Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Thriller – Le Morpho Bleu – Notre avis
le-morpho-bleu-lecture-jean-louis-roujean-avis-chronique

Thriller – Le Morpho Bleu – Notre avis

On change de registre aujourd’hui ! C’est ça d’être une accroc aux livres curieuse de nature : on aime différent style. Et le thriller est, je dois bien l’avouer, un de mes préférés. Le Morpho Bleu est le premier roman de Jean-Louis Roujean, chercheur au CNRS.

Avril 2031. Quand le corps nu et congelé de Michelle Coltrane est découvert au petit matin à Springfield dans l’État de l’Illinois, l’inspecteur Azor Streyes est bien loin de se douter qu’il a mis le doigt dans un engrenage infernal. Finalement, six corps nus congelés de jeunes femmes vont jalonner la mythique route 66, de Chicago à Los Angeles. Leur point commun ? Un papillon morpho bleu tatoué dans leur cou.
Azor Streyes sera amené à enquêter à travers les Etats-Unis, entraînant le lecteur dans ses découvertes. Un puzzle complexe sur fond d’amours sulfureuses, d’amitiés complexes et de complots familiaux. Des enjeux financiers, artistiques, politiques et scientifiques sont au cœur de cette énigme singulière qui aborde les premiers effets du réchauffement climatique. Lorsque la mer aura largement grignoté nos côtes et que l’espace habitable sera considérablement réduit, à quoi ressemblera le monde de demain ?
Un début de réponse à vous glacer le sang … même en Floride !

Cela faisait un petit moment que je ne m’étais pas plonger dans un thriller. Au moins quatre livres ! C’est alors avec plaisir que je me suis attelée à la lecture de celui-ci. La tempête soufflant chez moi, c’était un temps idéal pour un livre du genre.

Nous voilà plongé dans un roman dystopique qui, au premier abord, peut nous paraître un peu brouillon dans ses thèmes : on nous parle d’art, de musique (jazz), de nouvelles technologie ou encore de réchauffement climatique. Comme ça, ça fait un peu salade composé avec de que l’on trouve dans le frigo mais je vous rassure de suite, tout se met en place et trouve son sens au fil de la lecture. L’auteur construit son univers de façon méticuleuse, peut être pour nous perdre un peu afin d’éclaircir la route à un moment. Car notre personnage principale se retrouve avec cinq meurtres dont on retrouve les corps de femmes congelées le long de Route 66 dont le point commun est un papillon bleu tatoué dans le cou. Malgré ce point commun, nos protagonistes n’ont rien de plus pour démarrer l’enquête et ils vont aller de découverte en surprise.

Comme vous le savez, je n’aime pas en dire trop, surtout sur ce genre de livre, j’aime laisser la découverte entière ! On plonge dans l’enquête avec Azor Streyes, personnage principale avec qui j’ai eu du mal à accrocher. Je ne sais pas, il ne m’a pas touché. Je l’ai trouvé assez froid et manquant un peu de charisme mais cela ne m’a pas empêché de plonger dans l’histoire. On trouve également pas mal de personnages secondaire qui, à leur façon, vont apporter leur pierre à l’édifice de cette enquête, que ce soit par hasard ou non.

Histoire qui est d’ailleurs bien ficelée, malgré quelques passages un peu long, on ne s’ennuie pas et si certains peuvent être déstabilisé par les chapitres courts, pour ma part, cela ne m’a posé aucun problème, sauf celui de stopper ma lecture ! La plume est fluide mais on ressent la connaissance de la langue française et les connaissances scientifiques derrière. On sent le travail de recherche effectué derrière ce roman qui aborde différent thème sans nous perdre (je vous l’avez dit qu’on était un peu perdu au départ. Au départ seulement).

Le Morpho Bleu est pour ma part un bon thriller et une bonne lecture. J’ai apprécié l’enquête malgré mon non attachement à l’enquêteur principal. Le mélange de thèmes est bien fait, il y a du suspense et l’envie de tourner la page à chaque fin de chapitre !

le-morpho-bleu-lecture

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.