Accueil > Geekeries > Expo / Spectacles > Catch – Interview de Christophe Agius et Philippe Chéreau

Philippe-Chereau-Christophe-Agius-AB1-WWE-Catch03

Catch – Interview de Christophe Agius et Philippe Chéreau

Nous avons eu la chance, que dis-je le privilège de rencontrer les deux plus grands commentateurs… de catch… français. Christophe Agius et Philippe Chéreau ont eu la gentillesse de répondre à nos questions. Vous pourrez les retrouver tous les mercredi et vendredi soirs sur AB1 pour commenter les shows de la WWE, la plus grande fédération de catch actuellement.

Backtothegeek : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Philippe Chéreau : On va commencer par Christophe ce sera moins long.

Philippe-Chereau-Christophe-Agius-AB1-WWE-Catch02

Christophe Agius : Ah c’est sympa, merci… Je m’appelle Christophe Agius, je suis né le 25 aout 1980 à Schiltigheim en Alsace. Je suis fan de catch depuis tout petit. J’ai créé une newsletter quand j’étais plus jeune à la fin des années 90 ce qui m’a permis de rentrer en contact avec les chaines du groupe Mediawan (NDLR nouveau non du Groupe AB.) Après quoi j’ai pu passer un casting à Paris. J’ai été très mauvais pendant le casting mais comme Philippe est très intelligent, il a su voir en moi le futur talent que je suis devenu étant d’ailleurs le meilleur commentateur de France comme tout le monde le sait (rire.) (NDLR il a vraiment dit « entre parenthèses, rire » donc je l’ai mis.) Je suis le passionné qui a débarqué dans ce monde de la télévision en voulant réaliser mon rêve et je continue à le vivre tous les jours, en grande partie encore une fois grâce à monsieur Philippe Chéreau qui a prit mon parti lors du casting.

PC : Moi pour faire plus simple parce que comme je suis un peu plus vieux (NDRL beaucoup plus vieux) et forcément j’ai fait plus de choses. Pour résumer, j’ai commencé à parler dans un micro à l’âge de 14 ans aujourd’hui j’en ai 50 et je suis encore au micro. Voilà. J’ai commencé à la radio libre. Après, j’ai fait plein de petites choses dont une école de journalisme. Je suis parti faire mon métier dans les iles. Je suis revenu. Je suis passé par plusieurs métiers de la voix. J’ai fait des voix off, des documentaires. Je me suis retrouvé à faire du commentaire sportif pour les sports mécaniques et aussi pour le catch du coup. Et un jour en effet j’ai vu débarquer Christophe Agius alors qu’il était tout jeune. On avait besoin de quelqu’un qui s’y connaissait. Ce qui n’était pas mon cas. Je savais comment commenter ou produire des émissions mais je n’étais un spécialiste du catch. Et donc on avait besoin d’un consultant. Moi je suis resté dans mon rôle de journaliste et je pense l’être encore même si aujourd’hui, avec 20 ans d’expérience, je suis un peu plus que journaliste généraliste dans le catch. Et on a appris à se connaitre. on forme un duo qui tient, qui fonctionne bien depuis presque 20 ans. Et c’est assez rare pour être signalé. On en est assez fiers. Des fois c’est dur et des fois c’est drôle.

BTTG : Sur la période où vous avez suivi le catch, que pensez-vous de l’évolution de la WWE ?

