Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Kasane – La Voleuse de Visage, tome 8 – Notre avis

kasane-voleuse-visage-tome8-kioon-manga-avis-review

Kasane – La Voleuse de Visage, tome 8 – Notre avis

Le huitième tome de Kasane est là, plein d’émotions, de beautés et d’horreurs. On retrouve Kasane qui interprète une Lady Macbeth au bord de la folie. On sait que c’est cette pièce qui a « tuée » sa mère, c’est peut-être aussi pour ça que la jeune actrice n’arrive pas à l’interpréter avec toute la grandeur qu’on lui connaît. L’auteure, Daruma Matsuura, s’est concentrée cette fois sur l’héroïne de son manga en faisant l’analogie entre sa vie et la pièce de Shakespeare. Elle va plus que jamais flirter avec la folie, cette sorte de deuxième nature qui l’habite malgré elle, mais va-t-elle succomber à ses charmes ?…

C’est bien entendu Nogiku qui va l’aider à plonger dans ce personnage, à devenir une Lady Macbeth plus vraie et plus inquiétante que jamais ! Nogiku a donc le champ libre pour mettre en place son plan et en finir définitivement avec la voleuse de visage. Ça sera l’occasion pour les jeunes femmes de se rapprocher pour un final grandiose qui nous tiendra en haleine jusqu’au prochain tome. L’histoire est encore bien ficelée même si cette fois on se concentre beaucoup sur Kasane et sa folie qui risque de déborder à chaque instant, on retrouverai presque la débutante des premiers tomes. Les relations entre les personnages s’affinent tandis que quelques pensées ici et là nous laissent imaginer une suite plus tourmentée que le scénario imaginé par Nogiku… peut-être…

La mangaka regorge de talent, ça on le sait et elle le prouve à chaque nouveau tome de ce thriller fou. Elle démontre que la narration est essentielle dans un manga, pas seulement pour raconter une histoire, mais surtout pour la faire vivre, faire ressentir les émotions aux lecteurs. L’intensité des personnages se marie parfaitement bien avec le chara design très proche des shôjo. Les visages disgracieux sont aussi bien travaillés que les perfections manifestes de nos héroïnes. Les traits fins, sans fioritures sont un exemple de clarté dans des dessins pourtant détaillés. La découpe des cases, la mise en page, tout est toujours plein d’émotions, que cela soit de l’amour, de la haine, de la folie… Daruma Matsuura a un talent fou qu’elle exploite à merveille dans ce huitième tome de Kasane. Pourvu que ça ne s’arrête jamais.

 

kasane-voleuse-visage-tome8-kioon-manga-avis-review

Le huitième tome de Kasane est là, plein d’émotions, de beautés et d’horreurs. On retrouve Kasane qui interprète une Lady Macbeth au bord de la folie. On sait que c’est cette pièce qui a « tuée » sa mère, c’est peut-être aussi pour ça que la jeune actrice n’arrive pas à l’interpréter avec toute la grandeur qu’on lui connaît. L’auteure, Daruma Matsuura, s’est concentrée cette fois sur l’héroïne de son manga en faisant l’analogie entre sa vie et la pièce de Shakespeare. Elle va plus que jamais flirter avec la folie, cette sorte de deuxième nature qui l’habite malgré elle, mais va-t-elle…

Ce qu’il faut en retenir

Kasane est mon manga fétiche. Bourré d’émotions, ce tome 8 ne laissera personne de marbre. L’intensité de la narration comme la mise en page et la découpe des cases ultra soignées donnent encore un manga incontournable. Merci Daruma Matsuura sensei.

Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Loglis

Loglis
Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.