Accueil > Jeux Vidéo > Tests Jeux Vidéo > Wizardry Online – preview

wizardry-online-prosieben-preview-free-to-play-mmorpg.jpg

Wizardry Online – preview

Vous aimez WoW ? Vous aimez les MMORPG assez simple d’accès ? Et bien Wizardry Online n’est pas fait pour vous. Non, non, non, passez votre chemin.  Parce que le MMORPG free-to-play édité par ProSieben et développé par Headlock,  se destine a être un jeu « hardcore ». Le jeu sera normalement disponible le 16 janvier donc dans pas très longtemps finalement. Parmi tout les free-to-play disponible ou qui le seront prochainement, en voilà un qui risque de faire plaisir aux joueurs en manque de challenge.

 

 Le prêtre, mon meilleur ami

wizardry-online-soe-preview-free-to-play-mmorpgLe jeu vogue dans une ambiance médiévale fantastique. On est plus dans un « donjon crawler » tout de même, vous êtes en ville, vous papotez avec un garde et hop téléportation dans un joli donjon de pierre où il faudra éviter les pièges et survivre aux monstres. Parce que dans Wizardry Online, il ne faut pas mourir. Mais je reviendrais sur ce point un peu plus tard. J’étais toute paumée quand je me suis installée devant le PC de nos hôtes pour cette session sur Wizardry, joueuse de World of Warcraft que je suis ! Déjà, mes coéquipiers sont attérrés par mon sens de l’orientation… Oui bah je suis une fille hein, c’est pas notre point fort… Bref, j’arrive à les retrouver au bout de 10 minutes de courses et nous voilà enfin en route. Direction un donjon et comme je suis sympa, j’ai fait un prêtre. En ce qui concerne la création de personnage, tout le monde pourra accéder à la classe et race qui lui plait et parmi les races, on reste dans le classique Humains, Nains, Elfes… A noter qu’aux niveau des classes, il y a la double spécialisation mais encore faut il atteindre le niveau !

wizardry-online-pc-previewParce qu’ici point de régen auto de vie ou de mana et partir sans un prêtre dans votre aventure est ma foi assez risqué car les donjons sont remplis de pièges, un petit point d’exclamation vous prévient quand il faut vite vous bouger le derche si vous avez activé un piège, les monstres qui repop assez vite (c’est pas non plus dans l’instant) ou des séquences de plate-formes où il faudra éviter de glisser lamentablement comme mes coéquipiers… Bref, partir sans prêtre, c’est être amateur de sensations forte. Bah comme on est des fous c’est ce que l’on a fait au final, ma prêtresse s’étant retrouvée coincé au tp. Aller hop, en mode guerrier. Même pas peur. Et la c’est le drame, j’ai beau cliquer sur le mob avec mes vieux réflexes d’attaque auto et rien de se passe… Ah on me dit dans l’oreillette qu’il faut dégainer son arme avant d’attaquer… Aaaaah ! Forcément ça fonctionne mieux. Les mobs sont parfois assez facile à battre, parfois moins, j’entends un « Cours mais cours reste pas là » Ehhh… Mais vous êtes où ! Bref, je perds tout mes repères de joueuse et je m’adapte à la difficulté du soft. Les pièges ne vous tuent pas mais attention, si pas de soins, votre vie descend et vous rapproche d’une mort certaine.

 

Paf, t’es mort

wizardry-online-screenshot-2Parlons-en de la mort.  Quand vous mourez, vous devenez un fantôme et on appelle ça le « permadeath » (mort permanente). Pour revenir parmi les vivants, il faut vous rendre à l’autel de résurrection afin de pouvoir récupérer votre corps. Et la c’est le Jugement : la balance du destin vous attend et il faudra l’équilibrer pour pouvoir revivre.  Pour cela, il faudra sacrifier des objets ou de l’argent mais vous n’avez droit qu’à deux tentatives et si vous échouez, vous mourez pour de bon et il vous faudra recommencer. Mais tout n’est pas perdu, en effet votre « soul level » est conservé c’est à dire que quand votre premier personnage meurt, le suivant bénéficie par exemple des objets qui n’était pas sur le défunt (vous avez un petit coffre où stocker des objets) et les quêtes sont mises en commun donc il ne sera pas nécessaire de tout refaire en cas de mort. En attendant, quand vous mangez la poussière, les autres joueurs peuvent piller votre cadavre. Ah et quand vous êtes un fantôme, faites gaffe, la faucheuse vous cherche et si elle vous trouve, elle diminuera vos chances de ressusciter et pénalisera votre équipement. Sympa hein ?

wizardry-online-preview-soe-prosieben-screenshots.jpgEt histoire de vous corsez un peut plus le truc, le PVP est omniprésent. Même les donjons ne sont pas instanciés donc vos croisez du monde. On peut se faire tuer partout même en ville, sauf qu’en ville, la tache est un peu plus ardue car les gardes ne vous faciliterons pas la tâches. Et vous n’aurez plus accès aux marchands car vous devenez un voyou. Rassurez-vous, un coin de la ville vous sera réservée, la Twilight Alley, c’est sale, c’est sombre, y a des cadavres qui traînent mais vous n’aurez pas le choix si vous souhaitez suivre cette voie.

 

Niveau technique, c’est pas super joli joli mais c’est pas moche non plus. La musique est sympatoche et j’ai trouvé que la ville avait un certain charme et il me faudrait en voir beaucoup plus. Pour ma part, j’ai trouvé ça assez fluide, même pendant les combats, qui d’ailleurs permette l’esquive (j’ai oublié ce détail) : en mode combat si vous sautez, votre personnage va en fait faire un saut en reculant, esquivant ainsi une attaque. Les intention de Wizardry Online sont louables et il sort un peu du lot de tout les free-to-play. A voir à sa sortie.

 

A propos de Shoop

Shoop
Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.