Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Lombres, nos impressions

Lombres, nos impressions

En suivant un parapluie cassé, Zanna et Deeba, deux adolescentes londoniennes se retrouvent embarquées dans un monde parallèle, la ville de Lombres. Surprenante, foisonnante, Lombres est une cité pleine de mystères et de dangers. A peine arrivées, on apprend qu’elles sont attendues, elles ont une guerre à livrer et l’ennemi est impitoyable.

China Miéville s’est fait connaître en France avec son cycle de romans Perdido Street Station, et nous vous avions déjà parlé du Concile de Fer, un magnifique roman de Weird fantasy. C’est un auteur baroque et moderne. Ses livres peuvent fonctionner ou rebuter. Et pour moi Lombres doit être lu, quitte à ne pas plaire.

Miéville ne mâche pas ses mots, ses idées politiques sont très arrêtées, et il est habité d’un certain pessimisme sur la nature humaine. D’un autre côté, chaque univers qu’il crée est unique, original et précieux. Les lecteurs qui le connaissent savent qu’il a déjà traité du thème de la transville dans son roman policier The city & the city. Mais pour moi cela ne fonctionne pas aussi bien que celui de Lombres. Par son côté livre jeunesse, il peut ici se livrer à une certaine fantaisie, impossible dans ses romans plus matures.

Lombres-China-Mieville-couverture-poche
La couverture de l’édition de poche

Lombres est un livre univers, un magnifique roman d’aventures et une perle d’imaginaire.

Quelque part entre Alice au pays des merveilles et le Neverwhere de Gaiman (Miéville reconnaît d’ailleurs lui-même ces deux influences), Lombres est un livre atypique dont l’originalité tient à son univers parallèle, sorte de Londres fantasmagorique. La force de l’auteur est de rendre un univers loufoque et foutraque très crédible et immersif.
De plus, la narration ne cesse de surprendre, voire de prendre le contre-pied de ce qu’attend le lecteur.

Certes le roman n’est pas parfait. Il y a une multitude de personnages, quelques longueurs ou facilités, mais rien ne vient vraiment gâcher le plaisir de lecture.

Ce roman jeunesse est à conseiller aux jeunes et moins jeunes, à tous ceux qui peuvent être surpris par la poésie du quotidien.

A propos de Richard

Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.