Accueil > Ciné / Séries > Avis Ciné / Séries > Film – Buzz l’Eclair – Notre avis
buzz-leclair-film-pixar-avis-review-toy-story-2

Film – Buzz l’Eclair – Notre avis

Vers l’infini et le cinéma !

Nous n’attendions pas avec grande impatience la sortie de Buzz l’éclair, mais un nouveau Pixar, surtout au cinéma, doit être honoré. Mes lutines et moi avons donc attaché nos ceintures pour suivre le ranger de l’espace dans le film qui l’a rendu si célèbre au point d’en faire un objet de merchandising et un des héros des quatre Toy Story : le jouet que reçoit Andy en 1996 pour son anniversaire. Nous découvrons donc ici le « vrai » Buzz.

Dans les premières minutes du film nous retrouvons bien le Buzz tout juste sorti de sa boite dans le premier Toy Story : un ranger émérite, dévoué à son travail et très sûr de lui.

Même si j’ai tiqué en apprenant que la voix si reconnaissable de Richard Darbois, avait été remplacée, cela ne m’a pas gêné car nous entrons dans un tout autre univers que celui de la chambre d’Andy : Buzz est coincé au fin fond de l’espace sur une planète hostile avec toute une colonie qu’il tente de sauver. J’imaginais que notre ranger allait voyager dans l’espace et nous faire découvrir de nombreux mondes avec des belles scènes d’étoiles et de planètes. Malheureusement pour moi, toute l’intrigue se passe sur ce rocher peu attrayant avec une intrigue à la Interstellar. Pendant que notre héro multiplie les vols autour de la planète en quelques minutes pour lui, le temps passe plus vite pour ses amis restés à terre. L’idée reste plaisante jusqu’à ce que notre ranger préféré réussisse sa mission.

Pour la deuxième partie du film, Buzz est moins solitaire et se retrouve avec trois acolytes auxquels on s’attache peu. L’histoire bascule alors dans du bis et repetita : pour remplir sa nouvelle mission, le petit groupe rencontre un problème, pour résoudre ce problème il faut aller dans un nouveau lieu où il y aura un nouveau problème à résoudre et ainsi de suite. Le scénario se transforme en poupées russes et cela devient longuet sans jolis décors.

Ma grande déception vient de Zurg. Le méchant emblématique de l’histoire. L’idée de son identité est intéressante mais contredit complètement celle évoquée dans Toy Story 2 et qui m’avait bien fait marrer ! Pourquoi une telle incohérence de la part du studio ? A partir de ce moment j’ai décroché, et n’ai pas du tout apprécié le dernier sauvetage de Buzz qui se comporte plus en super héros qu’en ranger. Oui je sais c’est la mode mais cela n’a pas sa place ici, pour moi.

Je reste donc très mitigée sur ce film. Même si techniquement les images sont, comme toujours, bluffantes, qu’il y a de petits traits d’humour bien sympathiques (notamment avec le chat Sox) et des références à de célèbres films spatiaux (mon préféré : Buzz en combinaison de pilote orange de Star Wars !). On a vu beaucoup mieux chez Pixar. Next !

buzz-leclair-film-pixar-avis-review-toy-story-1

A propos de ClaireO

Geek dans ma jeunesse (team Megadrive 2), j'ai un peu (beaucoup) abandonné la manette afin de me concentrer sur l'élevage de mes 3 lutines. J'aime les sortir et leur faire découvrir des univers variés. Quand il me reste quelques minutes avant de sombrer, je dévore les livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.