Accueil > Jeux Vidéo > Alien : Isolation – Dans le test personne ne vous entendra crier
Alien-Isolation-Creative-Assembly-Sega-Logo

Alien : Isolation – Dans le test personne ne vous entendra crier

 Alien-Isolation-Creative-Assembly-Sega-Screenshot-Test-Amanda-RipleyAprès un reboot assez, comment dire, mauvais, la série des jeux Alien nous revient sous la direction du studio The Creative Assembly. Hein ? Quoi ? Oui, oui, c’est bien les gens derrière la série Total War. Du coup, les retrouver aux commandes d’un FPS dans l’univers Alien nous donne des frissons avant même la sortie du jeu. Et pourtant, il faut bien avouer qu’ils ont fait un très très bon travail. Mais commençons par le commencement. Le jeu vous place aux commandes d’Amanda Ripley la fille d’Ellen Ripley, la femme la plus couillue de l’univers, environ 15 ans après la disparition du vaisseau Nostromo. Le jeu se déroule donc entre Alien et Aliens. Des explorateurs/pilleurs ont trouvé une boite noire appartenant au Nostromo et l’ont emmené sur une station orbitale appelée Sébastopol. Amanda est donc conviée à une expédition mise en place par la Compagnie Weyland-Yutani (des gens tout ce qu’il y a de plus respectables) pour aller récupérer la boite noire afin de déterminer ce qui est arrivé au Nostromo. Bien entendu, rien ne va se passer comme prévu et une charmante bébête sera à l’affût dans les méandres de la station. Mais l’Alien ne sera pas le seul danger, la station étant en proie au chaos. Le but sera donc de survivre.

 

Alien-Isolation-Creative-Assembly-Sega-Screenshot-Test-Detecteur-MouvementVous l’aurez compris, exit le FPS classique, ici on est en face d’un Survival-Infiltration où chaque faux pas peut vous conduire à une mort atroce. Heureusement, pour les gens pas doués, comme moi, le jeu propose 3 niveau de difficultés. Néanmoins, quelque soit le niveau de difficulté, si l’Alien vous repère c’est la mort assurée. Il sera simplement moins alerte et vous repèrera moins facilement si vous optez pour un niveau de difficulté plus bas. Votre meilleure arme sera donc votre fameux détecteur de mouvement vous permettant d’éviter le danger ou de vous stresser en voyant que quelque chose rode autour de vous dans les conduits de ventilation. Vous aurez également accès à différents plan vous permettant de fabriquer quelques objet bien utiles pour détourner l’attention de vos ennemis ou les mettre hors d’état de nuire. Vous aurez enfin accès à quelques armes à feu mais avec des munitions extrêmement limitées. De toute façon, le bruit des armes à feu attirera obligatoirement l’Alien ce qui provoque quasi inexorablement un Game Over. On est donc devant un jeu à l’ancienne assez exigeant. Et c’est pas le système de sauvegarde qui me fera dire le contraire. Ici, pas de sauvegarde auto sauf à certain endroits clés mais des points de sauvegarde à activer soi-même en prenant soin de ne pas se trouver à proximité d’ennemis à ce moment. Le jeu ne fait pas particulièrement peur mais est extrêmement stressant et angoissant, l’Alien n’étant jamais loin (sa présence nous étant sans cesse rappelée par le détecteur de mouvement et les bruits dans le plafond) et pouvant surgir devant nous à tout moment signant potentiellement notre mort.

 

Alien-Isolation-Creative-Assembly-Sega-Screenshot-Test-SebastopolLe jeu est surtout un vibrant hommage au premier film de la saga. Tout fleure bon le futur tel qu’imaginé à la fin des années 70. Des ordinateurs plein de loupiotes qui clignote, aux écrans monochrome en passant par certaines musiques, on est en plein dans l’ambiance du premier film. Le jeu est également bourré ras la gueule de références au film de Ridley Scott. Certaines sont subtiles, d’autres beaucoup moins. Par exemple, la station Sébastopol rappelle beaucoup la forme du cargo accroché derrière le Nostromo dans le film. C’est du fan service par des passionnés pour les fans. J’ai simplement trouvé la fin un peu longuette et too-much. Et le fait de se cacher sous une table ou dans un placard pour échapper à l’Alien est un peu gros alors qu’il est sensé avoir des sens hyper développés et une vision type infra-rouge. Après c’est peut-être plus flagrant parce que je jouais en mode novice.

 

Alien-Isolation-Creative-Assembly-Sega-Screenshot-Test-XenomorpheTechniquement, le jeu est plutôt beau et détaillé mais manque de personnalité. Le fait qu’on se promène dans une station spatiale rend les décors plutôt froids et sans âme comme le serait une station spatiale basée sur le fonctionnel avant l’esthétisme. Les animations ne sont également pas toujours au top. Certains enchainements manque de fluidité et les visages sont un peu figés. La musique assez effacée quand on ne fait que se « promener » et devenant très stressante dès que l’on s’approche d’une menace ou que l’on a été repérée remplit parfaitement son office. Les doublages, disponibles uniquement en français, sont de très bonne facture. L’IA des ennemis est parfois bancale. Il n’est pas rare que l’Alien passe à coté de nous sans nous voir. Mais encore une fois, il s’agit probablement d’un effet lié au mode novice choisi.

 

En gros, ce qu'il faut retenir

Note

Alien Isolation s'adressera avant tout aux fans de la saga et en particulier du premier film mais il n'en oublie pas moins d'être un bon jeu. Survival old-school exigeant et angoissant à souhait, le jeu ravira également les gamers en mal de challenge.

User Rating: 2.58 ( 2 votes)

A propos de RomainDesBois

Ermite vivant dans sa caverne au milieu de matos informatique et jeux vidéo en tout genre. N’aime pas le soleil, sortir ou les gens en général. Le seul moment où je sors c’est pour aller au cinéma ou dans un parc d’attraction. Et oui, en plus je suis paradoxal.

Un commentaire

  1. Je suis obligé de réagir à ce test :) J’ai acheté le jeu de mon côté, laissant le test à ce geek de RomainDesBois mais je ne suis pas d’accord avec le verdict.
    Si cet Alien arrive à nous faire flipper, à nous donner tout ce que nous autres fans attendions d’un jeu Alien, il n’en reste pas moins beaucoup trop linéaire et limité en terme de gameplay. Se cacher sous des tables, éviter tous les ennemis, passer par des conduits et surtout, surtout, ouvrir des put**** de portes tous les 2 mètres, non merci.
    Ce n’est pas un mauvais jeu, objectivement, mais ce n’est pas mon genre et je m’attendais à plus interactif, plus couillu. D’autant que graphiquement c’est moyen et pas mal de bugs sont présents (mais où ma propre ombre ??).
    Donc moi je lui donnerai un petit 2 étoiles sur 5, pas plus :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.