killer-instinct-avis-tome-1-2-francais

Manga – Killer Instinct, tomes 1 et 2 – Notre avis

killer-instinct-critique-volume-2-manga-vf-delcourtQuoi de mieux qu’un huis-clos avec de jeunes étudiantes lesbiennes ? Killer Instinct, édité chez Delcourt Tonkam, commence bien pour le jeune homme d’une vingtaine d’années, Reiji, qui ouvre les yeux au beau milieu d’une ancienne école laissée à l’abandon où il va rapidement faire la connaissance des trois autres hommes et trois filles qui vont partager son aventure, mais malheureusement pour lui, on est loin d’une balade romantique et sexuellement débridée, il va vite être question de survie et finalement… de meurtres.

Nous avons donc sept protagonistes enfermés dans une école dans laquelle il n’y a rien si ce n’est de l’eau courante et une pièce bâchée avec un hachoir et une marmite (bonne ambiance !). Devant eux, un écran avec un décompte de sept jours, après lequel on ne sait pas ce qui va se passer, ce qui est aussi anxiogène que les caméras placées un peu partout et les vitres remplacées par des plaques de fer. Les jeunes vont alors essayer de comprendre ce qui leur arrive, mais sans vraiment en avoir le temps, le premier pétage de plomb intervient et c’est parti pour de la violence et du sexe. Ils ont peur pour leur survie, normal vous me direz, du coup quand l’un essaye de calmer tout le monde, l’autre s’énerve, quand l’une essaye de rassurer les faibles, l’autre les enfonce. Bref, des tensions se crées très facilement dans ce groupe qui n’est pas tout à fait comme les autres, comme on le découvre au fil de l’histoire sous la forme de flashback expliquant des tranches de vies de chacun des personnages.

killer-instinct-manga-fr-vf-delcourt-tonkam-critique

Ces deux premiers tomes de Killer Instinct placent une ambiance lourde et stressante. Qui va péter un plomb avant l’autre, qui va survivre et surtout comment ? Je dois bien avouer que j’ai été happé par le scénario de ce huis-clos qui oblige parfois à faire preuve de grande compassion pour comprendre ou excuser les comportements. Sans prendre de pincettes, Michio Yazu écrit là une histoire crue, dure, on tourne les pages doucement de peur de voir la suite parce que les caractères évoluent vite, aussi vite que les morts qui s’entassent. Le tout fonctionne à merveille, ne nous perdant pas dans des discours inutiles mais plutôt avec des mises en scènes précises, violentes certes, mais digne d’un bon thriller. Le dessinateur Keito Aida a d’ailleurs particulièrement travaillé les attitudes de stress sur le chara-design, les visages affichent tout le temps les émotions, les bulles noires font aussi office de transcripteur de sentiments.

Voilà du beau travail sur Killer Instinct alors que j’en attendais pas tant personnellement. L’ambiance pesante, la mise en scène, les personnages, tout ça fonctionne très bien et j’ai beaucoup de mal à l’idée de devoir attendre la suite.

Quoi de mieux qu'un huis-clos avec de jeunes étudiantes lesbiennes ? Killer Instinct, édité chez Delcourt Tonkam, commence bien pour le jeune homme d'une vingtaine d'années, Reiji, qui ouvre les yeux au beau milieu d'une ancienne école laissée à l'abandon où il va rapidement faire la connaissance des trois autres hommes et trois filles qui vont partager son aventure, mais malheureusement pour lui, on est loin d'une balade romantique et sexuellement débridée, il va vite être question de survie et finalement... de meurtres. Nous avons donc sept protagonistes enfermés dans une école dans laquelle il n'y a rien si ce n'est de…

Ce qu'il faut en retenir

Si les âmes sensibles devront s'abstenir devant tant de violence et de sexe, Killer Instinct est un bon thriller horrifique qui livre beaucoup de choses dans ces deux premiers volumes. On a hâte de lire la suite !

Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Loglis

Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.