Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Manga – Sword Art Online : Aincrad, intégrale tomes 1 et 2 – Notre avis

sao online manga couverture fr vf

Manga – Sword Art Online : Aincrad, intégrale tomes 1 et 2 – Notre avis

sword art online aincrad critique intégrale vf fr ototoSword Art Online est une licence très connue dans le monde du manga, à la base un « light novel » de Reki Kawahara, il a ensuite été adapté en manga puis en anime et enfin en jeux vidéo. Pour débuter, il faut bien entendu commencer par le premier arc de la série qui est Sword Art Online : Aincrad, dessiné par le mangaka Tamako Nakamura et édité en France chez Ototo. Dans ces deux tomes, 12 chapitres, se trouve l’essence même d’un monde virtuel où l’auteur a tout de suite imposé un genre repris ensuite par plusieurs autres mangaka en posant une question fondamentale : si le virtuel devient tellement réel, peut-on préférer vivre dans ce monde fictif et y rester à jamais ? Une question posée par d’autres œuvres, notamment Matrix ou Inception au cinéma, mais l’auteur a voulu s’attarder sur les MMO et y intégrer de vraies notions de jeu de rôles en ligne qu’on connaît tous en étant geek (monter de niveaux, compétences, équipement…).

Sword Art Online : Aincrad nous raconte l’histoire de Kirito, un jeune homme qui vient de se connecter au monde virtuel créé par un certain Akihiko Kayaba, véritable génie qui a permis l’essor de la société commercialisant la console/casque de réalité virtuelle NerveGear. Cette machine permet non seulement de se connecter à un monde totalement en 3D mais surtout de se mouvoir, sentir, ressentir tout ce qui s’y trouve, sans jamais bouger de son lit dans le monde réel, bref le rêve de n’importe quel otaku ! Une fois connecté, c’est avec dix milles autres joueurs que Kirito va partager cette expérience mais bien évidement, un gros problème va vite se poser, il s’avère impossible de se déconnecter du jeu. Si les participants essayent de forcer la déconnexion à l’intérieur ou l’extérieur du monde virtuel, leur cerveau se retrouve grillé comme un toast ! Et pour couronner le tout, si on meurt dans le jeu, c’est game over dans la vraie vie aussi. C’est le créateur lui-même qui leur annonce qu’ils doivent terminer le jeu, donc affronter les boss des 100 paliers que compte le monde de SAO.

sword art online aincrad sao manga anime scan

A partir de là ça part un peu dans tous les sens, entre ceux qui essayent de se suicider en jeu pour revenir à la réalité, ceux qui dépriment et deviennent des mercenaires et puis ceux qui se prennent un peu trop au jeu en habitant et vivant dans ce nouveau monde offert à eux. Au milieu de tout ça Kirito va faire la rencontre d’une jeune demoiselle, Asuna, aussi douée avec une rapière qu’une casserole, ça sera l’occasion de partir à la conquête du niveau 100 pour sortir de Sword Art Online. Les héros de l’aventure vont se heurter à différents problèmes, entre les rencontres de moins en moins amicales, les trahisons et les programmes qui vont leur barrer la route, il y aura de quoi faire. Mais le manga ne s’attarde que très peu sur les combats finalement, faisant la part belle aux dialogues, aux décors en double pages, toujours pour approfondir notre vision de cet univers virtuel et expliquer la façon de voir les choses de la part des différents joueurs-prisonniers.

sword art online sao aincrad vol 1 et 2Ce qui intrigue au départ dans SAO est son univers et comment les protagonistes vont réussir à en sortir (ou pas). Rapidement le background se développe, l’auteur du light novel n’hésitant pas à poser des questions importantes pour les geeks que nous sommes, à l’aube de l’ère de la VR. Peut-on se satisfaire d’un monde virtuel, quand bien même celui-ci est « mieux » que le monde réel ? Nos héros vont essayer de répondre à cette question dans le tome 2 d’ailleurs, en même temps qu’essayer de nous éclairer sur la compréhension d’un monde où les programmes peuvent prendre vie et avoir des sentiments. Peut-on alors les qualifier d’êtres vivants ?

Il y a beaucoup à faire avec un sujet comme celui-ci et Reki Kawahara l’aborde de façon très simple, toujours objectif, pour poser les questionnements sans forcément y répondre. L’univers de Sword Art Online est complexe, les interactions entre les personnages ont l’air simple, le héros faisant systématiquement un carton dans le cœur des jeunes filles, mais finalement on déguste les deux premiers tomes de ce manga avec grand plaisir. On en ressort avec l’impression d’avoir des choses à apprendre, surtout quand on sait que la réalité virtuelle est à portée de main.

Sword Art Online est une licence très connue dans le monde du manga, à la base un « light novel » de Reki Kawahara, il a ensuite été adapté en manga puis en anime et enfin en jeux vidéo. Pour débuter, il faut bien entendu commencer par le premier arc de la série qui est Sword Art Online : Aincrad, dessiné par le mangaka Tamako Nakamura et édité en France chez Ototo. Dans ces deux tomes, 12 chapitres, se trouve l’essence même d’un monde virtuel où l’auteur a tout de suite imposé un genre repris ensuite par plusieurs autres mangaka…

Ce qu'il faut en retenir

Coup de coeur

Sword Art Online : Aincrad installe les bases d'un genre qui soulève des questions intéressantes tout en créant une galerie de personnages attachants dans un univers qu'on rêve de parcourir. Un premier arc à lire pour plein de bonnes raisons.

Note des geeks : 3.85 ( 1 votes)

A propos de Loglis

Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.