Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Roman – La fille qui pouvait voler, notre avis

lumen-editios-livre-victoria-forester-la-fille-qui-pouvait-voler1

Roman – La fille qui pouvait voler, notre avis

La Fille qui pouvait voler de Victoria Forester est un roman disponible aux Éditions Lumen qui s’adresse aux plus jeunes (à partir de 9/10 ans) et c’est une lecture parfaite pour eux. Mais attention, elle plait aussi fortement aux plus grands. Puis une héroïne qui s’appelle Piper McNimbus franchement, j’adore !

Fermez les yeux et envolez-vous main dans la main avec Piper McNimbus ! Piper McNimbus sait voler. Comme ça, le plus naturellement du monde, les doigts dans le nez. Tonneaux, vrilles et loopings, elle sait tout faire. Terrifiés de voir la nouvelle se répandre, ses parents dissimulent ses talents aux yeux du monde… jusqu’au moment où elle se trahit devant la ville entière. Du jour au lendemain, elle se retrouve dans une école top-secrète de haute sécurité, réservée aux enfants dotés de capacités hors du commun.

Et c’est effectivement un véritable voyage que l’on fait avec Piper McNimbus (décidément j’adore ce nom!). Elle vole, fait des vrilles, des loopings et forcément, à un moment, cela se remarque. Parce que Piper ne comprend pas vraiment pourquoi elle doit se cacher, ne pas aller à l’école, bref ne pas vivre sa vie d’enfant. Et d’un coup, elle se retrouve dans une école avec des enfants dotés de capacités hors du commun, ce qui m’a rappelé X-Men. Tout parait si parfait, si incroyable.

Mais très vite, elle va se rendre compte que cela ne tourne pas rond. Ses camarades de classe ont de drôles de comportements. Piper est un personnage tellement attachant, rempli de naïveté et de gentillesse mais qui se questionne sur les comportement de ses pairs vu qu’elle n’a pas l’habitude de les côtoyer. J’adore son coté parfois un peu premier degré et cette innocence qui se dégage d’elle, cette façon de souvent voir les choses du bon côté et sa sensibilité mais elle nous montre son courage et le fait que malgré certaines peur, elle n’hésite que très rarement. Une sorte de mélange entre Harry Potter et Luna Lovegood.

L’écriture est simple sans prendre les plus jeunes lecteurs pour ce qu’ils ne sont pas. le roman est bien rythmé et on se prend rapidement dans l’aventure. Forcément, en temps qu’adulte, la lecture se fera plus rapidement mais comme il est destiné au plus jeune, c’est parfait ! Il y a des passages parfois moins drôles et un peu durs mais qui sont très rapidement équilibré par ceux plus joyeux. En même temps, tout n’est pas rose dans la vie. La fille qui pouvait voler est rafraichissant, vraiment chouette et à vraiment conseiller aux plus jeunes lecteurs. Et même aux plus vieux !

lumen-editios-livre-victoria-forester-la-fille-qui-pouvait-voler

A propos de Shoop

Shoop
Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.