Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Roman – La Vie Invisible d’Addie Larue – Notre avis
la-vie-invisible-daddie-larue-couverture-victoria-schwab-lumen-editions-avie-roman-livre1

Roman – La Vie Invisible d’Addie Larue – Notre avis

Victoria Schwab est une autrice que j’apprécie particulièrement. Jusqu’à maintenant, je n’ai jamais été déçu et c’était avec beaucoup d’impatience que j’attendais ce roman. La Vie Invisible d’Addie Larue. J’ai enfin réussi à terminer ce livre, car j’ai souvent ce problème, quand j’apprécie un livre, j’ai hâte de savoir la fin et en même temps, je n’ai pas envie de quitter l’univers dans lequel je me trouve.

Une nuit de 1714, dans un moment de désespoir, une jeune femme avide de liberté scelle un pacte avec le diable. Mais si elle obtient le droit de vivre éternellement, en échange, personne ne pourra jamais plus se rappeler ni son nom ni son visage. La voilà condamnée à traverser les âges comme un fantôme, incapable de raconter son histoire, aussitôt effacée de la mémoire de tous ceux qui croisent sa route.Ainsi commence une vie extraordinaire, faite de découvertes et d’aventures stupéfiantes, qui la mènent pendant plusieurs siècles de rencontres en rencontres, toujours éphémères, dans plusieurs pays d’Europe d’abord, puis dans le monde entier. Jusqu’au jour où elle pénètre dans une petite librairie à New York : et là, pour la première fois en trois cents ans, l’homme derrière le comptoir la reconnaît. Quelle peut donc bien être la raison de ce miracle ? Est-ce un piège ou un incroyable coup de chance ?Embarquée dans un voyage à travers les époques et les continents, poursuivie par un démon lui-même fasciné par sa proie… jusqu’où Addie ira-t-elle pour laisser sa marque, enfin, sur le monde ? V. E. Schwab, qui portait ce récit en elle depuis ses débuts, vient enfin de coucher sur le papier son roman le plus personnel. Découvrez l’histoire, sur plus de trois siècles, d’une femme dos au mur mais pourtant indomptable, et de son affrontement avec les forces obscures qui cherchent à la réduire au silence.

Tout d’abord, juste un petit mot sur le livre. Une fois de plus, Lumen Editions nous offre un magnifique ouvrage totalement en relation avec le sujet du livre, avec notre héroïne qui semble s’effacer avec par dessus, le titre et la constellation de sept étoiles qui rappelle celle qui se trouve sur le visage d’Addie. Une de leur plus belle couverture.

Nous sommes dans la Sarthe en 1714 et une jeune femme, Adeline Larue, veut échapper à son destin. Elle ne veut pas de cette vie prévisible : être mariée à un homme qu’on choisi pour elle, ordonner sa maison, s’occuper des enfants. Une vie linéaire, triste et sans surprise. Mais Estelle, femme seule, forte et un peu sorcière sur les bords, l’avait prévenu : on ne prie pas les dieux anciens. Surtout à la tombée de la nuit. Mais Adeline, dans un élan de désespoir, scellera son destin au diable en personne qui lui offrira la liberté et la vie éternelle. Mais il y a bien sur un prix à payer : personne ne se souviendra d’elle. Personne ne se souviendra de son nom, de son visage. Ce diable qui ressemble à celui qu’elle dessin dans ses carnets, tout en charme, forcément. Et dans un souffle, elle accepte.

A partir de la, nous allons la suivre à travers 300 ans d’existence, 300 ans à ne marquer personne. A faire des rencontres dont elle se souviendra mais en face, elle ne sera qu’une sensation de déjà vu, un ressenti. Il règne dans ce roman une atmosphère particulière, envoutante, vaporeuse. Ne vous attendez pas à de l’action toute les deux pages et des situations rocambolesques. La n’est pas le sujet. C’est beaucoup plus axé sur les personnages. Cette danse entre Addie et Luc, le ténébreux comme elle l’appelle. Celui qui représente notre part sombre, nos envie secrète mais qui ont un prix. Notre âme. Et lui veut celle d’Addie, elle résiste tant bien que mal. Son aventure la rend inoubliable. Malgré tout, elle profite de ce que la vie a à lui offrir, de vivre l’instant présent malgré la souffrance d’être oublié, d’être un fantôme. Nous faisons également la connaissance d’Henry, qui travaille dans une librairie et leur destin va se croiser. Je ne souhaite en dire plus sur lui car ce serait vous dévoiler trop de chose. L’autrice mêle avec poésie et douceur les différentes époques, les différents personnages, leurs liens. Leurs envies, leurs regrets, leurs faiblesses.

La vie invisible d’Addie Larue est émouvant, spéciale et son histoire ne touchera pas forcément tout le monde mais moi, elle m’a touché, marqué. Et je me souviendrais longtemps d’Addie Larue et de sa vie.

la-vie-invisible-daddie-larue-couverture-victoria-schwab-lumen-editions-avie-roman-livre

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.