Becky-Lynch-Charlotte-Flair-AB1-WWE-Catch

CA : Je vais commencer parce que Philippe aime bien me laisser commencer comme ça après, il peut faire de très long phrases interminables. Personnellement, j’avoue qu’au bout de 20 ans de commentaires de catch, j’ai commenté des émissions toutes les semaines et eu la chance de me déplacer aux États-Unis pour les grands Pay-per-View (NDLR gros événements mensuels que les gens doivent payer en plus pour pouvoir les voir à la télévision aux États-Unis), je n’ai plus trop la vision du fan que j’ai pu être. J’étais évidemment un grand fan de catch dans toute ma jeunesse. J’ai connu la fin des années 90 où le catch était un peu plus extrême, un peu plus tourné vers un public adulte. Et j’adorais ça. Mais aujourd’hui, je prends autant de plaisir à commenter que les matchs de l’époque. C’est effectivement tourné vers un public différent. Le coté moins extrême, moins violent, mais dans le même temps, les combats sont d’une grande qualité. Les catcheurs sont extrêmement talentueux. Et il y a, je pense, plus de talent dans le ring aujourd’hui qu’il y en avait à une certaine époque où c’était peut-être plus tourné vers le divertissement. Donc moi, je prends toujours autant de plaisir à regarder et à commenter.

PC : Pour moi, l’évolution de la WWE, elle correspond à l’évolution de la société. Et c’est ce qui, à mon avis, fait le succès de la WWE. Ils ont toujours réussi à coller à l’actualité et aussi un petit peu à l’ambiance internationale. On a très bien vu le cas notamment avec l’évolution de la division féminine ces derniers temps. On a vu à quel point on essaie d’avoir ce sentiment de parité que tout le monde veut avoir désormais entre les hommes et les femmes. Quand bien même ça reste un sport et qu’il est difficile d’avoir une parité physique entre les division masculines et féminines pour des raisons évidentes, naturelles. On arrive maintenant à avoir des choses exceptionnelles. les matchs féminins sont parfois plus intéressants et plus techniques que les match masculins. On a vu aussi l’émergence de nouvelles ceintures et on va encore en voir ce week-end avec quelque chose qui me tenait à cœur depuis déjà pas mal d’années, un titre par équipe féminin. L’évolution à la WWE est intéressante. Ils sont passé d’une fédération très recroquevillée sur eux-mêmes avec notamment beaucoup de match hardcore, il y a une quinzaine d’années et on n’en voit plus aujourd’hui. C’est devenu un programme familial, un programme grand public. Et il n’y plus la place pour ce type de matchs n’en déplaise aux fans de la première heure. C’est un programme qui s’internationalise et qui se Disney-ise (Copyright Philippe Chéreau 2019) pour être maintenant accessible aux plus petits et à tous. Les personnages s’adaptent en fonction du moment. Daniel Bryan qui devient le premier champion bio de l’histoire, défenseur de la planète avec une volonté physique et sur le discours de relever les choses qui vont pas. La ceinture en bois recyclable. On est vraiment dans l’actualité pure. C’est ce qui fait le succès de la WWE. Au delà l’aspect sportif et technique, les histoires et les personnages font partie à 50 % du succès. Et si les personnages ne sont pas crédibles, s’il ne parlent pas au plus grand monde, ça ne fonctionne pas.

CA : Moi je suis comme Philippe et comme beaucoup de membres de l’univers de la WWE, les fans de la WWE. Je suis extrêmement enthousiaste. Comme dit, j’était fan d’une époque où effectivement les femme étaient moins considérées. Mais c’était la même chose partout, dans la société à l’époque. Que ce soit à la télévision où il y avait les jeux télé avec le présentateur toujours accompagné de belles filles qui ne servaient pas à grand chose. Des émissions de talk où il y avait le présentateur et généralement une femme qui était là pour poser deux trois questions dans l’émission si elle était pas coupée au montage. Et aujourd’hui effectivement, on s’est rendu compte que les femmes pouvaient intéresser tout le public. Généralement avant, dans la télévision on disait qu’on ne mettait pas trop les femmes en avant parce que certes elles pouvaient plaire aux hommes physiquement mais que les femmes étaient jalouses des présentatrices, alors que du coté des hommes, ils pouvaient plaire aux hommes qui s’identifiaient et les femmes pouvaient les trouver beau ou intéressants. Aujourd’hui, je pense que ces idées sont dépassées et c’est normal et la WWE a bien fait de se lancer dans ce wagon parce qu’effectivement, aux États-Unis c’en est la preuve, même si ça vient un peu plus doucement dans notre vielle Europe, le sport féminin prend de plus en plus d’importance que ce soit l’équipe de foot féminine ou l’équipe de volley, il y a de plus en plus d’équipes féminines très populaires au États-Unis. Et la WWE, en plus, a la chance d’avoir une génération de combattantes qui ont grandi avec le catch de la fin des années 90 en s’identifiant plus aux catcheurs masculins qu’aux catcheuses. Cette évolution elle est normale, elle est positive et elle est extrêmement plaisante à suivre. Parce que Becky Lynch (NDLR une catcheuse très populaire, si ce n’est la plus populaire actuellement) c’est une surprise et c’est génial à suivre. Ronda Rousey (NDLR une combattante de MMA qui a révolutionné le sport et qui a récemment rejoint la WWE) on ne l’attendait pas aussi incroyable mais elle est incroyable. Charlotte Flair est à la hauteur de la réputation de sa famille. On pourrait en parler pendant des heures. il y a Asuka, il y a Naomi. Il y a énormément de belles choses du coté de la division féminine.

