Accueil > Jeux Vidéo > Tests Jeux Vidéo > Castlevania : Lords of Shadow 2 – Le test sanglant

dracula-castlevania-lords_-of-shadow-2-review-test-video-screenshots-konami

Castlevania : Lords of Shadow 2 – Le test sanglant

S’attaquer à une telle licence n’est pas chose aisée, Castlevania fait quand même partie du culte. Et il faut dire que quand Konami a annoncé ce volet, beaucoup ont flippé… Et a en voir les différentes critiques qui sont sorties, y avait pas de quoi flipper. Et nous ici (enfin surtout moi), on en pense quoi ?

 

 Un réveil un peu dur…

castlevania-lords-of-shadow-2-screenshot-konami-review-testDepuis la fin du premier volet, Gabriel Belmont est devenu le Princes des Ténèbres. Et depuis son dernier combat contre Satan, faut bien se l’avouer, c’est une loque toute desséchée qui erre en robe de chambre dans son château et qui se lamente sur la mort de sa femme… Non parce que mine de rien, l’éternité, c’est long et notre petit vieux aussi sec qu’un pruneau est triste, seul, usé, fatigué… Mais son ancien compagnon de combat, Zobeck, va venir le secouer et le sortir de sa torpeur, parce qu’il a des plans bien précis en tête, voyez-vous et ça pourrait permettre à notre héros de retrouver sa famille défunte. Tout cela permet au joueur de se remettre dans le bain ou pour ceux n’ayant pas fait les précédents épisodes, d’y comprendre quelques choses. Surtout que, avant d’aller tataner du démons, on a le droit à un tutoriel qui nous permet de pas être complètement largué dans l’histoire. On a également le droit à un très beau résumé qui nous raconte un peu la vie des Belmont non parce que faut s’y retrouver quand même la dedans, certes c’est pas les Feux de l’Amour mais quand même, ça aide à comprendre beaucoup de choses.

 

Le règne du sang

castlevania-lords-of-shadow-2-screenshot-konami-review-test-3Gabriel est donc Dracula et se bat à l’aide d’un fouet qu’il forme avec son sang. Il fera ensuite l’acquisition de l’Épée du Néant, qui vous permet entre autre de drainer de la vie, et des Griffes du Chaos, qui elle, défonce plutôt bien les boucliers de certains ennemis plus lourdement protégé. Les combats sont dynamiques, rapides, ça bouge et il vous faudra esquiver et parer afin de mieux vous en sortir mais le jeu ne demande pas non plus d’être un fou furieux (la preuve, j’m’en suis sortie!). Il se prend très bien en main et une fois le tout acquis, c’est que du bonheur. Vous avez la possibilité de finir vos ennemies avec un QTE et c’est plutôt sanglant ! Sortir tout un tas de combos remplit votre barre de concentration, qui, une fois pleine, vous permet de ramasser des orbes afin de remplir vos jauges pour votre épée ou vos griffes. Mais il vous faudra éviter les coups, la moindre tapette dans la trogne abaisse la barre de concentration à zéro. Mais Gaby dispose de tout un arsenal pour s’en sortir si vraiment vous êtes dans la mouise : potions ou artefacts pour remonter sa barre de vie. Il peut se servir de giclée de sang comme arme à distance (comme des dagues) ou encore changer l’eau en glace, lancer des nuées de chauves-souris et d’autres choses que vous découvrirez, non mais ça va bien, j’vais pas tout vous dire !

 

Dracula vs Satan

castlevania-lords-of-shadow-2-screenshot-konami-review-test-2Le bestiaire est varié et les boss sont quand même très classes. Les protagonistes aussi d’ailleurs (Gaby, je t’aime). Le jeu s’avère plus simple que ses prédécesseurs même si quand même, j’ai eu des petits moments de galère (ou alors je suis nulle ? Possible…), notamment dans les petites phases d’infiltration. Donc joueurs fous-furieux, si vous aimez la difficulté, lancez direct le jeu en mode difficile.

Graphiquement, alors oui, forcément, depuis quelques semaines on s’en prend plein la tronche avec les jeux next-gen. Donc bon, y a des moments c’est pas mal aliasé mais honnêtement, dans l’ensemble, j’ai trouvé ça plutôt chouette même si techniquement, c’est un poil dépassé. Mais cela ne m’a pas gêné plus que ça.

Le combat de Gabriel contre Satan amène le joueur à notre époque, ce qui peut être parfois déroutant mais j’ai beaucoup aimé cet aspect même si on est souvent transporté dans une autre dimension où Dracula règne en maître de la terreur. Vous serez amené à visiter le château en ruine, qui baigne dans une lueur inquiétante, à mettre les pieds dans des catacombes bien glauques ou encore jardins mal famés… Bref, l’ambiance est vraiment bonne et immersive. La bande-son quand à elle est excellente, les doublages sont d’excellentes qualité. Le scénar n’est pas des plus originale mais la mise en scène et la narration nous emporte et nous donne envie d’aller à la fin.

J’ai beaucoup aimé ce Castlevania Lords of Shadow 2, l’aventure est longue et riche, l’ambiance et la mise en scène excellentes et le gameplay vraiment punchy. J’ai passé un très bon moment avec Gabriel Belmont.

 

S'attaquer à une telle licence n'est pas chose aisée, Castlevania fait quand même partie du culte. Et il faut dire que quand Konami a annoncé ce volet, beaucoup ont flippé... Et a en voir les différentes critiques qui sont sorties, y avait pas de quoi flipper. Et nous ici (enfin surtout moi), on en pense quoi ?    Un réveil un peu dur... Depuis la fin du premier volet, Gabriel Belmont est devenu le Princes des Ténèbres. Et depuis son dernier combat contre Satan, faut bien se l'avouer, c'est une loque toute desséchée qui erre en robe de chambre dans son…

En gros, ce qu'il faut retenir


GG :
Bande son excellente, Les boss épiques, combats bien punchy, orientation artistique superbe, bonne durée de vie, les personnages sont classes !

Pas GG :
Phases d'infiltration un peu pénible, techniquement un chouille fatigué
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.