Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > La Malédiction de la Pierre de Lune – Tome 1 : Florence

la-malediction-de-la-pierre-de-lune-gulf-stream-roman-jeunesse-catherine-cuenca-review-critique

La Malédiction de la Pierre de Lune – Tome 1 : Florence

Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman destiné aux jeunes (la cible étant les 11-13 ans), La Malédiction de la Pierre de Lune – Tome 1 : Florence. Il s’agit d’un récit historique et fantastique mêlant sorcellerie et peinture sur fond de Renaissance italienne, aux éditions GulfSteam. Le livre en lui-même est très beau, avec une couverture très jolie et une petite illustration au début de chaque chapitre, le tout réalisé par l’illustrateur et auteur de bande-dessinée Raphaël Beuchot.

A quinze ans, Carla voue une véritable passion pour la peinture. Mais au XVe siècle, une jeune fille est destinée à devenir une épouse dévouée et une femme d’intérieur accomplie. En cachette de son oncle Savino Ricci et grâce à la complicité de sa voisine Lena, Carla parvient tant bien que mal à assouvir son amour de l’art. Un jour que les deux amies se rendent à la droguerie pour acheter des pigments, Lena est attirée par un coffret contenant des pierres fines. La jeune fille, dont le mariage arrangé va bientôt l’éloigner de Carla, décide de lui offrir une de ces pierres de lune en cadeau d’adieu. Bientôt, dans les ruelles de Florence, les pas de Carla croisent ceux d’un cavalier ténébreux, un certain Vincenzo Montoni. Dès lors, la jeune fille reçoit des lettres mystérieuses, et d’inquiétantes apparitions commencent à se manifester…

 

L’auteur, Catherine Cuenca, nous plonge dans l’Italie du XVeme siècle avec ses grandes familles qui s’affrontent (les Pazzi et les Médicis), ses sorcières et ses artistes. Son héroine, Carla, est un personnage très attachant, rêvant de liberté. Mais la jeune fille est orpheline et c’est son oncle, tailleur de profession, qui l’élève et souhaite en faire une maîtresse de maison parfaite pour la préparer à son mariage avec un homme qu’elle n’aura, bien sûr, pas choisi. Elle est passionnée par la peinture, chose que son oncle lui interdit, alors elle peint en secret et se confie à sa meilleur amie, Lena, qui habite en face de chez elle. Celle-ci la couvre dans ce secret et leur relation est très touchante, deux vrai amies solidaires.

Après un cadeau de Lena, une succession d’événements et de rencontres, étranges et surnaturels pour certains, vont s’enchaîner pour Carla et la mettre plusieurs fois en danger. Prise dans le chaos d’une Florence aux clans qui se déchirent, elle ne pourra compter que sur son instinct sans pour autant savoir à qui elle pourra faire confiance. Et elle partira à l’aventure, obligé de tout abandonner derrière elle. Un jeune homme est dans l’équation mais difficile de savoir ce qu’il lui veut réellement.

Ce premier tome est fait d’une écriture simple mais efficace, on rentre de suite dans l’histoire et il n’y a aucun temps mort, on se laisse emporter par l’histoire et on ferme le livre avec la furieuse envie de savoir la suite. Vivement le second tome, mais pour ça, il va falloir attendre janvier 2015  !

 

malediction-de-la-pierre-de-lune-florence

Aujourd'hui je vais vous parler d'un roman destiné aux jeunes (la cible étant les 11-13 ans), La Malédiction de la Pierre de Lune - Tome 1 : Florence. Il s'agit d'un récit historique et fantastique mêlant sorcellerie et peinture sur fond de Renaissance italienne, aux éditions GulfSteam. Le livre en lui-même est très beau, avec une couverture très jolie et une petite illustration au début de chaque chapitre, le tout réalisé par l’illustrateur et auteur de bande-dessinée Raphaël Beuchot. A quinze ans, Carla voue une véritable passion pour la peinture. Mais au XVe siècle, une jeune fille est destinée à devenir…

En gros, ce qu'il faut retenir

Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Shoop

Shoop
Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.