Accueil > Jeux Vidéo > Bioshock Infinite, le test d’un chef d’oeuvre
bioshock-3-infinite-booker-elizabeth-prophete

Bioshock Infinite, le test d’un chef d’oeuvre

Bioshock est une série particulière, la mise en scène et le scénario ayant une place prépondérante dans les deux premier titres, voici que le 3ème opus sort de l’eau et nous emmène dans les nuages. Un voyage que les développeurs de chez Irrational Games ont donc construit sur de nouvelles bases et c’est une fabuleuse idée.

bioshock-3-arme-handyman-elizabethLa tête dans les nuages

Bioshock Infinite nous fait incarner un certain Booker Dewitt qui a une grosse dette à rembourser et pour cela il va se pointer à Columbia, ville volante lancée dans les airs par un prophète qui prône l’arrivée d’un enfant qui détruira la Sodome inférieur, à savoir le monde à terre. Votre quête est donc de ramener cet enfant, Elizabeth, une jeune fille qui va vite se révéler beaucoup plus importante qu’on le pense. Dotée de certains pouvoirs permettant d’ouvrir des failles spatio-temporelles, elle vous suivra facilement et vous aidera en trouvant de l’argent, des munitions ou en ouvrant des failles abritant des alliés mécaniques.

La vue à la première personne est très bien exploitée, le personnage ayant très souvent des réactions à voix haute, ce qui favorise clairement l’immersion. L’univers dépeint est tiré du début du XXème avec une bonne dose de magie et de révolution industrielle et scientifique. La ville de Columbia est une petite merveille, les développeurs ont vraiment travaillé très dur sur les architectures et le level design, ce qui rend des espaces tous très différents, bien construits, avec des couleurs parfois très chaudes, parfois très sombres. Une merveille de direction artistique associée à une bande-son parfaite. Les musiques d’ambiances et les voix sont largement à la hauteur de tout le reste du titre, bravo.

bioshock-infinite-gameplay-fr-columbia« C’est pas parce qu’une ville s’envole qu’elle est remplie de génies »

Le gameplay reste sur des bases classiques avec une gâchette pour tirer, une autre pour lancer des « sorts ». Ces derniers  sont d’ailleurs efficaces et variés, les distributeurs permettront de les upgrader, comme les armes. Le reste c’est surtout de l’aventure et un scénario magistral mêlant émotion, action et réflexion. En fait Bioshock Infinite se compare facilement à un film comme Inception, nous perdant volontairement dans des sous-histoires parfois farfelues pour mieux nous perdre et revenir sur un final grandiose. Les zones à découvrir regorgent de vie, l’aérotram permettant de se déplacer relativement librement dans des quartiers entiers de la ville. Attention cependant, le jeu reste très linéaire, mais on n’a plus à faire aux couloirs des épisodes précédents.

Pour faire simple, Bioshock Infinite c’est un excellent jeu d’action / aventure à la première personne, avec une histoire, des personnages et un univers très approfondis où l’on sent l’influence SF de livres et films geek. Si, comme moi, vous n’avez pas accroché aux deux premiers, c’est certain que vous aimerez celui-ci. De plus, les différents niveaux de difficultés raviront tous les types de joueurs. Cependant, aucun mode multi, ce dont on se passe très volontiers dans un jeu contenant une telle expérience scénaristique.

En gros, ce qu'il faut retenir

Note

Chef d'oeuvre

User Rating: 4.7 ( 1 votes)

A propos de Loglis

Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.