Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Widdershins tome 1 – Le Pacte de la voleuse
widdershins-ari-marmell-lumen-editions-review-critique

Widdershins tome 1 – Le Pacte de la voleuse

[quote]Dans une autre vie, elle s’appelait Adrienne Satti, mais à présent, elle n’est plus que Widdershins. Gamine des rues, devenue noble, puis voleuse – la vie ne l’a pas épargnée. Orpheline très jeune, elle a connu la pauvreté et le luxe les plus extrêmes. Revenue aux ruelles sombres d’où elle était sortie, elle est désormais considérée comme l’une des voleuses les plus intrépides… Mais ses talents suffiront-ils à la sauver de la ténébreuse conspiration qui ronge inexorablement les entrailles de la cité de Davillon ? Découvrez Widdershins, l’aristocrate devenue voleuse, qui connaît mille façons de couper une bourse et autant de charmer ducs et barons dans les salons de la noblesse ![/quote]

 

Voilà la quatrième de couverture de Widdershins de l’auteur américain Ari Marmell, le tout aux Editions Lumen. Tout ça donne envie, l’illustration du livre est superbe (j’adore les livres, vous l’avez remarqué..) mais la question qu’on se pose vraiment : c’est bien ou pas ?

Widdershins signifie à contre-courant et c’est le nom parfait pour notre héroïne voleuse intrépide et attachante. Adrienne Satti, de son vrai nom, est un personnage à la vie mouvementé poursuivie par la loose, faut le dire, elle a pas vraiment de chance la miss. Même en étant accompagné d’un dieu bienveillant et protecteur… Au delà de tout ça, il se passe des choses dans la ville de Davillon qui semble agiter beaucoup de monde. Même la Guilde des Voleurs. Et cela semble impliquer Widdershins.

Dans ce premier tome, l’auteur dépeint la vie de la voleuse, son parcours et son évolution en passant de chapitre en chapitre par son passé, sa vie actuelle, ce qui peut, au départ, sembler agaçant mais par la suite, ces aller-retours temporels donne un rythme au livre et nous permet de vraiment connaitre le personnage principal, posant de grosses bases. On nous présente une femme forte mais émouvante avec ses points forts et ses faiblesses, ce qui l’a rend vraiment attachante. J’ai vraiment beaucoup accroché ce personnage.

Le tout est posé sur une intrigue religieuse plutôt intéressante qui se base sur le culte de différents dieux (chaque « maison » possède un dieu, certains sont reconnus, d’autres sont jugés hérétiques et donc interdits). Ari Marmell a créé une religion original et qui accroche. On est pas perdu car l’auteur se sert de référence que l’on connait tout en y apportant sa touche personnel.  Sa façon d’écrire n’est pas des plus original mais elle est simple et direct, ce qui, malgré quelques lenteurs, rende l’ouvrage rythmé et prenant.

Widdershins est donc pour moi une chouette découverte et j’ai pris plaisir à le lire malgré des passages un peu long.  Et j’ai envie de découvrir la suite des aventures d’Adrienne Satti.

 

widdershins-ari-marmell-lumen-editions-review-critique-1

En gros, ce qu'il faut retenir

Note

User Rating: Be the first one !

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.