Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Roman – Les Ombres de Rookhaven – Notre avis
les-ombres-de-rookhaven-padraig-kenny-lumen-editions-roman-avis-review-duologie-2

Roman – Les Ombres de Rookhaven – Notre avis

Les Ombres de Rookhaven de Padraig Kenny est la suite de Les Monstres de Rookhaven sorti en début d’année aux Editions Lumen. Forcément, si vous ne l’avez pas lu, je vous conseille de quitter cette page. Peut-être pour aller ici Roman – Les Monstres de Rookhaven – Notre avis – Back to the GEEK !, histoire d’avoir un avis sur le premier tome. Voilà. Retournons tranquillement au Manoir de Rookhaven, on y est attendu.

L’heure de la Grande Configuration, un événement exceptionnel qui ne se produit qu’une seule fois par siècle, est enfin arrivée au manoir de Rookhaven. Tous les membres de la Famille, des créatures en tous genres venus des quatre coins du globe, s’y retrouvent pour y assister. Mais parmi les invités se cache un intrus dont la présence inattendue risque bien de gâcher les retrouvailles. Impatiente de rencontrer ses tantes et ses oncles lors des célébrations, Mirabelle ne tarde pas, quant à elle, à déchanter.
Car si les habitants de Rookhaven la considèrent bien comme l’une des leurs, le reste de la Famille ne cesse de pointer du doigt cette abomination mi-humaine mi-monstre… Alors, quand tout bascule et que l’un des êtres qu’elle aime le plus au monde est enlevé, la jeune fille n’a plus une seconde à perdre pour le retrouver ! Y parviendra-t-elle avant qu’il ne soit trop tard ?

Me voilà de retour au manoir de Rookhaven et quel bonheur ! J’avais tellement adoré le premier tome, j’avais tellement été touché par la Famille, ce clan de monstres. Et pour ce second tome, c’est bientôt l’heure de la Grande Configuration, un évènement exceptionnel qui n’arrive qu’une seul fois par siècle. Autant dire que tout ce petit monde est en ébullition et Mirabelle est impatiente de vivre ça mais aussi de rencontrer ses oncles et ses tantes à l’occasion de cette célébration. Car tous les monstres sont en route pour vivre tout ça au manoir. Mais la jeune fille va vite perdre son sourire car autant au sein du manoir, elle est considéré comme l’une des leurs, autant le reste de la famille la voit comme une erreur : elle est mi-humaine mi-monstre donc elle n’a pas sa place parmi eux… Forcément, elle va mal le vivre mais quand en plus un intrus décide de bousculer tout ça, la tension est à son comble au manoir. Cerise sur le gâteau : un des membres de la Famille qu’elle aime le plus est enlever. Et malgré toutes les critiques et toutes les remarques, elle se jettera à corps perdu pour le retrouver…

Comme à chaque chronique, je ne rentrerais pas plus dans les détails. Mais que c’est chouette de retrouver dans ce manoir malgré les évènements. Retrouver ces personnages si attachant après les épreuves présentes dans le premier tome. Je suis toujours autant toucher par Goret qui est clairement un de mes favoris. C’est le plus vieux et en même temps, il possède ce regard d’enfants, cette sensibilité… Beaucoup de sujet sont abordés comme la gestion du deuil, se sentir rejeter, le pardon, ne pas juger sans savoir… Bref, c’est rempli de beaux messages mais surtout de messages importants à notre époque. Accepter les différences et non les rejeter… L’intégration, la famille, la confiance, accepter ses blessures et commencer à les guérir. Mais aussi ne pas tout accepter sous prétexte que justement, cela vient de la famille, de proches. Savoir pardonner aussi. Autant de sujet important quand on sait que ce livre s’adresse aux jeunes (à partir de 10 ans)

L’histoire est belle malgré des passages parfois rudes pour nos protagonistes. Les personnages sont toujours aussi attachants (ou détestables hein, ça dépend), Mirabelle est impulsive mais se bat pour ce qui lui semble juste. Chacun a sa personnalité, sa façon de réagir face aux différents évènements. La plume est fluide et nous embarque une fois de plus dans ce monde des Monstres. C’est immersif, on ne s’ennuie pas et le livre est beau. Car au-delà de la très belle couverture, on est accompagné tout au long de notre lecture par les illustrations d’Edward Bettison qui colle parfaitement au récit et lui donne une certaine dynamique. Un livre à offrir, aux plus jeunes comme aux moins jeunes. Une duologie pour tous les âges. On arrive en automne, c’est une lecture parfaite pour cette période !

les-ombres-de-rookhaven-padraig-kenny-lumen-editions-roman-avis-review-duologie-1

A propos de Shoop

Avatar photo
Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.