Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Roman – La Libellule qui rêvait de toucher les étoiles – Notre avis
la-libellule-qui-revait-de-toucher-les-etoiles-tome-2-elodie-faiderbe-editions-cyplog-duologie-avis-review-chronique-romance-2

Roman – La Libellule qui rêvait de toucher les étoiles – Notre avis

Alors que le spin off de cette duologie va bientôt être disponible, et après avoir parlé du premier tome par ici, retrouvons Nao et Chloé dans La Libellule qui rêvait de toucher les étoiles. Toujours écrit par Elodie Faiderbe et disponible aux éditions Cyplog.

Passés d’ennemis à complices, au cours d’une cohabitation des plus mouvementées, Chloé et Nao ont pourtant bien du mal à franchir le cap de l’amour.
Après avoir mal interprété le baiser de Sven, Nao, blessé, quitte l’appartement sans un mot, laissant ainsi une Chloé dévastée et à la merci de son passé. Mais un coup de fil dans une baignoire, suivi plus tard d’un speed dating, pourraient bien faire éclater toutes ces bulles de rancune… et relancer la partie.
De New York à Tokyo, envolez-vous une dernière fois aux côtés d’une libellule qui rêvait de toucher les étoiles.

Vu la fin du premier tome, heureusement que j’avais le deuxième sous la main parce que pfeuh ! C’est pas sympa de fermer la porte comme ça !! J’ai donc pu enchainer sur le second tome directement, la frustration n’a été que de très court durée.

C’est donc avec beaucoup de plaisir que je retrouve Chloé et Nao malgré cette séparation basé sur un quiproquo… Aaah le manque de communication, ce fléau ! Et chacun de leur côté, ils vont se demander s’ils doivent ou non appeler l’autre… Sans jamais le faire. Et quand par le plus grand des hasard, ils vont se retrouver dans le même speed-dating, pas le choix, va falloir se parler un minimum ! Mais ça a au moins l’avantage de les reconnecter !

Et puis bon, ils sont tellement attirés l’un par l’autre qu’il est difficile de ne pas tenter quelque chose ! Et pourquoi ne pas essayer ? Malgré le divorce en cours de Nao, malgré les doutes de Chloé. Elle qui cache un lourd secret et qui a peur désormais d’accorder sa confiance et de ce qui pourrait se passer. Quand à Nao, il a également lui aussi quelques démons mais il se montre compréhensif, patient, protecteur sans étouffer Chloé et c’est une facette plutôt sympa de lui qui est mise en avant. On oublie vite sa petite crise de gars jaloux au début du roman (bon après j’exècre la jalousie faut dire, ça m’agace assez vite !) et on trouve un genre d’homme qu’on aimerait croiser un peu plus souvent (même si j’ai déjà le mien !) Ce second tome le dévoile sous son meilleur jours quand le premier le décrivait assez sévère et autoritaire. Chloé est très touchante, à fleur de peau et son vécu l’a profondément blesser, forcément… Leur histoire prend son temps mais elle est touchante, elle fait du bien, elle a des côté très réaliste dans les thèmes abordé. Et étant malade chronique, autant dire qu’ils m’ont énormément touché et renvoyer à mon histoire et mon chéri.

La plume de l’autrice est toujours aussi addictive et prenante. On est bien sûr dans une histoire d’amour avec plein d’amour dedans mais on ne tombe pas dans la guimauve. Et malgré la dureté de certains sujets abordés, on reste dans une lecture qui fait du bien, une romance feel good où l’on peut s’identifier (la geek en moi est contente !) car ces sujets sont traiter avec pudeur, sans tomber dans les larmes. Ces deux-là sont tellement mignons !

Les personnages secondaires ne sont pas en reste et son toujours aussi présent dans la vie de nos protagoniste et on prend un vrai plaisir à suivre leurs évolutions à tous. Et que l’amour, le vrai, ça aide à surmonter les épreuves les plus difficiles. C’est aussi ce qui ressort ici. Parce qu’à deux, on est capable de déplacer des montagnes.

la-libellule-qui-revait-de-toucher-les-etoiles-tome-2-elodie-faiderbe-editions-cyplog-duologie-avis-review-chronique-romance-1

A propos de Shoop

Avatar photo
Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.