Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Gate : Au-delà de la Porte, tome 4 – Notre avis

gate-au-dela-de-la-porte-tome-4-ototo-edtions-avis-review-critique-2

Gate : Au-delà de la Porte, tome 4 – Notre avis

gate-au-dela-de-la-porte-tome-4-ototo-edtions-avis-review-critique-1Après avoir fait un petit voyage de l’autre côté de la porte, au Japon, les jeunes femmes de l’autre monde s’en retournent chez elles, surtout la fille de l’empereur, Pina Co Lada, qui va organiser une petite fête pour essayer de faire avancer les négociations de paix. Pendant ce temps, une étrange elfe noire arrive à Alnus pour demander de l’aide aux « hommes en vert ». C’est donc tout simplement dans la continuité du scénario principal que ce tome 4 de Gate nous emmène, loin de Akihabara.

Takumi Yanai, le mangaka au scénario, montre par ce tome comme il est difficile pour un pays de faire preuve de diplomatie pour ne pas déclencher une guerre. En effet, le Japon est très largement supérieur en armement face au nouveau monde, mais ils ne veulent pas anéantir toute la population pour des matières premières, seulement, essayer de dire « on peut vous éclater dès qu’on le souhaite » sans faire peur aux gars en face, ce n’est pas évident ! On passe donc pas mal de temps, dans ce tome 4, avec les différents intermédiaires qui essayent d’instaurer un climat de confiance. Finalement on ne verra presque pas Itami et son groupe.

Le ton de l’œuvre reste toujours aussi léger, pas d’inquiétude, on est en perpétuel extase devant les races de chats-humains ou lapines-humaines, gros otaku que nous sommes. Cela dit, le ton s’aggrave de temps à autre avec des scènes assez matures, je regrette un peu la fascination de l’auteur pour les armes, mais les aficionados seront ravis. Deux ou trois cases sexy, beaucoup de femmes bien faites, de quoi satisfaire le public visé non ? Mais Gate c’est aussi de l’humour, un ton décalé qui permet de parler de guerre moderne sans se prendre trop au sérieux, c’est ça que j’aime personnellement.

Le tome 4 de Gate ne recèle pas d’innovations particulière mais l’histoire nous tiens bien. Le dessin est aussi soigné, l’ensemble reste sobre, un peu trop parfois sur les décors et les expressions, mais très honorable. Je continue de conseiller cette série pour ceux qui aiment le mélange fantasy / contemporain et surtout l’humour simple mais efficace.

 

Après avoir fait un petit voyage de l’autre côté de la porte, au Japon, les jeunes femmes de l’autre monde s’en retournent chez elles, surtout la fille de l’empereur, Pina Co Lada, qui va organiser une petite fête pour essayer de faire avancer les négociations de paix. Pendant ce temps, une étrange elfe noire arrive à Alnus pour demander de l’aide aux « hommes en vert ». C’est donc tout simplement dans la continuité du scénario principal que ce tome 4 de Gate nous emmène, loin de Akihabara. Takumi Yanai, le mangaka au scénario, montre par ce tome comme il est difficile…

Ce qu’il faut en retenir

Gate reste un bon manga, drôle, bien dessiné, avec un penchant pour les armes et les jolies elfes. L’aventure ne s’essouffle pas, contrairement à nos craintes, l’ensemble reste donc une bonne série.

Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Loglis

Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.