BTTG : Que pensez-vous de cette grosse fédération avec beaucoup d’ambition, la All Elite Wrestling, qui pourrait arriver et semble avoir les moyens de concurrencer la WWE ?

All-Elite-Wrestling-Catch

PC : J’en pense pas grand chose parce que pour l’instant, à part des effets d’annonce et de dire que tel ou tel catcheur va être recruté, on a rien vu de concret. Pour l’instant, ils sont en construction. J’attend de voir. mais la concurrence a toujours été bonne en général.

CA : Surtout dans le monde du catch. La WWE ne s’est jamais aussi bien portée que maintenant au niveau de la créativité, des programmes et de la folie de leurs auteurs, ça n’a jamais été aussi dingue que lors de la guerre contre la WCW. Si la fédération se crée, s’ils arrivent à avoir un contrat ça ne peut être qu’une bonne chose pour la WWE et une encore meilleure chose pour tous les catcheurs du monde qui auront deux immenses plateformes pour pouvoir aller travailler. Mais on en est encore loin. Il s’agît pour l’instant d’un magnifique projet sur le papier. D’expérience quand la WCW avait fermée au début des années 2000, j’ai vu d’autre magnifiques projets se monter qui au final ne sont resté que des tournées sans lendemain ou des DVD sans diffusion télé. certes aujourd’hui ils ont le vent en poupe mais malheureusement, on ne sait jamais comment ça va finir. Mais moi, je leur souhaite tout le bien du monde. Et j’espère qu’ils vont réussir à faire de grandes choses comme ça la WWE derrière aura une motivation de plus pour faire de belles choses aussi.

BTTG : Quels sont vos catcheurs/catcheuses préférés ?

Rick-Flair-AB1-WWE-Catch

PC : Moi j’ai beaucoup d’admiration Rick Flair par rapport à sa carrière, à ce qu’il a pu mettre en place. Le fait que ce soit un pionnier. C’est quelqu’un qui en plus a eu un personnage intéressant, qui a été exceptionnel aussi bien en solo que par équipe. Il est Hall of Famer (NDLR une récompenses de la WWE pour les catcheurs ou personnalités qui ont le plus apporter au catch), il est toujours là. Sa vie a été à la fois assez dramatique mais aussi trépidante. Pour tout ça j’aime beaucoup Rick Flair. Pour un catcheur qui est actuellement en activité, je dirais John Cena pour d’autres raisons, l’exemplarité, la disponibilité, le professionnalisme, la gentillesse. Il a de vraies valeurs qui ne sont pas que des valeurs de son personnage mais des valeurs personnelles. Et il n’a jamais bougé de ces valeurs là. Je pense que tout les fans qui veulent le voir devenir heel (NDLR les personnages méchants dans le catch) vont pouvoir encore attendre longtemps. il restera John Cena jusqu’à a fin de sa carrière. Et c’est pour ça qu’on l’aime. C’est un gros bosseur et pour moi, à titre personnel, ce sont des valeurs qu’on m’a inculqué. Mon père m’a toujours dit que la seule chose qui payait c’était le travail. Et ça résume bien John Cena. Dans la division féminine, Trish Stratus parce que, avant même que l’on mette en avant l’aspect technique, on les appelait les divas et certes on ne va pas cacher le beauté plastique de Trish Stratus, mais techniquement, elle avait pas à rougir de ce qui se fait aujourd’hui. Pour les catcheuses en activité, Becky Lynch parce qu’elle est naturelle, dans tous les sens du terme. Elle est vraie. Et elle est incroyable dans un ring. En même temps, c’est vrai que Becky ne serait rien sans les autres catcheuses. Il n’y a pas de grande championne ou de grands matchs sans grande adversité. C’est vrai qu’aujourd’hui quand on voit ce qu’a apporté Charlotte Flair. Elle a été à l’origine de beaucoup de choses. Becky Lynch sans Charlotte Flair, c’est comme Prost sans Senna.

