Accueil > Jeux Vidéo > Tests Jeux Vidéo > Batman Arkham City

Batman Arkham City

Il y a deux ans, tout le monde attendait le grand retour de la chauve-souris préférée des femmes (surtout celles qui portent des combi en latex) et ce Batman Arkham Asylum avait marqué les esprits. Avec son gameplay très diversifié, ses gadgets et ses graphismes, on avait de quoi être impatient de mettre le pad sur le nouvel opus, cuvée 2011 : Batman Arkham City.

Ce qui n’a pas changé

Le gameplay est la base de tout jeu, et ici les développeurs de Rocksteady n’ont presque rien touché. Vous devez toujours utiliser des gadgets comme le batarang, la tyrolienne ou la mousse explosive, tout en vous aidant de quelques nouveaux gadgets sympas mais surtout bien intégrés dans le jeu, à l’instar des bombes givrantes qui permettent, parmis beaucoup de possibilités, de se faire un radeau (si si, je vous laisse découvrir les détails par vous-même). Les combats sont exactement les mêmes, on appuie sur un bouton et quand un ennemi arrive pas loin avec une icône sur la tête, hop une autre touche et on le contre. Ça plus les gadgets rapides (gâchette plus touche) et vous avez des combats super dynamiques et jouissifs !

Ce qui a changé

Fini l’asile fermé avec des couloirs, ici vous commencez sur l’île d’Arkham. Bien que pas très très grande, vous pouvez vous balader et surtout, surtout, découvrir des quêtes secondaires ! Un peu comme dans Infamous, vous avez un fil rouge pour le scénario, même si ce dernier a tendance à s’emmêler un peu, et beaucoup de personnages à rencontrer. Du coup vous devez par exemple aider Mr. Freeze à retrouver sa femme ou encore localiser Deadshot.

C’est extrêmement bien conçu, tant au niveau de la ville que des ennemis qui deviennent de plus en plus forts et armés en avançant dans le jeu. Quel pied de sauter d’immeuble en immeuble pour faire un plongeon sur un groupe d’ennemis et leur déboîter les genoux à grands coups de coudes. Je dirais aussi que la partie avec Catwoman (payante si vous achetez le jeu d’occasion…) est jouissive. Non pas grâce à ses formes généreuses, mais son gameplay est différent de Batman, assez pour avoir envie de jouer avec elle une fois le jeu terminé.

Au final, pourquoi tant de succès ?

Très bien critiqué et très attendu, Batman Arkham City réussit le pari d’apporter de réelles nouveautés au genre. Déjà le fait que vous ayez la plupart de vos gadgets dès le début de la partie, merci, parce qu’il y en a marre de tout nous reprendre à chaque épisode ! Ensuite, tout comme Deus Ex : Human Revolution, on peut passer les salles de beaucoup de façons différentes, même si je trouve qu’on utilise trop souvent la vue thermique. Par contre ici l’IA est loin d’être stupide, si vous attaquez un gars dans un coin, tout le monde se radine et commence à regarder au plafond, sous les grilles etc.

Comment passer à côté de ce nouveau Batman super beau, maniable et tellement complet (presque trop de personnages !). À l’évidence vous ne pouvez pas si vous aimez l’action avec une dose d’infiltration et de RPG. Un premier énorme hit pour cette fin d’année épique !

 

Il y a deux ans, tout le monde attendait le grand retour de la chauve-souris préférée des femmes (surtout celles qui portent des combi en latex) et ce Batman Arkham Asylum avait marqué les esprits. Avec son gameplay très diversifié, ses gadgets et ses graphismes, on avait de quoi être impatient de mettre le pad sur le nouvel opus, cuvée 2011 : Batman Arkham City. Ce qui n'a pas changé Le gameplay est la base de tout jeu, et ici les développeurs de Rocksteady n'ont presque rien touché. Vous devez toujours utiliser des gadgets comme le batarang, la tyrolienne ou…

En gros, ce qu'il faut retenir


GG :
La ville ouverte, Catwoman et son propre gameplay, Batman qui prend cher tout le long du jeu. L'IA qui regarde enfin au plafond !

Pas GG :
Le scénario un peu dur à suivre. Trop de personnages pour pas grand chose
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Loglis

Loglis
Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.