Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Roman – Il était une fangirl T2 : La Princesse et la Fangirl – Notre avis
lumen-editions-la-princesse-et-la-fangirl-couverture-livre-roman-il-etait-une-fangirl-geek-romance-1

Roman – Il était une fangirl T2 : La Princesse et la Fangirl – Notre avis

Après un premier tome réussi, Ashley Poston revient avec le second tome de la trilogie Il était une Fangirl. Intitulé La Princesse et la Fangirl, on se retrouve de nouveau dans l’univers de Starfield et de l’ExcelsiCon mais cette fois, on est embarqué dans l’histoire de Jessica Jones, actrice et interprète de la princesse Amara et Imogen Lovelace, fangirl de la série.

Et elles geekèrent heureuses jusqu’à la fin des temps…

Imogen Lovelace est une fangirl en mission sacrée : elle s’est juré d’empêcher à tout prix les scénaristes de sa saga préférée, Starfield – la meilleure série de science-fiction de tous les temps –, d’en tuer pour de bon l’héroïne, Amara. Mais Jessica Stone, l’interprète de la fameuse princesse, n’en peut tout simplement plus du rôle : trop de pression, trop de fans déchaînés… Or Imogen et Jessica se ressemblent comme deux gouttes d’eau. S’ensuit un terrible quiproquo, au terme duquel il devient évident que les deux jeunes filles se détestent – d’autant que leurs objectifs dans l’existence sont diamétralement opposés.

Ce second tome se passe un an après le premier et on se retrouve de nouveau à la convention ExcelsiCon. Et on se souvient de Jessica Jones comme d’une peste dans le premier tome. Comme souvent avec les personnalités public, on n’a souvent qu’un côté de la médaille… Et ça commence plutôt mal pour l’interprète de la princesse Amara, elle ne supporte tout simplement plus le rôle ni les fans absolu de la série qui passe leur temps à la descendre en flamme sur les réseaux sociaux. Surtout que les scénaristes ont tué son personnage, alors à quoi bon ? Imogen Lovelace, de l’autre côté, est une grande fan de la série et n’accepte pas la mort de la Princesse et elle s’est juré de la sauvé à coup de pétition et de distribution de badge. Mais les deux jeunes filles se ressemblent comme deux gouttes d’eau et leur rencontre sera le début des ennuies et des quiproquo en tout genre.

Dans la continuité du premier tome, celui ci se prend facilement en main. On replonge dans l’univers très rapidement et on retrouve les anciens protagonistes via de petites apparitions tout en découvrant les nouveaux personnages. A qui on s’attache assez rapidement aux personnages même si Jessica Jones nous gonfle un peu au départ. Mais on a rapidement de la compassion et de la peine pour elle. Le roman met bien en avant ce que peut être le quotidien d’une célébrité et comment des fans peuvent partir dans des extrêmes. Surtout avec les réseaux sociaux, cela devient ingérable et difficile… Et Imogen de son côté est cette grande fan de Starfield et n’a pas idée de ce que peut traverser Jessica. pour elle, elle est la raison de la mort de la Princesse Amara et elle n’ a pas assez de respect pour Starfield.

Mais leur rencontre changera la donne et petit à petit, elles vont apprendre à se connaitre, à vivre des expériences. Car c’est le bazar… Jessica est la seule à posséder le scénario du prochain film mais elle le perd et c’est le début des ennuis… Surtout que la personne qui a mis la main dessus s’amuse à diffuser des extraits sur Twitter…

Ce roman est léger, tout en abordant des sujets parfois pas toujours facile comme le harcèlement, l’acceptation de soi, de suivre son cœur coute que coute. D’apprendre aussi à ne pas faire confiance à tout va, de se protéger et de savoir s’affirmer. Certains messages sont très important et j’espère qu’ils toucheront les lecteurs et lectrices. On passe un très bon moment, vu la période, cela fait du bien. L’humour est présent, il n’y a pas de temps mort et étant geek, j’adore toutes les références à la pop culture !

On a hâte de retrouver l’ExcelsiCon dans le troisième et dernier (snif) tome !

lumen-editions-la-princesse-et-la-fangirl-couverture-livre-roman-il-etait-une-fangirl-geek-romance

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.