Accueil > Jeux Vidéo > Tests Jeux Vidéo > Overwatch – Notre avis

Overwatch-Blizzard-Activision-FPS-Multi-Logo

Overwatch – Notre avis

Après deux phases de béta fermées et une phase de béta ouverte, le dernier né du studio Blizzard est enfin arrivé. Overwatch est sorti dans nos contrées depuis le 24 mai dernier. Il s’agit d’un jeu de tir à la première personne, multijoueur et compétitif à visée e-sport. J’ai déjà fait deux test lors des phases de béta que vous retrouverez ici et et qui étaient assez complets, alors je ne rentrerai pas à nouveau dans le détail.

 

Overwatch-Blizzard-Activision-FPS-Multi-Screenshot01Pour rappel, le jeu pourrait se présenter comme un mélange entre un MOBA et un jeu de tir multi. En effet, à l’instar des MOBAs, le jeu ne présente pas des classes de personnages jouables mais des héros ayant chacun leurs caractéristiques. La constitution de l’équipe sera également très importante car chaque héros fera parti d’un type de héros, sorte de classe. Les types sont au nombre de 4. Les héros de d’attaque, mobiles et offensifs comme leur nom l’indique. Les héros de défense, un peu moins mobiles et servant à contrôler une zone. Les tanks, des héros résistant si sont là pour protéger leurs alliés. Et enfin des héros de soutien ayant pour but de renforcer leurs équipiers. Chaque héros possède des compétences propres et donc un gameplay propre. Mais la comparaison avec le moba s’arrête ici, car en dehors des héros, le jeu ressemble énormément à un jeu de tir à la première personne classique. Les modes de jeu proposés sont pour le moment au nombre de deux. Le premier pourrait être assimilé au mode Assaut de Unreal Tournament et le deuxième à une sorte de mode domination. Les deux modes voient s’opposer deux équipes de 6 joueurs. Dans le premier mode, une équipe d’attaque doit prendre un ou plusieurs objectif tandis qu’une équipe de défense tente de les en empêcher. Les objectifs peuvent être de deux sortes. Soit un point à acquérir, soit un convoi à accompagner. Certaines cartes présentent deux points à prendre, d’autres, un convoi à accompagner le long d’un tracé et enfin, certaines mélangent les deux en proposant en premier lieu un point à prendre, celui-ci débloquant ensuite un convoi à accompagner. Si l’équipe d’attaque arrive à accomplir les objectifs dans le temps imparti, elle gagne, dans le cas contraire, c’est l’équipe de défense qui gagne. Le deuxième mode quant à lui proposera à deux équipes d’attaquer un point. Le point doit être gardé un certain temps pour remporter une manche. Une fois la manche gagnée, les deux équipes sont envoyées sur un autre point. L’équipe remportant deux manches gagne la partie.

 

Overwatch-Blizzard-Activision-FPS-Multi-Screenshot02Pour ce qui est de l’évolution du jeu sur la durée, à chaque partie, le joueur gagne des points d’expérience en fonction des actions accomplies. Ces points d’expérience permettent de gagner des niveaux de joueur et de gagner des récompenses à chaque niveau. Les récompenses se présentent sous la forme d’un coffre renfermant 5 objets aléatoires. Ces objets débloqueront des améliorations cosmétiques pour les héros. Si on obtient deux fois le même objet, celui-ci sera remplacé par de la monnaie en jeu. Avec celle-ci, il sera possible d’acheter directement une amélioration cosmétique souhaitée pour un de ses héros préférés. Beaucoup d’aléatoire donc. Et voici le sujet qui fâche un peu. En même temps que la sortie du jeu, Blizzard a mis en place une boutique intégrée fonctionnant avec de l’argent réel. Dans cette boutique, il est possible d’acheter des coffres refermant les 4 objets aléatoires mais en aucun cas, il n’est possible d’acheter de la monnaie du jeu. Et c’est bien ce coté aléatoire qui me dérange. On pourrait faire le parallèle avec Hearthstone, autre jeu de Blizzard, dont la boutique propose l’achat de paquet de cartes aléatoires également. Mais la grosse différence entre les deux est qu’il est possible dans Hearthstone de détruire une des cartes reçu pour générer de la magie permettant de créer des cartes. Le coté aléatoire est un peu diminué par ce système. Dans Overwatch, pas de système similaire. Comme dit précédemment, si on obtient un objet que l’on possède déjà, on obtiendra à la place un certain montant d’argent du jeu. Mais en revanche, si on obtient un objet pour un héros que l’on ne joue jamais, il n’y a aucun moyen de récupérer la valeur de cet objet. On peut donc imaginer payer pour deux coffres, le minimum, et n’obtenir aucun objet pour les héros que l’on joue habituellement et aucune monnaie du jeu et donc avoir virtuellement perdu son argent. Pour moi, ce système présente trop d’aléatoire pour être attrayant.

