Accueil > Jeux Vidéo > Tests Jeux Vidéo > F1 2018 – Notre avis

F1-2018-Codemasters-Koch-Media-Logo

F1 2018 – Notre avis

Les simulations de sport, c’est un peu comme les smartphones. Une nouvelle édition tous les ans. Si bien que l’on se demande parfois si c’est vraiment judicieux tant les ajouts sont minimes. Mais dans le cas de F1 2018, si vous aimez les claques vous allez être servi. Explications…

 

Petit pilote deviendra grand

F1-2018-Codemasters-Koch-Media-Screenshot01Depuis le menu principal, on a accès à plusieurs mode de jeux. Outre les classiques contre la montre et multijoueur, deux modes vont devenir chronophages. Tout d’abord un mode championnat, Avec F1 modernes ou (cerise sur le gâteau) F1 rétro. Une fois votre choix fait, plusieurs challenge, Le championnat de la saison 2018 classique que l’on connaît tous, mais également d’autres épreuves originales. Dépassement, courses sous la pluie… Certains sont suffisamment relevé pour y passer des heures. Je me suis laissé tenté à conduire une vieille F1 de 1972 sous la pluie… Autant vous dire que je me suis vite rendu compte du génie de ces pilotes des années 70-80.

L’autre gros morceau, c’est bien évidement le mode carrière. Ici, toute la richesse du contenu de cet opus va se livrer à vous. Il faut d’abord créer son pilote, choisir son écurie. Au début on est un peu déboussoler dans le flot d’informations mais on prend rapidement ses marques. Il y a des phases d ‘essais pour la mise au point de la voiture. Ici, toute votre session est sous les yeux de votre écurie où tout est analysé. On peu choisir de régler sa voiture comme bon nous semble ou laisser faire les ingénieurs. Le nombre de paramètres est impressionnant et demandent un minimum de connaissances. Mais les plus aguerris arriveront à grappiller quelques secondes en peaufinant leur réglages. Autre bon point, les phases de recherches. En cumulant des points de compétence en roulant et gagnant des courses, on peu débloquer des améliorations. L’arbre est divisé en quatre grandes parties, à vous de choisir vos priorités en fonction de votre style de pilotage…

F1-2018-Codemasters-Koch-Media-Screenshot02A chaque étape du championnat, on passe donc beaucoup de temps à rouler et à peaufiner sa monture. Entre les phases de test, les essais, les qualifications et enfin la course, il y a beaucoup à faire pour devenir champion du monde. Le seul reproche que j’ai à faire à ce mode carrière, c’est les interviews TV. Vous devez choisir entre plusieurs réponses possibles aux questions de la journaliste. Ceci augmente ou non votre esprit d’équipe ou votre « melon ». Anecdotique, même si c’est censé renforcer l’immersion du joueur.

 

Plein les mirettes

F1-2018-Codemasters-Koch-Media-Screenshot04En ce qui concerne la partie graphique, c’est du tout bon. Les bolides sont parfaitement modélisées, les circuits sont retranscrit avec précision, le tout dans un framerate à faire pâlir Bip Bip et le Coyote. L’impression de vitesse est ahurissante, notamment dans les circuits serrés comme Monaco. Débouler en plein milieu d’une ville à 300 km/h, y’a vraiment de quoi être crispé sur sa manette. Mention spéciale aux cessions sous la pluie, particulièrement réussies, aussi bien graphiquement que d’un point de vue du gameplay.

 

A fond, à fond, à fond

F1-2018-Codemasters-Koch-Media-Screenshot03Manette en mains, la précision est de rigueur. Les F1 sont vives, on ressent vraiment bien la puissance de ces voitures, les appuis aérodynamiques, le travail des suspensions… La conduite est vraiment réaliste, et la possibilité de pouvoir paramétrer les aides est vraiment agréable. Le novice aussi bien que le passionné de simulation y trouveront leurs compte. En pleine course, il n’est pas question ici de seulement piloter sa voiture. Il faut aussi gérer les nombreuses interactions possibles avec vos ingénieurs en pleine course, ce qui rajoute de la tension au gameplay. Subtil et immersif.

 

Les simulations de sport, c'est un peu comme les smartphones. Une nouvelle édition tous les ans. Si bien que l'on se demande parfois si c'est vraiment judicieux tant les ajouts sont minimes. Mais dans le cas de F1 2018, si vous aimez les claques vous allez être servi. Explications...   Petit pilote deviendra grand Depuis le menu principal, on a accès à plusieurs mode de jeux. Outre les classiques contre la montre et multijoueur, deux modes vont devenir chronophages. Tout d'abord un mode championnat, Avec F1 modernes ou (cerise sur le gâteau) F1 rétro. Une fois votre choix fait, plusieurs…

Ce qu'il faut en retenir

Ce F1 2018 m'a vraiment fait bonne impression. La richesse du contenu est vraiment plaisante, le moteur graphique performant vous plonge au fond de votre cockpit et le gameplay vraiment riche finit de vous asseoir. Carton plein pour cette édition, et c'est pas les petits défauts rencontrés qui vont ternir le tableau.


GG :
La richesse du contenu
L'impression de vitesse
Les subtilités du gameplay

Pas GG :
La journaliste et ses questions bidons
Quelques bugs de son
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de yatropbon

yatropbon
J'aime bien ma grotte, moins la foule et les gens. J'en profite pour faire mon geek à mes heures perdues. Comme tout bon cliché, j'adore les bon jeux, les Marvel et les voitures jap'.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.