Accueil > Jeux Vidéo > Renegade Ops

Renegade Ops

Vous aviez testé Just Cause (le second hein, pas le premier qui était vraiment nul) ? Un jeu d’action caricatural dans lequel on devait tout péter pour augmenter sa réputation. Et bien dans le petit dernier de Avalanche Studios, Renegade Ops, on retrouve un peu de cette ambiance avec notamment un scénario… pas du tout original !

Inferno, ça c’est le grand méchant, il veut et peut défoncer toutes les villes du monde, alors les gouvernements (surtout américain) se disent qu’ils vont négocier. Que nenni pour le général Bryant qui part tout seul en mode rébellion pour tuer celui qui est en fait le frère caché de Murdoc (mais si, dans MacGyver, le mec qui meurt à chaque épisode mais en fait non !). Il forme une équipe de quatre soldats et se font appeler les renégats ! Voilà pour le pitch. Le tout est en français avec des dialogues et surtout des voix qui accentuent encore ce côté BD du jeu. Parce que oui, les intervenants parlent souvent par l’intermédiaire de cases comme dans un comic.

En fait tout ça n’est qu’une excuse pour jouer avec un véhicule vu de haut, un stick pour le diriger, un autre pour tirer dans toutes les directions. Déjà là, la maniabilité est vraiment bien faite, avec le petit boost infini qui permet de tracer dans la pampa et l’arme secondaire (lance- roquette, lance truc-électrique…), il ne manquerait qu’une super attaque. Ah non ils ont pas oublié ! Suivant le héros sélectionné, vous pouvez avoir un bouclier, une explosion IEM, un bombardement ou une tourelle-canon. Du coup, le choix de votre personnage changera les caractéristiques suivantes : maniabilité du véhicule, super attaque, résistance. Trois modes de difficulté sont accessibles, le premier ne permet pas de faire évoluer son perso, pas grand intérêt donc. A partir du mode normal on pourra cumuler de l’expérience et donc gagner des points à dépenser dans les différents arbres de talents des quatre personnages.

Le but des neuf longues missions, parce qu’il faut bien en donner un, c’est de remplir les objectifs primaires et pourquoi pas, si vous avez le temps, secondaires. Bon c’est assez simple, vous devez souvent aller chercher des civils fait prisonniers ou tout défoncer (en gros). Il y a même un moment où un personnage nous suggère de s’infiltrer et le général de répondre : « Pas le temps pour ça (prendre une voix rauque), on défonce tout, on verra ensuite ». Cool ! Cela dit le jeu n’est pas si facile, en fait il est même assez ardu, on a un nombre de vies bien précis et les ennemis, malheureusement toujours les mêmes, ne sont pas tendres avec leurs roquettes, lance-flamme et j’en passe. Heureusement donc que vous prenez de l’XP, vous améliorez ainsi vos attaques spéciales, secondaires ou votre défense.

Si le jeu est fun en solo, il l’est encore plus en multi. Que se soit en écran splitté ou sur le live/psn, on prendra beaucoup de plaisir à faire et refaire les niveaux avec des potes, soit pour l’éclate, soit pour péter les scores ! Ça serait presque dommage que le jeu soit aussi pêchu parce que les décors sont vraiment bien travaillés, il y a des tonnes d’éléments destructibles, même des tremplins pour gagner du temps ou s’échapper. En gros ça explose de partout, c’est fluide et donc jouissif !

Sega édite là un Renegade Ops qui n’a rien à envier aux autres shooters du genre. Fun, maniable, boosté, il est vraiment très bon pour peu qu’on n’ait pas peur de refaire les mêmes missions plusieurs fois à cause de la difficulté parfois intense.

 

En gros, ce qu'il faut retenir

Note

User Rating: Be the first one !

A propos de Loglis

Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.