Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Roman – Gallant – Notre avis
gallant-ve-schwab-editions-lumen-conte-gothique-roman-livre-gothic-2

Roman – Gallant – Notre avis

Il y a des livres que j’attends toujours plus que d’autres. Des auteurs / autrices que j’attends plus que d’autres. V.E Schwab fait parti de ces autrices que j’attends toujours beaucoup et dont je me plonge dans les livres en ayant à peine lu le résumé. Jusqu’à maintenant, je n’ai jamais été déçu. Et quand Gallant a été annoncé, un compte à rebours s’est installé dans ma petite tête. Je l’attendais tellement !

Toute petite, Olivia Prior a été déposée sur les marches de l’orphelinat où elle vit désormais. Incapable de parler, elle n’en sait pas moins se faire respecter des autres pensionnaires. De sa mère, il ne lui reste plus qu’un journal intime relié de cuir, plein de dessins étranges et marqué par la folie, dont les derniers mots sont : « Tu seras à l’abri tant que tu ne t’approcheras pas de Gallant. » Mais la jeune fille ne rêve que d’une chose : avoir, un jour, une famille. Alors, quand elle apprend que son oncle l’a enfin retrouvée et l’invite à venir vivre dans le domaine familial de Gallant, Olivia n’hésite pas une seule seconde. Sur place, elle ne trouve que deux domestiques et un cousin, Matthew – qui, de toute évidence, ne veut pas d’elle. Elle découvre surtout que son oncle est mort et enterré depuis plusieurs mois déjà… Elle remarque enfin que tous les habitants du manoir semblent éviter comme la peste le mur qui s’élève derrière la propriété, au milieu d’une nature luxuriante. Quel mal se dresse là, au fond de ce jardin niché au bout du monde ? Qu’est-il vraiment arrivé à la mère d’Olivia, toutes ces années plus tôt ?

Avant de parler du contenu, je vais de suite parler du « contenant ». Encore une fois, Lumen nous sort une beauté ! Le livre est juste sublime. L’histoire est parsemé de dessin qui colle parfaitement à l’ambiance. Et le service presse qui l’accompagnait était surement le plus beau que j’ai pu recevoir. Décidément, Lumen, c’est vraiment ma maison d’édition coup de cœur. Elle me ravie et m’emporte à chaque parution. Bref, c’était la petite parenthèse. Passons au cœur du sujet, parce qu’on parle quand même du dernier V.E Schwab, surement une de mes autrices préférées. Est-ce qu’il a réussi à m’embarquer ?

Un grand oui, un énorme oui ! Nous voilà avec Olivia Prior, orpheline et incapable de parler. Elle se trouve à l’orphelinat de Merilance où elle sait se faire respecter des autres pensionnaires malgré son silence. Car Olivia est débrouillarde, n’a pas peur de grand chose et peut paraitre assez étrange au premier abord, ce qui est assez pratique pour tenir les gens à distance. Elle voit également des goules. Des gens qui sont mort, comme des fantômes mais si elle les regarde dans les yeux, ils disparaissent. Elle garde précieusement le journal de sa mère qu’elle connait par cœur. Et surtout, avec cette mise en garde : « Tu seras à l’abri tant que tu ne t’approcheras pas de Gallant. » Mais voilà, notre héroïne rêve de partir, rêve d’avoir une famille à elle, un foyer. C’est pour cela qu’elle n’hésite pas une seule seconde quand elle reçoit une lettre de son oncle qui lui intime de revenir parmi les siens. A Gallant. Le hic, c’est qu’une fois arrivée la bas, on lui annonce que ce dernier est mort depuis plusieurs mois et son cousin est loin d’être la personne la plus accueillante. Quand aux domestiques, ils font ce qu’ils peuvent… Malgré tout, Olivia est heureuse, elle a un foyer. Mais un mur se dresse à l’arrière du manoir. Et en aucun cas il ne faut aller de l’autre côté…

J’ai tellement envie de vous en dire plus, de rentrer dans l’histoire plus en détails mais je n’aime vraiment pas raconter ni gâcher une lecture ! Surtout de cette qualité. C’est un véritable plaisir de retrouver la plume de V.E Schwab et son univers bien à elle. On est dans un conte gothique, qui oscille entre ombre et lumière sans jamais tomber dans les clichés du genre. Il y a une certaine douceur et une mélancholie qui se dégage de ce livre. On est transporté au côté d’Olivia sans réussir à la quitter, on veut savoir : le mur, sa mère, le secret que cache ce manoir… C’est fluide, on traverse les chapitres sans les voir tellement on est absorbé. L’histoire est prenante, on se laisse envahir par l’ambiance. Bref, ce livre est une beauté dans tout les sens du terme. J’ai été conquise, une fois de plus, par l’autrice et ses histoires. Par son univers bien à elle. Décidément, les éditions Lumen tapent vraiment très fort en ce début d’année. Un véritable coup de cœur qui demandent quelques jours après la lecture pour s’en remettre.

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.