CA : Ou Chéreau sans Agius !

PC : Il y a des grands duels qui font qu’on préfère l’un ou l’autre. Et pour toutes ces raisons, je dirait Becky Lynch. Mais Charlotte Flair n’est pas loin derrière.

Randy-Macho-Man-Savage-AB1-WWE-Catch

CA : Et moi dans les vieux catcheurs, c’est Randy Macho Man Savage, passion de jeunesse et mon catcheur préféré jusqu’à ce que je mette un terme à ma vie. Ou que la vie mette un terme à moi. Et en combattant d’aujourd’hui, j’en ai pas particulièrement de préféré. J’adore commenter des matchs d’AJ Styles. J’adore les matchs de Finn Balor, de Kevin Owens, de Sami Zayn, de Mustapha Ali, la nouvelle tête de Smackdown. J’adore ce genre de match. J’adore les physiques un peu plus léger qui sont capables de voler, qui sont techniquement affutés. Et du coté des filles, Becky Lynch, parce qu’on la connait un peu plus personnellement que les autres. On sait le chemin qu’elle a parcouru. On sait qui elle est vraiment. C’est une jeune fille fan de catch qui a appris son métier en Irlande. Qui, a mon avis, lorsqu’elle est allée à son premier cours de catch, imaginait pas qu’un jour, elle finirait superstar de la WWE. Elle a fait ça parce que c’était sa passion. Elle a passé toutes les étapes, qui sont nombreuses et difficiles pour arriver aujourd’hui au personnage où elle est, qui est quand même loin de sa vraie personnalité. Mais elle le fait magnifiquement bien. C’est génial de pouvoir suivre cette évolution et de pouvoir la commenter. J’aime aussi beaucoup Naomie parce que justement elle rejoint un peu Finn Balor ou Seth Rollins, ces catcheurs qui sont capables de faire des manœuvres exceptionnelles. Et je trouve que Naomie est assez sous-estimée de ce coté là. J’essaie de faire toujours plus vite que Philippe (NDLR il a une réputation à tenir.)

BTTG : Est-ce que vous jouez aux jeux vidéo et à quels jeux ou types de jeux ?

WWE-2K19-AJ-Styles-AB1-WWE-Catch

PC : J’ai beaucoup joué avant. Quand j’étais plus jeune. Duck Hunt, Donkey Kong forcément, ça doit parler. Tétris sur ma Game Boy. J’ai joué longtemps au jeu NBA aussi quand j’étais dans les îles. Aujourd’hui, c’est plus des jeux de simulation de sports mécaniques. J’aime beaucoup les jeux de simulation de voiture. J’ai fait par exemple Gran Tourismo, entre autre. Et puis récemment, on a essayé de se mettre, Christophe et moi, aux jeux de 2K, WWE 2K19. Et c’est vrai qu’on, enfin moi, je suis pas très bon. J’essaie. En plus il y a un super challenge où on peut gagner 1 million de dollars si on arrive à passer des stages sur le jeu, à monter en haut d’une tour, à être sélectionné pour participer à la grande finale à Wrestlemania (NDLR plus gros événement annuel de la WWE) contre AJ Styles (NDLR un catcheur et joueur assidu) donc c’est vraiment un super truc. on est un peu les ambassadeurs du jeu depuis quelques années. Mais je suis pas bon.

