Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Roman – Les Carnets de l’Apothicaire, tome 1 – Notre avis
les-carnets-de-lapothicaire-tome-1-lumen-editions-natsu-hyuuga-review-chronique-1

Roman – Les Carnets de l’Apothicaire, tome 1 – Notre avis

Les Carnets de l’Apothicaire de Natsu Hyuuga aura connu différentes formes dont des mangas (série encore en cours) mais aujourd’hui, le sujet porte sur le premier tome en format roman. Il est disponible chez Lumen Editions et autant dire que c’est une de mes lectures de cette année !

Une jeune apothicaire face aux arcanes du pouvoir impérial…
À dix-sept ans, Mao Mao mène une vie dangereuse. Formée dès son plus jeune âge par un apothicaire des bas-fonds de la capitale, elle se retrouve enlevée et vendue comme servante dans le quartier des femmes du palais impérial. Pour échapper à la mort dans cette forteresse coupée du monde extérieur où complots et machinations se succèdent, la jeune fille doit cacher ses connaissances – bref, se fondre dans la masse.
Mais quand les morts suspectes de princes nouveau-nés mettent la cour en émoi, la passion de Mao Mao pour son art reprend le dessus. À force d’observation, elle découvre le pot aux roses… et se retrouve repérée par Jinshi, un mystérieux haut fonctionnaire à la beauté étrange. Devinant ses talents, il la promeut goûteuse personnelle d’une des favorites de l’empereur. Or, au beau milieu de ce nid de serpents, le moindre faux pas pourrait être fatal à la jeune fille…
Découvrez la face cachée du saint des saints de la cité impériale ! Dans ce monde de femmes régi par les hommes, Mao Mao aura besoin de toute sa sagacité et de tout son savoir pour démêler les intrigues de cour…

Je n’ai pas eu l’occasion de lire les mangas mais après cette lecture, j’ai plutôt beaucoup envie ! Dans ce premier tome, nous découvrons la vie déjà bien secouée de Mao Mao, âgée de 17 ans. Jeune fille élevée dans le quartier des plaisirs, elle sera enlevée et se retrouvera servante dans la cour intérieure du Palais Impérial. Au départ, elle essaiera de se faire discrète mais sa grande curiosité va faire que certains vont rapidement découvrir ses capacités. Difficile pour elle de se fondre dans la masse. Surtout qu’elle est plutôt douée et ses talents vont forcément intriguer du monde, donc Jinshi, un haut fonctionnaire d’une beauté apparemment à couper le souffle. Il décidera de la mettre au service de Dame Gyokuyo, une des favorites de l’Empereur, en tant que gouteuse. En effet, les favorites sont souvent les cibles de tentative d’empoisonnement.

Mao Mao est un personnage très attachant. Elle est assez brute, irrévérencieuse concernant l’autorité (surtout celle de Jinshi) mais elle est très perspicace et une fois qu’elle a quelque chose en tête, elle ne lâche rien. Et elle voue une passion parfois un peu flippante pour les poisons mais on réalisera aussi que ce côté limite va lui permettre de démêler beaucoup d’intrigues et de résoudre des affaires qui, au premier regard, ne semblent pas liées. Elle a également un côté sarcastique que j’ai adoré ! Ses petites pensées retranscrites en italique dans le livre m’ont souvent fait sourire. Elle a son caractère et malgré sa condition, elle ne l’abandonne pas. Elle sait être discrète quand il le faut mais cela ne dure jamais longtemps…

Jinshi est tout aussi mystérieux. En avançant, on comprend certaines choses mais cet être à la beauté surhumaine (comme le décrit souvent Mao Mao) qui fait tourner toutes les têtes (sauf celle de Mao Mao) reste une énigme sur pas mal de point. La narration se fait beaucoup entre lui et Mao Mao et c’est parfois drôle car ils ne se comprennent pas toujours, s’énervent mutuellement mais avancent quand même ensemble et cela donne lieu à des situations parfois drôles, parfois touchantes, parfois troublantes… Et autour d’eux, il y a une multitude de personnages secondaires bien fait et, malgré leur nombre, à aucun moment l’on se sent perdu.

Ce premier tome se lit tellement bien malgré sa ressemblance avec une belle brique ! Une fois tombée dedans j’ai eu beaucoup beaucoup de mal à m’arrêter ! L’action, les personnages et les intrigues emmêlées qui se démêlent pour s’emmêler de nouveau, j’ai ad-o-ré ! C’est prenant, c’est rythmé, les personnages sont attachants, intrigants et on a envie de savoir ce qui se passe dans ce Palais Impérial. Les descriptions font voyager, ce roman est un véritable dépaysement ! J’ai voyagé avec cette lecture, j’ai ressenti le parfum des plantes, frissonné parfois, été intrigué bref, je suis passée par un tas d’émotions et c’est ça que j’adore quand je lis. J’ai été totalement absorbé par le livre, son ambiance…

Parlons en du livre, une fois de plus, les éditions Lumen nous offrent un ouvrage de toute beauté ! La couverture et ses couleurs sont juste magnifiques. Et le roman est parsemé d’illustrations qui immerge encore plus. Et cherry on ze top of ze cake, vous trouverez de magnifiques illustrations colorées à la fin du livre. Un bonheur pour les yeux !

Cette lecture est l’une des meilleures de cette année ! Au-delà de la beauté du livre et de toutes les illustrations qui s’y trouvent, c’est immersif, plein d’action, rythmé et pas à un seul moment on se retrouve perdu face à tous les personnages présents. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a deux tomes qui vont arriver et ça, ça fait plaisir ! Vivement la suite !

les-carnets-de-lapothicaire-tome-1-lumen-editions-natsu-hyuuga-review-chronique-2

A propos de Shoop

Avatar photo
Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.