Accueil > Ciné / Séries > Avis Ciné / Séries > Siberia : nos impressions

Siberia : nos impressions

Siberia est une série fantastique et originale mais qui n’a malheureusement pas fonctionné. Diffusée sur NBC cet été, elle n’a pas bénéficié d’une véritable promotion alors qu’elle s’opposait au poids lourd Under the Dome.

Peut-être était-elle aussi un peu trop novatrice et déroutante. C’est exactement la raison qui nous pousse aujourd’hui à vous livrer nos impressions à chaud.

De quoi ça parle ?

Siberia est un nouveau jeu de télé réalité. Façon Survivor ou Koh Lanta, on balance 16 candidats dans un environnement sauvage avec pour seul but celui de survivre. Attention, on n’est pas sur une île paradisiaque, mais dans la toundra de la Sibérie. Débarqués à l’automne, les candidats qui survivront à l’hiver polaire se partageront 500.000$.

Siberia respecte tous les codes de la téléréalité. Les candidats sont des archétypes : la jolie fille, le cowboy, le sportif, le geek… Mais n’est-ce pas le cas de toute bonne émission du genre ?

L’environnement n’a pas été choisi au hasard. On abandonne les candidats, sans préparation, en pleine Sibérie, non loin du site de Tougounska. C’est une région sauvage et dangereuse. Pas uniquement à cause de son climat, clément au début, mais aussi à cause de sa faune inhospitalière et de dangers que personne ne soupçonne.

Evidemment, les conditions climatiques vont rapidement se dégrader.

Entre manipulations de la production, accidents, sabotages, événements mystérieux, la situation dégénère peu à peu. Jusqu’au point de non retour…

 

Siberia-candidats

 

Est-ce que ça vaut le coup ?

La force de la série, c’est qu’elle est montée exactement comme l’émission serait diffusée. On retrouve les classiques entretiens en solo, sur fond de nature sauvage, où chacun confesse ses actions et révèle ses sentiments. Il y a même l’habituel générique qui vous plonge dans l’ambiance, avec sa musique entêtante et le défilé des personnages. Pour l’anecdote, certains spectateurs ont mit un certain temps, voire plusieurs épisodes, pour comprendre qu’ils regardaient une fiction et non une véritable émission.

Ce choix de réalisation est intéressant, parce que très audacieux. Le point de vue est dès le départ limité à ce que nous montrent les caméras de la production, laissant planer le mystère et générant un suspens important.

Si l’on a déjà fait de nombreuses fois l’expérience de l’émission télé au cœur d’une fiction, et ce depuis l’ancêtre Running Man jusqu’au récent Hunger Games, je pense qu’aucune série télévisuelle n’a autant joué sur l’ambiguïté entre réalité et fiction. C’est déjà un très bon point et une raison valable pour regarder le show.

De plus, le casting est impeccable. Fait original, les personnages portent les mêmes prénoms que les acteurs qui les interprètent. Inconnus mais talentueux, il faut saluer leur prestation du parfait candidat, et surtout leur évolution au cours de l’aventure. Je parie que même si vous les trouvez étranges, vous allez forcément vous attacher à eux, ou les détester… D’autant qu’avec Esther, la série fournit l’une des plus grandes pestes de la télévision, une véritable leçon de méchanceté et d’égoïsme.

Le froid polaire est particulièrement bien rendu, ce n’est pas de la neige artificielle. On vous conseille de regarder la série au chaud sous la couette, car l’ambiance est à glacer le sang. On peut d’ailleurs facilement imaginer les difficultés pour tourner dans un tel environnement.

 

Quels sont les défauts ?

Il y a quelques incohérences scénaristiques. Les caméras sont un peu trop efficaces pour être crédibles (beaucoup d’angles de vue, des batteries inusables…).

De plus, la série n’est pas sans rappeler LOST. Le côté survie dans un monde sauvage hostile, des événements inexplicables, une présence inquiétante et mystérieuse. Reste que Siberia est suffisamment différente pour ne pas être qu’une simple imitation.

Le principal problème de la série vient de son insuccès. Le onzième épisode se termine sur une fin ouverte qui laisse envisager une deuxième saison. Mais verra-t-elle le jour ? Il serait très frustrant que l’aventure s’arrête là. Espérons qu’internet puisse apporter un un peu de soutien aux producteurs.

 

Petite précision : Pour ceux qui sont intrigués par ce qui s’est passé à Tougounska, sachez que le site existe vraiment et que depuis un siècle il alimente un certain nombre de rumeurs. Une météorite très importante s’y est écrasée en 1908. On raconte que l’explosion fut si forte qu’elle entraîna un vortex de poussières et des halos tellement lumineux qu’on pouvait lire un journal en pleine nuit à Paris dans les nuits qui suivirent.

 

Voici quelques images en VO sous-titrée:

 

A propos de Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.