Accueil > Jeux Vidéo > Tests Jeux Vidéo > Evoland – Le test en évolution

evoland-shiro-games-test-review-screenshots-video

Evoland – Le test en évolution

Le jeu vidéo a connu de grosses évolutions depuis ses débuts pour arriver là où il en est aujourd’hui. Laissez-moi vous parler d’Evoland, petit jeu qui nous vient de chez Shiro Games, un studio français. Jeu qui à la base a été développé en moins de 48h pour participer au Ludum Dare, voici la version évolué de cette petite pépite.

 

evoland-shiro-games-test-review-screenshotEvoland nous montre donc l’évolution des jeux vidéo en partant des années 80 avec un jeu en noir et blanc, sans son, sans direction, sans rien quoi… Et on débloque, au fur et à mesure de l’aventure, en ouvrant des coffres, les évolutions qui sont présentées avec un petit texte plein d’humour, faisant remonter tout un tas de souvenirs de la vieille gameuse que je suis. Il faut avoir quand même un certain bagage en JV pour capter le nombre impressionnant de références faites même si une grande partie de celle-ci sont identifiables par tous (Zelda, Final Fantasy, Le Seigneurs des Anneaux et j’en passe…). Et les plus acharnés d’entre nous ratisserons le jeu de long en large afin de toutes les découvrir.

evoland-test-review-shiro-games-screenshotsOn évolue dans un RPG au scénario plutôt classique mais on retrouve le gameplay d’antan, même si j’avoue m’être des fois un peu perdue, pourtant il n’y a pas beaucoup de touches hein, j’ai juste parfois voulu aller trop vite et dans certains passages, je me suis retrouvée le cul dans la lave… Plusieurs fois… Pour la résolution de certaines énigmes, il vous faudra passer de la 2D à la 3D, phase plutôt sympathique.  On se laisse emporter par les héros (que l’on peut renommer, comme dans les RPG) et par l’aventure, le sourire aux lèvres. On a même en bonus un petit jeu de carte qui me rappelle beaucoup celui de Final Fantasy VIII. Tout comme les combats sur la map extérieur qui sont aléatoires et font référence aux FF (combats au tour par tour tout ça, moi je suis une novice j’ai découvert les RPG avec Final Fantasy !). Alors que les phases en intérieur, style donjon, font plus penser à un Zelda. Tout est prétexte à de petites ou grandes références à tout un tas de jeux vidéo : les PNJ, certains dialogues, certaines phases de jeu ou simplement des dessins sur les murs…

evoland-test-review-shiro-games-screenshotCertains trouvent le prix du soft élevé par rapport à sa durée de vie (entre 3h et 6h, moi j’ai plutôt penché du côté des 6h) le tout pour 9,99 €. Quand on voit certaines grosses licences ultra répétitives avec une durée de vie de 6h qui vous font raquer 70 €… Ce jeu est pour moi une petite pépite tant son univers est attachant et nous souffle un petit vent de fraîcheur fort agréable au visage. Certes, les évolutions ralentissent à un certain moment mais au moins, on n’a pas le temps de s’ennuyer ! Evoland est un bel hommage aux jeux vidéo de notre jeunesse et j’ai pris un grand plaisir à y jouer,  c’est un gros coup de coeur pour moi, j’ai vraiment adoré.

 

Le jeu vidéo a connu de grosses évolutions depuis ses débuts pour arriver là où il en est aujourd'hui. Laissez-moi vous parler d'Evoland, petit jeu qui nous vient de chez Shiro Games, un studio français. Jeu qui à la base a été développé en moins de 48h pour participer au Ludum Dare, voici la version évolué de cette petite pépite.   Evoland nous montre donc l'évolution des jeux vidéo en partant des années 80 avec un jeu en noir et blanc, sans son, sans direction, sans rien quoi... Et on débloque, au fur et à mesure de l'aventure, en ouvrant…

En gros, ce qu'il faut retenir

Coup de coeur vintage !


GG :
l'humour, les références, le concept original, ça ravive plein de souvenirs !

Pas GG :
On en voudrait plus ! La durée de vie qui peut sembler courte pour certains
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Shoop

Shoop
Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.