Accueil > Jeux Vidéo > Tests Jeux Vidéo > Dead Island

Dead Island

Imaginez, vous êtes sur un transat avec un bon mojito à la main. Le soleil tape sur votre parasol mais l’air est doux, la mer turquoise juste devant vous, le bar du club derrière. Des nanas en bikinis passent ça et là, des mecs avec des carrés de chocolat en guise d’abdos jouent les maîtres-nageurs. Tout est cool sur cette île paradisiaque, la soirée s’annonce chaude avec du gros son et l’hôtel quatre étoiles qui vous attend propose une vue superbe sur tout ça. Votre regard est attiré par cette nana qui saute sur un mec, lui faisant un suçon mortel dans le cou… C’est normal tout ce sang ?? « Pose cette pelle toi là !! »

dead-island-screen1Voilà le milieu dans lequel on évolue dans Dead Island. Je sens que ça vous plait déjà ! Pour faire court le jeu propose un mélange d’un peu tout ce qu’on connaît sur les zombies, jeux ou films. Vous incarnez l’un des quatre personnages jouables : l’espèce de punk doué au lancer d’un peu tout, l’afro-américaine sortie du ghetto avec ses armes à feu, la jeune asiatique spécialiste du Laguiole et enfin le gros black de service qui fait pas dans la dentelle. Se présentant sous la forme d’un FPS, vous devez donc sortir de cet hôtel pour commencer votre aventure et elle sera longue, j’aime autant vous prévenir tout de suite ! L’île est grande, découpée en plusieurs sections très différentes, chacune représentant un acte du jeu pour un total de quatre. Le tout est bourré jusqu’à la gorge de quêtes secondaires ou même répétables. Enfin, vous pourrez même profiter d’un mode « new game + » une fois le jeu terminé. Alors oui, vous pouvez rester longtemps sur Dead Island.

Une fois lâché dans la nature, vous pouvez aller où bon vous semble et si vous aimez ouvrir des tonnes de coffres, sacs ou placards, vous êtes servis. Ça c’est pour le côté un peu Borderlands du jeu, tout comme les dégâts qui s’affichent au-dessus des ennemis. Évidemment on suit une quête principale, je ne vous en parlerai pas plus car le scénario est vraiment digne d’un bon film nanard mais c’est pas très important. Non, ce qui est vraiment important, c’est qu’on peut prendre pas mal d’objets pour les customiser à l’aide de plans et ainsi défourailler du zombie à volonté. Du coup c’est là qu’intervient l’aspect RPG du jeu puisque chaque ennemi vous donne de l’XP et donc des levels. Vous pourrez à chaque passage de niveau, dépenser un point dans votre arbre de talent contenant trois branches : attaque spéciale (ou mode rage), capacité principale et soins. C’est à peu de choses près les mêmes pour chacun des persos, ce qui est un petit peu dommage.

Alors on a vu l’aspect de Dead Rising dans le titre de Techland avec les ateliers qui permettent de customiser les armes, je rajouterai également la durabilité de chacune d’elle qui diminue. Par contre ici pas de timing, et des combats beaucoup plus exigeants. En effet, si la pagaie suffira pour traverser la plage au départ, une fois dans la ville de l’acte 2, les zombies seront beaucoup plus nombreux, il est donc conseillé de faire le plein de… tout en fait ! Fouillez les poubelles, les sacs, les corps etc. Pourquoi ? Et bien parce que l’argent sera le seul moyen de réparer vos armes ou de les améliorer. Mais je m’égare, les combats sont donc plus exigeants car vous devrez frapper au bon moment, au bon endroit ! Si vous visez la tête c’est mieux, mais si vous visez le bras d’un gros balaise, il peut se briser ou être tranché, ce qui vous évitera les gifles à la Bud Spencer.

