Accueil > Matos > News Matos > LDLC distribue Shadow

LDLC-ECommerce-Informatique

LDLC distribue Shadow

Pour ceux qui ne connaissent pas, Shadow est une solution de PC, en particulier de jeu, dématérialisé aussi appelé en anglais, cloud gaming. C’est à dire que le jeu tourne sur un serveur et l’affichage est envoyé sur un terminal. De la même façon, les commandes effectuées sur le clavier, la souris ou la manette sont envoyées sur le serveur par le terminal pour qu’elles soit traitées. On se retrouve ainsi avec la puissance d’un PC Gamer sans en payer le prix. Un PC qui par ailleurs est constamment mis-à-jour du coté du matériel.

 

Shadow-PC-Cloud-Gaming

 

Eh bien LDLC annonce avoir signé un partenariat avec le constructeur pour pouvoir vendre le terminal en France. LDLC propose donc plusieurs pack en fonction des besoins de chacun. Vous possédez déjà un PC un peu vieillissant ? Pas de problème, prenez simplement l’abonnement à Shadow et installez l’application Shadow sur votre PC. Vous voulez changer votre PC ? LDLC propose la vente d’un terminal dédié à Shadow. Vous n’avez rien du tout ? Vous pourrez acheter un lot comprenant un terminal, un écran, un clavier et une souris. Attention toutefois, Shadow vous facturera l’accès à son service 45 € environ par mois, un peu moins si on s’engage. Il convient donc de réfléchir car sur l’année cela représente un forte somme d’argent et que si pour une raison ou une autre le service s’arrête, c’est de l’argent perdu. Autre chose, évidemment, le service n’est accessible que si on possède une connexion internet correcte, 15 Mbps minimum, ce qui n’est pour le moment pas donné à tout le monde. Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un concept intéressant qui pourrait permettre à des gens qui n’ont pas les moyens de se faire plaisir sur un PC gamer.

A propos de RomainDesBois

RomainDesBois
Ermite vivant dans sa caverne au milieu de matos informatique et jeux vidéo en tout genre. N’aime pas le soleil, sortir ou les gens en général. Le seul moment où je sors c’est pour aller au cinéma ou dans un parc d’attraction. Et oui, en plus je suis paradoxal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.