Accueil > Jeux Vidéo > The Elder Scrolls V : Skyrim

The Elder Scrolls V : Skyrim

Enfin je dis le test dans le titre non parce qu’il faut bien dire quelque chose à propos de ce monument qu’est Skyrim, pour peu qu’on aime le genre. Non parce que ça faisait longtemps qu’un jeu ne m’avait pas secouer les tripes comme le fait Skyrim en ce moment. Puis pour faire un test, il aurait fallu que je sois arrivée au bout. Hors, j’en suis encore bien loin. Et j’ai envie de prendre mon temps avec lui. Mais je sais déjà quel est mon jeu de l’année.

SkyrimAlors j’avoue, je n’ai que très peu joué à Oblivion. Ce monde ne m’est pas familier. Je joue beaucoup sur console et mon Pc ne sert qu’à faire tourner quelques jeux. Quand j’ai découvert la cinématique de Skyrim, je voulais jouer de suite. Ce que je venais de voir m’avais littéralement coller le cul à ma chaise. Tout était reuni pour me plaire. L’ambiance nordique avec les environnements qui vont avec, la musique qui vous colle des frissons et surtout les Dragons. Cette créature légendaire qui inspire la peur et le respect. Alors au départ, combattre un Dragon était difficile pour moi, voyez-vous, ce n’est pas une bête que j’aime tuer. Mais mon destin de Dovahkiin est justement de les combattre. En effet, Dovahkiin signifie « Enfant de Dragon », le seul être qu’ils craignent. Et franchement ici, ils ne sont pas super sympa les bestiaux.

SkyrimAlors je vous le dit de suite, se battre contre des Dragons, c’est pas se battre contre le premier pécore qui se pointe avec sa hache ! Mon premier combat était un mélange de fierté et de peur. J’avais réellement la pression du combat. Et c’est un honneur de se battre contre un tel adversaire. Et tellement jouissif. Si vous placez bien vos coups, vous avez la chance de faire de jolis finish move pour achever vos ennemis. Et bien autant vous dire que la première fois que je l’ai fais contre un Dragon, j’ai poussé un cri de joie et de soulagement. Non parce que je vis le jeu hein, je suis une Dovahkiin ! Il faut dire que je joue dans des conditions optimum aussi, ça aide. Skyrim m’offre une experience de jeu que je n’avais jamais vécue avant. C’est un monde immense avec d’innombrables quêtes des plus simples pour aider le clampin du coin en passant par des clans à rejoindre. Essayer de ne pas trop vous faire remarquer (évitez de cramer une poule…) sinon vous risquez des amendes et de passer par la case prison. Le vaste monde que vous parcourez recèle de bien trop de choses pour que je puisse les énoncer ici.

SkyrimVous avez par exemple tellement de possibilité de combat : que vous soyez guerrier, magicien, archer… Que vous vous battiez à une main ou avec deux armes. Mais vous pouvez être une grande guerrière comme moi et jeter des flammes à vos ennemies. J’en suis presque perdue avec toutes ces possibilité et je sais que j’exploite à peine tout ça (Non parce que je ne vous raconte même pas les « arbres de talents » que ce soit pour le combat ou pour des métiers). Les combats sont vraiment bien rendu, vous sentez la puissance de vos armes. Moi par exemple, j’ai un bouclier et latter à coup de bouclier, j’adore, on sent bien l’impact qui casse les dents de votre adversaire. Et les quêtes sont tellement nombreuses qu’on part pour quelque chose, on croise un gars, qui nous envoie ailleurs, et on se retrouve à l’opposé de notre quête de départ. D’ailleurs, il est difficile de savoir quand votre quète principale se lance tellement il y en a. Tellement de monde à qui parler, tellement de lieux à explorer. Il vous faut parfois presque une heure pour faire le tour du village dans lequel vous vous pointez. L’environnement est ouvert. On explore, on echappe aux ennemis parfois trop fort et on a les miquettes quand on entend rugir un Dragon au dessus de notre tête. La musique se lance et vous avez le choix, soit vous courez, soit vous l’affrontez. Et vous êtes le Dovahkiin. Alors on tente de l’affronter.

SkyrimLe menu n’est pas super facile à manipuler mais ce n’est qu’un détail vite oublié. Oui, je ne suis pas du tout objective car le peu de petits défauts de Skyrim me fait oublier tout ça. Mon petit coeur de cavalière a même battu très fort quand j’ai découvert les chevaux pour la première fois ! Un beau et gros destrier nordique à la robe d’ébène et aux poils fournis m’attendait gentiment dans son écurie, ce qui me connaissent comprendront la comparaison ! Point de petit cheval ici, il nous faut du lourd, parce que ça pèle et en plus les armures, faut les porter. Mais bon autant le cheval reste sympa pour les balades autant c’est pas super pratique parce que vous ne combattez pas à cheval. Il faut descendre et votre cheval se bat avec vous. Et la plupart du temps il meurt parce qu’il est souvent à se barrer je ne sais où après des ennemis… J’en ai perdu quelques un comme ça !

