Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Roman – Une Armée à Moi Seule – Notre avis
une-armee-a-moi-seule-anthony-combrexelle-404-editions-road-trip-young-adult-review-chronique-2

Roman – Une Armée à Moi Seule – Notre avis

Quand j’ai lu la quatrième de couverture, j’ai eu l’impression d’être dans ma tête : il se passe plein de choses, ça a l’air intéressant mais on ne comprend pas tout. Voilà ma première impression quand j’ai eu Une Armée à Moi Seule d’Anthony Combrexelle (404 Editions) entre les mains. Ca et que la couverture était vraiment superbe !

« Là où tous se perdent, nous nous retrouvons. »

Ce que Cleo Constanza, 19 ans, n’avait pas prévu en allant faire du babysitting, c’est le tueur fantomatique qui la pourchasserait sur le trajet de retour, ni qu’elle serait sauvée in extremis par trois personnes — une fillette de 10 ans avec un masque de dinosaure et un fusil, une quadra taciturne et une vieille femme malvoyante aux mains recouvertes de bandelettes égyptiennes.
Trois personnes qui pourraient être ses sosies.
Et quand elle pensait que ça ne pourrait pas être pire, voilà qu’elle se fait écraser par une voiture et meurt sur le coup… avant de revenir à la vie comme si de rien n’était.
L’existence entière de Cleo va être bouleversée, mais au lieu de fuir, elle est bien décidée à prendre en main son destin.

On se retrouve propulsé dans la vie de Cléo, jeune femme de 19 ans qui ne sait pas vraiment quoi faire de sa vie, qui possède un caractère bien trempé et autant vous le dire tout de suite : ce n’est pas de tout repos ! Alors qu’elle rentre de son babysitting, elle se fait courser par un tueur fantomatique. La fin de soirée ne s’annonce pas super… Mais elle est sauvée par ce qui semble être ses clones, soirée bof et super étrange. Et là, bim, en partant, elle s’encastre dans un véhicule qui ne l’a pas vu. Et meurt. Soirée. De. Me***. Mais elle revient à la vie et autant dire que ça va la secouée encore plus qu’elle ne l’était déjà ! Et là, elle décide de retrouver ce drôle de trio afin de comprendre un peu ce qu’il se passe.

Comme d’habitude, je n’ai pas envie de rentrer dans l’histoire au risque de révéler des choses. Surtout que cela serait dommage ! Mais on comprend bien rapidement que ces femmes ne sont pas comme les autres. Et toute une mythologie va se découvrir petit à petit sous nos yeux qui m’a fait penser à l’Olympe et ses divinités.

Mais cela fait beaucoup de questions pour Cléo : ce qu’elles sont, d’où elles viennent, pourquoi ? Malgré toutes ces informations à avaler, la jeune femme va les suivre limite les yeux fermés et en découvrir un peu plus sur elle mais sur les autres aussi.

Les différents personnages sont plutôt bien écrits. Cléo est bad ass, sa répartie est souvent cinglante et drôle et elle n’est pas en reste pour la baston. Comme un peu toutes celles qu’elle va croiser : ça se tatane sévère. J’ai adoré Molly, la plus jeune et Bethany, la plus vieille. C’est vraiment plaisant de les suivre dans ce road-trip sur fond de pouvoir et de divinités. Et même si on ne les voit pas beaucoup, j’ai aimé les personnages de son père et son frère, ainsi que celui de Maddox, ça raccroche un peu notre héroïne au monde « normal », d’où elle vient.

On a l’impression de suivre une série. Les chapitres assez courts rythment la lecture et au début de ceux-ci, il est possible de scanner un QR Code afin d’écouter de la musique en accord avec le moment. J’adore, ça immerge encore plus dans l’histoire. Et chaque chapitre a un nom, ce qui renforce ce côté épisode de série. Et même le fait qu’il y est plusieurs parti donne l’impression de changer de saison (saison / série hein pas saison c’est l’automne…).

Bref, j’ai aimé l’aventure : ça démarre fort, on a du mal à capter ce qui se passe puis le rythme ralenti afin que l’on reprenne son souffle et qu’on puisse comprendre ce qui se passe. Pour repartir de plus belle à la fin ! Un sacré road trip !

une-armee-a-moi-seule-anthony-combrexelle-404-editions-road-trip-young-adult-review-chronique-1

A propos de Shoop

Avatar photo
Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.