dead-island-screen3Ce qu’il est important de retenir c’est que Dead Island est un jeu difficile en solo. Même si les développeurs ont eu la parfaite idée de mettre les zombies tout le temps au même niveau que votre personnage, vous devrez souvent jouer de l’esquive en sautant ou en donnant des coups de tatanes pour ralentir, voire même faire tomber à la renverse les trucs dégueux qui courent vers vous (oui M. Romero, les zombies courent dans ce jeu…). Heureusement, si on meurt, on réapparaît pas loin en perdant uniquement de l’argent. Puisqu’on en parle pas d’ailleurs, ça me fait penser que les personnages doivent passer beaucoup de niveaux avant d’être réellement différents les uns des autres. Je m’explique : la spécialiste des guns n’en trouvera quasiment pas avant l’acte 2, du coup elle se retrouve avec des couteaux et des battes pendant presque 20 levels… Et c’est donc là qu’on comprend une chose essentielle : le jeu est fait pour le mode coop.

En lançant votre partie vous pouvez la mettre publique sur le live, du coup les gens peuvent se connecter, ou vous pouvez vous connecter à eux en une pression de touche. Pratique et quasiment indispensable en fait car le jeu à plusieurs devient beaucoup plus simple et surtout chacun peut exploiter son rôle : le tank qui encaisse les dégâts, la sushi-girl qui découpe tout, ainsi de suite. D’ailleurs, au niveau des armes, on aura le droit à beaucoup de choses comme des couteaux, machettes, haches, marteaux, revolver, M4, bombe déodorant, jus de citron… On peut soit frapper avec, soit les lancer, pratique pour arrêter un zombie dans sa course ou faire péter les bombonnes de gaz !

dead-island-screen5Je pourrais vous en parler encore pendant longtemps de ce Dead Island tellement il est complet. Mais je finirais pas l’aspect technique. Aucun temps de chargement sauf si vous changer de secteur, ce qui n’est pas fréquent. Graphiquement on affiche des décors bien différents, des textures propres et des animations très agréables. Ce qui l’est moins en revanche ce sont les bugs de collisions. Le moteur physique n’étant pas vraiment présent, on aura tendance à voir sauter une voiture par exemple (ah oui on peut conduire des 4×4 au fait ! Sympa mais il manque la vue à la troisième personne…). Le level design par contre est très bien pensé, les rues, les alentours de l’hôtel, tous les petits trucs cachés, non c’est du très beau boulot.

Pour résumer, Deep Silver offre là un jeu mélangeant un peu tout ce qu’on connaît déjà mais l’adapte fort bien à un gameplay plus poussé et addictif. On regrette simplement qu’il soit un peu trop dur en solo et qu’il faille attendre longtemps les armes de prédilection de chaque personnage. Mais à n’en pas douter, ce jeu ravira les fans de Zombies/Action/RPG/Sanglant !
« Splash… je t’avais dis de la poser cette pelle, bi*** !! »

 

Imaginez, vous êtes sur un transat avec un bon mojito à la main. Le soleil tape sur votre parasol mais l'air est doux, la mer turquoise juste devant vous, le bar du club derrière. Des nanas en bikinis passent ça et là, des mecs avec des carrés de chocolat en guise d'abdos jouent les maîtres-nageurs. Tout est cool sur cette île paradisiaque, la soirée s'annonce chaude avec du gros son et l'hôtel quatre étoiles qui vous attend propose une vue superbe sur tout ça. Votre regard est attiré par cette nana qui saute sur un mec, lui faisant un suçon…

En gros, ce qu'il faut retenir


GG :
Les combats presque réalistes, la durée de vie énooooorme ! Le système de co-op, jubilatoire pour ceux qui aiment se défouler après le taff ! Les easter egg (tiens une île, un avion qui s'écrase...)

Pas GG :
Les gros bugs de collisions, le temps de jeu avant de vraiment voir son rôle s'exprimer à plein potentiel, pas de niveau de difficulté pour le solo
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Loglis

Loglis
Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.