SkyrimSkyrim est un jeu magnifique dans tout les sens du terme. Graphiquement, c’est beau. On passe de montagnes enneigées à des forêts aux couleurs d’automne. A des plan d’eau calme et limpide aux rivières qui dévalent leur lit et finissent en chute libre. Trop de chose à dire sur ce jeu. Se balader est un vrai bonheur. Et la musique. Que dire de la musique. Jamais une musique ne m’avait emporter comme ça, le theme du Dovakhiin chanté en Langue de Dragon est juste un énorme coup de pied au cul pour prendre les armes et défendre les villageois. Faites votre ménage en l’écoutant vous allez voir. C’est un peu comme la Marche Impériale de Star Wars. Quoique vous fassiez en l’écoutant, vous avez une pu*** de classe. Bref, la musique est grandiose.

Enfin vous l’avez compris, Skyrim est mon jeu de l’année, je ne lui trouve aucun défaut majeur. Tellement de chose à dire encore, j’en oublie la moitié. Le jeu vidéo est un art et Skyrim le prouve, ça faisait un moment que je n’avais pas été autant secoué par un jeu, autant ressentie l’envie de continuer des heures et des heures (non mais en plus on ne voit pas le temps défiler en Bordeciel !).

Je suis super fière d’être une gameuse quand je vois tout ça. Skyrim est exceptionnel, d’une profondeur et d’une beauté. Et les Dragons… Mes yeux de petite fille s’émerveillent à chaque fois qu’ils me survolent en m’alpagant dans leur langue, être face à face avec eux et répliquer à leur grognement par mon cri de Dovahkiin. Certes je conçois que  je passe à côté de beaucoup de choses dans ce « test » mais tout décrire n’était pas le but ici, j’avais envie de partager avec vous une expérience unique dans un univers cher à mes yeux, si ce n’est mon préféré parce que il faut bien que je vous l’avoue, j’ai eu les grosses larmes aux yeux avec Skyrim et je n’ai pas fini d’avoir des émotions fortes ! Que c’est bon les jeux vidéo ! Merci messieurs (et mesdames) les créatifs, merci de nous faire rêver comme vous le faites ! Et n’arrêtez surtout pas !

Allez tous en coeur :

[quote]Dovahkiin, Dovahkiin Naal Ok Zin Los Vahriin Wah Dein Vokul Mahfaeraak Ahst Vaal Ahrk Fin Norok Paal Graan Fod Nust Hon Zindro Zaan Dovahkiin Fah Hin Kogaan Mu Draal ![/quote]

En gros, ce qu'il faut retenir

Note

Coup de coeur (de dragon)

User Rating: Be the first one !

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

7 Commentaires

  1. Ce qui est dommage dans ce volet de The Elder Scrolls: une fois le trio Forge, Enchant, Alchi compris et terminé, et bien votre personnage est tout bonnement invincible…

    Même en augmentant la difficulté, même les plus solides des mobs tombent en 2 3 attaques que se soit avec une lame ou en utilisant des sorts.

    Pour ce mauvais équilibrages de la difficulté je ne lui mettrais que 4/5.

    Amicalement, Skormm.

    • Il est vrai qu’une fois tout ça capté, il est dommage que le personnage deviennent quasi invincible… Et les bugs sont également assez pénible parfois, pour ma part j’ai perdu une partie de 150h de jeu car la quête principale avait buggé… Et pourtant… Je l’ai recommencé, ce qui est rare. Je suis toujours dedans, complètement happée par son univers ^^

  2. Si tu aimes l’univers The Elder Scrolls, je te conseil de jouer à Morrowind, le 3èse opus de la série, tu t’y plaira bien plus.

    Pour revenir sur la difficulté, j’ai bien peur que le prochain The Elder Scrolls : Online soit encore plus casual …

    A croire que le roxxor va disparaitre pour laisser place à un moule du joueur/consommateur créer par le monde actuel du jeu vidéo :/ .

  3. Bon je l’ai ressortit des méandres de mon compte steam pendant les fêtes. Aprés un premier test ou je n’etait même pas sortit de la première caverne faute d’avoir looter tout ce qui bougeait dans la même caverne. Je trouve le jeu trés bon assez immersif, apparemment je me suis pas plonger assez dans le craft car je me sens loin d’être invincible, et tout comme Shoop mon point noir cette sal…..e d’interface sur PC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.