Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Game of Thrones, une métaphysique des meurtres de Marianne Chaillan

Game of Thrones, une métaphysique des meurtres de Marianne Chaillan

Une fois n’est pas coutume, nous allons sortir un peu des romans pour nous intéresser à un essai de philosophie. A quelques semaines de la sortie de la saison 6 de la série Game of Thrones, il est d’autant plus intéressant de se replonger dans les entrailles d’un monument de l’imaginaire.

Contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre (qui est un clin d’oeil à la Métaphysique des mœurs de Kant), cet essai philosophique ne s’intéresse pas qu’à la violence de la série, mais bien au contraire à toute sa richesse et à l’intelligence de son écriture.

D’ailleurs Marianne Chaillan précise qu’elle s’appuie bien sur la série et non sur le roman. Les différences sont minimes, mais significatives surtout dans la dernière saison. Il est très appréciable que les dialogues qui appuient sa réflexion soient cités en version originale et bien sûr en français, ce qui ne devrait pas déstabiliser les amateurs de l’une ou de l’autre version.

 

Mais de quoi ça parle ?

Sans spolier l’intrigue de cet essai, on peut tout de même dire que les aspects principaux de la philosophie sont abordés : la morale, la sexualité, la religion, le pouvoir, la violence. Tous ces thèmes qui peuvent sembler abstraits sont brillamment expliqués aux travers d’exemples concrets. Dilemmes moraux, familles philosophiques ou politiques, ce livre a l’intérêt de vous en apprendre plus sur vous-même.

Au travers des questions simples, du style “dans telle situation, que feriez-vous ?”

Marianne Chaillan nous montre que des esprits brillants ont déjà tenté d’apporter des réponses et on se rend compte que ce que l’on croyait acquis n’est pas toujours évident (sur l’euthanasie notamment).

J’adore cette façon de s’appuyer sur des cas concrets et de montrer le sens et la portée d’un choix.

Que l’on aime ou pas la série, que l’on apprécie ou pas ses moments les plus durs, “Game of Thrones, une métaphysique des meurtres” nous montre la profondeur de la saga et nous sert à découvrir les grands philosophes.

 

Maester Freud et consorts

C’est l’un des avantages principaux qui m’encourage à vous recommander ce livre. La philosophie n’est pas qu’une épreuve du bac, c’est surtout un outil utile pour avancer dans nos vies complexes. Et on sait que certains philosophes peuvent paraître obscures. Mais le talent de Marianne Chaillan c’est d’expliquer clairement les idées des grands maîtres.

Pour l’anecdote, j’ai étudié la philo à l’université et je dois avouer n’avoir jamais saisi clairement la pensée de Kant (notre prof nous avait avoué qu’elle venait à peine de commencer à le comprendre, ceci explique peut-être cela). Et bien, grâce à Marianne Chaillan, tout est devenu plus simple et je sais maintenant clairement quoi penser du grand philosophe allemand.

Kant n’est évidemment pas le seul à nous guider dans les sept royaumes, on pourra compter sur Machiavel, Spinoza, John Locke, Thomas Hobbes, Kierkegaard et j’en passe.

 

Absolument indispensable quand on aime la série, que l’on passe le bac ou que l’on veuille devenir un peu plus éveillé.

A propos de Richard

Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.