CA : Oui moi pareil malheureusement. Et comme Philippe. J’ai joué beaucoup quand j’étais plus jeune. J’ai eu la Game Boy, la Super Nes, la Dreamcast. On m’a prêté la Nintendo 64, la Playstation. J’ai joué à tous les jeux de l’époque. J’ai encore ma Super Nes chez moi. J’ai encore WWF Raw sur Super Nes auquel je ne joue que quelques fois par an. Et aujourd’hui, je joue pas mal à Clash Royal sur téléphone. Mais sinon, je ne joue pas vraiment à d’autres jeux vidéo. Et malheureusement, pour WWE 2K19, chaque année, je me mets au nouveau jeu, j’essaie mais je suis vraiment une brêle. C’est dur. Je suis habitué aux jeux de catch où on bourrine. Je peux pas appuyer au bon moment pour contrer un coup. Je ne suis pas bon.

PC : Mais par contre, c’est un jeu qui est extraordinaire. L’évolution a été exceptionnelle. Après moi je joue beaucoup à des jeux de reconnaissance musicale. J’ai commencé à la radio et DJ aussi donc la connaissance musicale c’est quelque chose…

CA : Il se vante d’être classé dans son jeu musical. Il me dit « Regarde, je suis numéro 1 dans le monde ». Bon, y en a 8 mais il est numéro 1.

PC : Il est jaloux.

CA : Parce que moi je suis numéro 1 dans rien.

PC : Je lui mets une taule s’il joue à ça. En plus, à une époque, j’avais une rubrique sur Auto-moto sur TF1 où je faisais le tour du web et notamment des jeux vidéo pendant 5 ou 6 ans. On m’envoyait tous les jeux. J’ai pratiquement toutes les consoles chez moi. Mais vu que maintenant j’ai des enfants qui sont en âge de jouer aux jeux vidéo, un peu trop, je suis obligé d’être extrêmement vigilant.

CA : L’autre fois, il a caché la console et il se souvenait plus où.

PC : J’avais dit « C’EST FINI ! JE CONFISQUE LA CONSOLE, VOUS L’AUREZ QUE POUR LES VACANCES ! », et puis le premier jour des vacances, ils sont venu me voir, ils m’ont dit « Eh papa, t’avais dit pour les vacances. » « OUI, J’AI DIT POUR LES VACANCES MAIS JE LA DONNERAI QUAND JE VEUX. » Je me rappelait plus du tout où je l’avais foutue. Ca a duré 10 jour et j’étais désolé parce qu’en général j’essaie de tenir ma parole surtout pour ce genre de chose. Et puis en fait, en déménageant un truc, sans faire exprès, elle est tombée d’un meuble et je leur ai dit « VOILA, JE VOUS L’AVAIS PROMIS, JE VOUS AI RENDU LA CONSOLE. MAIS ATTENTION, PAS PLUS DE 3 HEURES PAR JOUR. » « Mais ça fait 10 jours qu’on joue pas, papa. On peut pas récupérer ? » « NON !!! »

CA : Il peut être aussi chiant avec ses enfant qu’il ne l’est à l’antenne.

BTTG : C’est le petit cours d’éducation parental sur les jeux vidéo, façon Philippe Chéreau.

BTTG : Est-ce que vous vous préparez pour les émissions (il y a quelques jours de décalage avec la diffusion américaine) ou est-ce que vous les faites dans les condition du direct ?

CA : Moi je suis fan de catch donc en général le lendemain de la diffusion américaine le premier truc que je fais c’est de regarder les résultats. Et parfois, si j’ai le temps, j’essaie de mater les vidéos sur YouTube. Mais c’est plus le coté fan pas pour préparer l’émission. C’est vraiment juste pour vivre ces instants en tant que téléspectateur aussi avant de les commenter.

