Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Roman – Choses qui tombent du ciel – Notre avis
Selja-AHAVA-Choses-qui-tombent-du-ciel-roman

Roman – Choses qui tombent du ciel – Notre avis

Pour commencer, petite présentation des Editions Bleu&Jaune. Et je vais me permettre de prendre les mots de sa fondatrice, Tatiana SIROTCHOUK : « Les Éditions Bleu & Jaune sont une maison d’édition française, née sous le signe de l’altérité et de la rencontre avec l’Autre. Nous cultivons l’ouverture sur le monde, car nous croyons que l’échange interculturel est une richesse inouïe. Désenclaver les frontières entre pays et cultures et construire des ponts interculturels est notre engagement, notre mission et notre contribution à l’humanité. » Et de mettre à l’honneur et en avant la diversité de la littérature européenne contemporaine. Commençons donc avec Choses qui tombent du ciel de Selja Ahava, autrice finlandaise.

Parfois quelque chose arrive : parfois le sol se dérobe, parfois la chance frappe à la porte.
Un jour ensoleillé d’été, un bloc de glace tombé du ciel tue une femme. Restent son mari, désemparé, et sa fille de huit ans, Saara, qui regarde le monde avec des yeux d’enfant. Il y a aussi une femme qui gagne à la loterie deux fois, un homme qui est frappé par la foudre à plusieurs reprises… Tous cherchent à donner un sens à leur vie et à saisir l’inexplicable.
Choses qui tombent du ciel est un roman enchanteur, dans lequel s’entrelacent des contes de fées, aussi merveilleux que cruels, et des faits réels, aussi étranges qu’inattendus, le tout doublé d’une prose gracieuse et puissante.

Je me suis plongée dans ce livre sans n’avoir rien lu à son sujet avant. Comme ça, sans savoir où je mettais les pieds. Et après l’avoir refermé, je me dis que j’ai bien fait. Ce roman est en fait divisé en quatre nouvelle mais qui sont liées entre elles. On se retrouve dans la vie d’une famille toucher par des coups du sort, que ce soit la chance, la more, la foudre… Et comment ils le gèrent. La première nouvelle, vu dans les yeux d’une petite fille qui a perdu sa mère est juste incroyable et j’étais presque triste que ce ne soit pas elle qui continue de raconter ces histoires. La plume nous emporte. Cette enfant vit un drame et pourtant, elle dégage tant de tendresse, tant de lucidité. On s’y attache de suite. Comme dit plus haut, on aurait aimé continuer avec elle.

Le changement de ton pour la suite peut-être déroutant mais c’est comme un deuxième effet Kiss cool. On repart dans des tranches de vie. On a beau y lire des drames, on est touché par la plume de l’autrice et sa façon de présenter les choses. Je suis toujours touchée quand je lis des tranches de vie.

Cette lecture est comme une parenthèse qui fait du bien, malgré certains thèmes abordés. Pas à un seul moment on se sent mal à l’aise, on se laisse emporter par ces histoires à la fois banales, magiques parfois cruelles, comme les contes. La plume est belle, fluide, jamais lourde. Une très belle découverte !

Vous pouvez retrouver ce roman en cliquant ici.

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.