 

Overwatch-Blizzard-Activision-FPS-Multi-Screenshot03Il y a pas mal d’autres petites choses surtout esthétiques présentes dans ce jeu. Par exemple, à la fin de chaque partie, une petite séquence présente l’action de la partie et le joueur qui l’a réalisée. L’action de la partie est déterminé par la meilleure série d’élimination dans un temps court. Egalement en fin de partie, le jeu propose de voter pour des joueurs ayant réalisé des action particulières, comme par exemple, celui ayant fait le plus de dégâts ou le plus de soins etc. Ca ne sert à rien mais c’est toujours plaisant de voir son nom apparaître et que les autres joueurs votent pour soi. Enfin, le jeu propose après le petit vote, les statistiques de la partie, de façon globale d’abord et ensuite héros par héros si l’on a utilisé plusieurs héros lors de la partie. Ce point là est important car pour certaines de ces statistiques affichées, un classement dans l’équipe est établi et des médailles sont données pour les 3 premiers de chaque statistique. Ces médailles rapporteront un peu d’expérience supplémentaire. Autre petit truc qui ne sert à rien mais qui est toujours sympa, et qui n’était pas présent lors des phases de béta. En cours de partie, le jeu affiche les éliminations dans le coin en haut à droite de l’écran. Un moyen de suivre qui a été éliminé par qui.

 

Techniquement, le jeu est un pur produit Blizzard. Il ne servira pas d’étalon technique mais la direction artistique envoie du lourd. Les personnages sont tous ultra charismatiques. Niveau sonore c’est encore du haut niveau mais en même temps, on en attendait pas moins de Blizzard. Petit plus, il est possible de mettre les voix en VO pour ceux qui le désirent. Niveau histoire, pas grand chose dans le jeu pour présenter l’univers mais Blizzard a pensé à tout. Plusieurs court-métrages d’animation et plusieurs Comics gratuits en ligne sont disponible pour présenter certains des personnages. Et comme d’habitude avec Blizzard, la qualité est au rendez-vous.

Après deux phases de béta fermées et une phase de béta ouverte, le dernier né du studio Blizzard est enfin arrivé. Overwatch est sorti dans nos contrées depuis le 24 mai dernier. Il s'agit d'un jeu de tir à la première personne, multijoueur et compétitif à visée e-sport. J'ai déjà fait deux test lors des phases de béta que vous retrouverez ici et là et qui étaient assez complets, alors je ne rentrerai pas à nouveau dans le détail.   Pour rappel, le jeu pourrait se présenter comme un mélange entre un MOBA et un jeu de tir multi. En effet, à…

Overwatch confirme après sa sortie les bonnes impressions lors de la béta. Le jeu est nerveux, bien fini et propose un contenu assez solide. Le tout est servi par une direction artistique et sonore de haut niveau. Seule ombre au tableau, la boutique beaucoup trop aléatoire à mon goût. Mais on peut surement s'en passer.


GG :
21 héros distincts et charismatiques
Nombreuses maps
Nombreuses option esthétiques pour les héros
Un gameplay nerveux et accessible
Direction artistique au top
Réalisation sonore de très haut niveau

Pas GG :
Une boutique beaucoup trop aléatoire
Quelques soucis d'équilibrage, mais le jeu est souvent mis à jour
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de RomainDesBois

RomainDesBois
Ermite vivant dans sa caverne au milieu de matos informatique et jeux vidéo en tout genre. N’aime pas le soleil, sortir ou les gens en général. Le seul moment où je sors c’est pour aller au cinéma ou dans un parc d’attraction. Et oui, en plus je suis paradoxal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.