PC : Moi je découvre les images. C’est important d’ailleurs. Je travaille comme si c’était un programme de sport en fait. C’est ce que je fais sur les sport mécaniques. Quand bien même des fois on nous demande d’enregistrer avec une demi-journée de retard, moi je me coupe des réseaux sociaux et après je commente en direct même si c’est en différé. En fait, imagine, nous arrivons au Pay-per-View, on est à coté du ring, ou en tout cas on est dans la salle. On s’assoie à la table et on découvre le show comme vous. Bien sûr, on connait les histoires, on connait les enjeux, les championnats, tout ce qui va avec, les prises en fonction des catcheurs. Mais en attendant, on découvre. Et moi j’adore cette fraicheur. Je veux garder cette fraicheur par rapport à mes commentaires, par rapport à mes réactions, qu’elles soient le plus réelles possible. Et quand on est à Raw (le mercredi soir), on est en direct. Certes, le show a deux jours mais moi je l’ai pas vu et pour Smackdown (le vendredi soir) c’est pareil. Le plus dur c’est de ne pas se faire spoiler aujourd’hui. Mais j’y arrive.

BTTG : Avez-vous un message pour nos lecteurs ?

CA : Merci d’être encore des lecteurs au 21ème siècle. Lire c’est important et n’oubliez pas de nous rejoindre tous les mercredi et vendredi soir sur AB1 ou les mercredi et samedi soir sur ABExplore pour les belges.

PC : On est contents qu’il y ait encore des gens qui nous suivent après tant d’années.

CA : Parce qu’on est vieux, on est seuls.

PC : On va bientôt fêter nos 20 ans. On est contents aussi que notre chaine nous fasse toujours confiance. Grâce à eux on à quand même ce qui se fait de mieux à la WWE, Raw, Smackdown et les Pay-per-view gratuits. On le dit pas assez mais c’est pas donné à tous les pays d’avoir cela, certes peut-être selon les différents diffuseurs, AB1 peut être soumis à une offre, mais en attendant, les Pay-per-view gratos tous les mois, c’est pas donné à tout le monde. Merci surtout aux fans qui, je l’espère, ne se lassent pas de nous depuis toutes ces années.

BTTG : Non pas du tout.

CA : Et voila merci à vous les lèches-culs !

PC : Une chose qui est importante pour nous c’est qu’on est comme vous. On a une vraie vie. Elle peut être pourrie et malgré cela, nous il faut qu’on soit là. Qu’on donne envie aux gens de sourire. La vie peut être pourrie au niveau national. Parfois on était amenés à l’antenne dans de circonstances difficiles. Etre en direct lors d’événement tragiques comme Nice ou le Bataclan. On est à l’antenne et on a pas forcément envie. Pour être honnête, on a pas le cœur. On doit faire avec, comme tout le monde. On se dit que si on peut faire sourire les gens un petit moment. Vous connaissez ma phrase, ne pas se prendre au sérieux mais le faire sérieusement. Mais là on a envie que les gens déconnectent pendant un moment parce qu’on sait que parfois chez vous aussi c’est pas facile à titre personnel. Après nous aussi, des fois en cabine, il se passe des choses dans nos vies et pendant 1h30 ça nous permet de penser à autre chose.

Encore un grand merci à Philippe et Christophe pour le temps qu’ils nous ont consacré et pour nous faire passer de bons moments toutes les semaines. N’hésitez pas si vous n’avez jamais vu de catch à nous rejoindre.

A propos de RomainDesBois

RomainDesBois
Ermite vivant dans sa caverne au milieu de matos informatique et jeux vidéo en tout genre. N’aime pas le soleil, sortir ou les gens en général. Le seul moment où je sors c’est pour aller au cinéma ou dans un parc d’attraction. Et oui, en plus je suis paradoxal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.