Non ? Et bien c’est le gars qui a fait des jeux comme Another World ou Heart of Darkness. Il revient sur le devant de la scène aujourd’hui avec un jeu Xbox Live Arcade, Steam et bientôt Playstation Network : From Dust. Et il porte très bien son nom ce jeu puisqu’ici vous allez partir de presque rien pour créer, modeler ou détruire tout un monde.

from dust screen 1
Ca, c’est vous ! Sobre mais efficace

L’idée de base de From Dust est assez simple, vous jouez un Dieu sous la forme d’un souffle, symbolisé à l’écran par une chenille jaune, et pouvez jouer avec les éléments pour modifier le paysage. Une petite tribu a survécu à une sorte de cataclysme et ils croient en vous grâce à ce que leurs anciens, comme ils disent, leur ont transmis. Ils vont donc vous obéir et surtout vous faire accéder à différents pouvoirs permettant d’avancer dans une aventure composée d’une douzaine de niveaux, sans compter les cartes défis à débloquer. Je vous le dis tout de suite, la durée de vie n’est pas son point fort mais certaines parties peuvent s’éterniser, voyons pourquoi.

Le jeu se présente donc sous la forme d’une carte assez petite, avec des îles paumées au milieu d’un océan pour la plupart. Des totems sont présents à différents endroits, et votre but sera de tous les activer avec 5 de vos villageois pour pouvoir emprunter le passage des anciens vers la prochaine map. Vous sélectionnez donc votre premier totem et vos petits gars courent gentiment l’activer, on remarquera au passage qu’il y a des traits blancs indiquant le trajet qu’ils vont prendre, ce qui sera bien utile quand ils seront coincés par une montagne, un trou ou parfois presque rien (oui ça c’est le truc énervant du jeu). Jusque là tout va bien mais d’un coup on nous annonce un compte à rebours avant l’arrivée d’un tsunami taille XXXL ! Vite il faut envoyer votre chaman chercher le pouvoir de repousser l’eau autour de vos villages.

from dust screen 4
Bien pratique les chamans pour que le feu ne ravage pas votre camp

Vous l’aurez compris le principe est simple : on se débrouille pour chopper les totems qui se transforment en villages, on trouve les pouvoirs pour repousser l’eau et le feu et on peut s’étendre, aller chercher les symboles cachés ou simplement passer au niveau suivant. Mais tout ceci n’est pas forcément si simple, si les villageois sont dans l’incapacité d’accéder à un totem ou autre, il va falloir les aider, et c’est là que le gameplay si particulier de From Dust prend toute son ampleur.

Avec la gâchette gauche vous aspirez l’élément (sable, eau, lave ou arbres) et le relâchez avec la gâchette droite. Hop c’est parti on étale du sable au milieu d’une rivière pour faire passer notre chaman, on prend de la lave pour ériger des montagnes ou simplement détourner les éléments et on propage de l’eau dans les zones désertiques pour que la végétations s’installe. Parce que oui, votre objectif secondaire sera de remplir les cartes de faune et de flore, et pour cela, il faut juste du sable et de l’eau dans le coin. Une jauge en bas à gauche de l’écran vous indique où vous en êtes, si vous arrivez à 100% vous débloquez une carte du mode défi. Pour ajouter un peu de magie à tout ça, les totems vous donnent accès à des sorts comme figer l’eau, éteindre le feu ou évaporer toute l’eau sur la map. Il faudra parfois les utiliser prudemment pour faire passer vos croyants sans encombres.

from dust screen 3
C’est beau ce qu’on crée…

Au final la carte que vous quittez ne ressemble en rien à celle que vous avez trouvé en arrivant, c’est assez stupéfiant de voir les changements qui peuvent s’opérer grâce au moteur physique vraiment très très bon (le monde se mouvant parfois carrément devant nos yeux!). Lorsque la première vague géante passe au dessus de la plus haute montagne de la carte, c’est assez impressionnant. Et c’est aussi parfois frustrant puisqu’il faudra la plupart du temps composer avec la lave et l’eau, mais aussi (j’ai pas oublié) les arbres à eau ou les arbres à feu. Le premier retient l’eau et se dégorge quand il y a de la chaleur à proximité, pratique pour éviter que le feu ne ravage vos huttes. Le deuxième, l’arbre à feu, permettra de faire des murs contre l’eau pour l’évaporer.

From Dust est donc un jeu qui a toute sa place sur votre disque dur, en plus d’être innovant, il est vraiment très bien conçu. Évidemment on pourra lui reprocher certaines choses, comme la caméra pas toujours pratique ou bien encore ces idiots d’indigènes qui font un énorme détour au lieu d’attendre la fin de la coulée de lave. Mais ceci n’est vraiment pas grand chose face au plaisir de façonner un monde avec la nature et non pas avec des bulldozers. Finalement From Dust nous rappelle que nous ne sommes pas grand chose face à un volcan ou un tsunami, ce que notre planète a tendance à nous rappeler depuis quelques temps…

 

Eric Chahi, ça vous dit quelque chose ? Non ? Et bien c'est le gars qui a fait des jeux comme Another World ou Heart of Darkness. Il revient sur le devant de la scène aujourd'hui avec un jeu Xbox Live Arcade, Steam et bientôt Playstation Network : From Dust. Et il porte très bien son nom ce jeu puisqu'ici vous allez partir de presque rien pour créer, modeler ou détruire tout un monde. L'idée de base de From Dust est assez simple, vous jouez un Dieu sous la forme d'un souffle, symbolisé à l'écran par une chenille jaune, et pouvez jouer avec…

En gros, ce qu'il faut retenir


GG :
Le moteur physique, le modelage absolu du paysage, les couleurs

Pas GG :
Le pathfinding des villageois, la caméra de temps à autre
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Loglis

Loglis

Créateur du site et rédacteur, j’adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l’enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

A lire aussi :

Agents-of-Mayhem-Volition-Deep-Silver

Agents of Mayhem – Nouvel agent

Un nouveau personnage vient rejoindre le casting haut en couleur d’Agents of Mayhem. Il s’agît …

real farm ps4 test avis video gameplay

Real Farm, test vidéo sur PS4

Qui n’a jamais voulu conduire un tracteur ou moissonner des champs grands comme le Texas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *