Accueil > Jeux Vidéo > Sonic Generations

Sonic Generations

SEEEEGAAAAAAAA ! Culte. C’est tout simplement culte. Il me faut ce son quand je reçois un sms. Alors je vous préviens de suite, c’est la petite fille qui parle, la petite fan de Sonic, qui rêvait d’avoir des baskets rouges (bon j’en ai des roses du coup…), de tracer en se mettant en boule et de sauver tout plein de petits animaux qu’un méchant tout moche avait capturé. C’est beau de rêver quand on est gosse.

Et me voilà à 31 ans, les yeux qui pétillent toujours autant quand je déballe ma jolie collector de mon héros d’enfance. Sonic et moi, c’est une grande histoire d’amour, faite de haut et de bas mais plus solide que n’importe quoi (rah c’est beau ce que je dis quand même !). Alors qu’en est-il de ce Sonic Generations qui nous promettait de revisiter les meilleurs tableaux du hérisson bleu ?

Et bien mon cœur de gameuse est complètement conquis. Alors certes, on laisse tomber le scénario, il est quasi-inexistant et sert juste de prétexte pour vous faire visiter les différents tableaux : en gros Sonic doit sauver ses buddies qu’un gars a enlevé alors qu’ils faisaient un pique-nique surprise tranquillou pour fêter les 20 ans de notre petit bleu.

Et là, il se produit quelque chose qui m’arrive rarement : je n’arrive plus à lâcher mon pad. Je trace, je cours, je monte le son, je rigole, je tombe comme une bouse dans le vide… Non parce que, pour commencer, mention spéciale à la bande son tout juste géniale. Les morceaux remastérisés sont excellents, bravo pour le boulot. La prise en main se fait assez facilement (ou alors je suis juste surpuissante mais bon, vous connaissez ma réputation. Non ? Étrange…) Les passages 2D / 3D sont bien faits, la sensation de vitesse est bien rendue. Comme j’adore glisser sur les rampes ! Si le jeu était sorti cet été, autant vous dire que j’aurais mis le ventilo à fond et laissé mes cheveux voler au vent pour plus de réalisme. Mais bon, en ce moment je me pèle grave donc on laisse le ventilateur au placard.

On a le droit à des phases d’explorations, comme sur la Megadrive à l’époque. Bref, je ne suis pas du tout objective quand je suis fan. Certes, il a ses défauts : une durée de vie plutôt courtes (4h pour les gros gameurs, plus pour moi), des graphismes qui piquent un poil les yeux (rarement dans les phases de jeu), quelques ralentissements mais l’expérience est tellement intense et franchement, ça fait tellement de bien de retrouver Sonic en si bonne forme que j’ai juste envie de vous dire de chausser vos baskets super sonique et vous procurer le jeu. C’est beau, les niveaux revisités ont subi un joli travail graphiquement et l’idée de base est vraiment excellente. Ce jeu me réconcilie (même si on était pas si fâché que ça lui et moi) avec mon beau hérisson.

Sonic fait un retour fracassant pour fêter dignement ses 20 ans (pff, jeunot…) et pour ma part, c’est une réussite. Beau, rapide, amusant, il fait partie des must-have de cette fin d’année (oui elle est rude cette fin d’année au rayon jeux vidéo, je vous l’accorde). Si bien sur vous aimez Sonic ! Moi j’adore ! Merci SEGA !

 

En gros, ce qu'il faut retenir

Note

User Rating: Be the first one !

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.