Accueil > Jeux Vidéo > The Crew – Le test à donf dans les virages !
the-crew-ubisoft-test-review-video-trailer-screenshots

The Crew – Le test à donf dans les virages !

the-crew-ubisoft-test-screenshot-3Oui, bon ça va, je vous l’ai déjà dit que j’étais mauvaise en titre… ok, le raccourcie est facile, jeu de bagnoles, dérapage dans les virage tout ça… Bref. On va pas passer trois heures dessus hein, je vais avant tout vous donner mes impressions sur The Crew. Ça faisait longtemps que j’avais pas eu un jeu de voiture entre les mains et je dois avouer que ça me fait du bien, ça me manquait presque ! A noté que c’est une nouvelle licence pour Ubisoft.

Alors je ne vais pas rouler par quatre chemin mais la force de The Crew, c’est sa carte gigantesque ! Le terrain de jeu est hallucinant ! Nous sommes aux States et cet open world est énorme (bon ok je m’arrête, je pense que vous avez compris que la carte est huuuuuge !). Et on a de tout niveau terrains : de l’autoroute, des petits chemins de terre, la cambrousse, la ville, la montagne, la forêt… Et en plus dêtre énorme et variée, cette carte est aussi bien remplie : voitures, piétons, avions dans le ciel… C’est très vivant et ça fait plaisir. Surtout dans les grosses villes comme New-York ou encore Los Angeles que vous visiterez au cours de votre périple. Ça gère !

the-crew-ubisoft-test-screenshot-1Du coup graphiquement, c’est un chouille en deçà de ce qui se fait mais vous me connaissez, si je m’éclate sur un jeu, je suis plus souple au niveau des graphismes. Alors certes j’aime quand c’est beau et que mes yeux ne saignent pas, faut pas pousser non plus mais The Crew est fun et sympa à l’œil. Bon, et je pense que c’est du à l’immensité de la carte, mais niveau clipping, on est bien hein ! Non parce que le trafic qui vous apparaît devant la tronche comme ça sans crier gare, des fois, ça fait mal (comment ça j’ai pas de réflexe) ! Et bon, en admirant le paysage, y a parfois des textures assez grossières posé comme ça, le long de la route…

Niveau belles carrosseries, j’aurais aimé plus de choix pour être honnête (37) et niveau diversité, on a un peu de tout, ce qui est plutôt plaisant. Niveau conduite, on est dans de l’arcade, pour mon plus grand bonheur ! Certains trouveront le tout mollassons, mais n’étant pas fan du tout de la conduite simu, moi, j’ai bien accroché, ça se prend facilement en mains, je suis devenue la reine du dérapage dans les virages, histoire de griller mes adversaires. Je dirais que ça manque un peu de souplesse, les caisses sont comme coller à la route.

Niveau pimp my ride, la par contre, on ne rigole pas ! Tout peut être customisé et on se fait vraiment plaisir. J’ai adoré passer du temps à refaire ma caisse de fond en comble, tout y passe !

Mais The Crew c’est quand même jouer en équipe, avec son crew du coup. Soit on s’entraide pour réaliser des missions, soit on se tire la bourre pneu contre pneu et que le meilleur gagne.

the-crew-ubisoft-test-screenshot-2Autre point fort pour un jeu de ce genre, son scénario. Oui ma bonne dame, il est doté d’une histoire et elle est franchement plutôt bien foutue puisqu’elle vous fera traverser les States dans la peau d’un pilot, Alex. Le pauvre s’est fait choper par la police 5 ans auparavant lorsque son frère s’est fait assassiner. Le FBI le fait libérer, à la condition qu’Alex infiltre le gang 5-10 et remonte jusqu’à l’assassin de son frère, qui travaille avec un des agents du FBI, ripoux bien évidement. C’est à vous de progresser ensuite au sein du gang et étendre votre influence.

The Crew n’est pas sans défauts mais j’y ai passé (et j’ai pas fini, la durée de vie est assez conséquente) un très bon moment. Et moi, j’aime bien ça, m’éclater avec un jeu.

 

En gros, ce qu'il faut retenir

Note

The Crew est une nouvelle licence qui ne démarre pas sans défaut mais qui est plutôt plaisant et bien foutu.

User Rating: Be the first one !

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.