Accueil > Jeux Vidéo > Deus Ex : Human Revolution

Deus Ex : Human Revolution

Deus Ex est un monument du jeu vidéo à lui tout seul, alors quand Eidos s’attaque à cette franchise bien des années plus tard, nul doute que tous les gamers les attendent au tournant. Alors pour faire simple nous allons tout de suite parler du développement du jeu qui se veut vraiment porté sur deux cibles : les gamers old school ET les gamers nouvelle génération. Difficile de faire cohabiter les deux dans un même jeu et pourtant Deus Ex : Human Revolution y parviendrait presque.

deus-ex-human-revolution-screen1
Le mode furtif en TPS

Commençons par l’histoire, parce que si vous avez vu la superbe bande annonce faites pour le jeu (voir plus bas), vous devriez déjà être conquis par le background. Nous sommes en 2027, 25 ans avant le premier Deus Ex, précisément au moment où les augmentations (des implants de toutes sortes allant d’une puce dans le cerveau à de nouvelles jambes) sont en train d’envahir le marché. Vous, Adam Jensen, êtes le chef de la sécurité pour l’un des plus gros fabricants de cette nouvelle technologie : Sarif Industries, dirigé par David Sarif lui-même. Vous n’êtes qu’un humain au début, mais rapidement après l’intro (l’attaque de votre boite par des… gens), vous devenez presque entièrement un cyborg. Ah oui, j’oubliais, votre ex petite copine (qui a gardé le chien, mais ça on s’en fou), est une des scientifiques ayant mis en pratique les augmentations et vient de trouver un moyen révolutionnaire de… Oups je ne vais pas plus loin ! Je vous laisse découvrir les tenants et aboutissants de toute cette histoire, mais le jeu en vaut la chandelle puisque des petits twist, des surprises ou juste des infos complémentaires viendront expliquer tout le background qu’on sent vraiment bien travaillé.

deus-ex-human-revolution-screen2
Le mode bourrin marche aussi

Au départ vous avez le droit à de superbes didacticiels vidéos qui vous permettent de bien prendre le jeu en main. Parce que si à première vue le jeu est simple, il y a une foultitude de possibilités qui le rendent si intéressant. Déjà les vieux de la vieille seront surpris par la possibilité de se plaquer contre les murs pour soit sauter vers votre gauche ou votre droite, soit continuer sur le même mur en restant plaqué, le tout en passant en vue à la troisième personne ! Un peu comme dans un Splinter Cell donc. Vous pourrez profiter de ce gameplay pour vous faufiler, éviter les caméras, les gardes ou simplement les prendre par surprise. Mais, et ça va rassurer les amateurs de FPS, on pourra aussi très bien se mettre à couvert pour tuer du soldat en déclanchant les alarmes et en balançant roquettes sur grenades sur mines… Bref, on peut vraiment (mais vraiment) aborder le jeu de différentes manières. Si j’insiste sur le « vraiment » (j’ai dis VRAIMENT ?), c’est parce que le génie de Deus Ex : Human Revolution réside dans les différentes possibilités pour arriver à son objectif. Un exemple concret, vous devez accéder à un appartement dans un bâtiment, soit vous prenez la ruelle sur le côté et la joué furtif en passant par les conduits d’aérations, soit vous piratez le code d’entrée du portail, soit vous rentrez par la fenêtre en poussant une caisse etc… Du coup, votre façon de vouloir jouer change réellement votre expérience de jeu et ça, c’est juste génial !

deus-ex-human-revolution-screen3
Un boss… le truc bizarre du jeu

Pour continuer sur ce qui est bien pensé, on va se pencher sur les augmentations, qu’on peut associer à un arbre de talent dans un RPG classique. Vous devez prendre de l’XP pour avoir des points à dépenser et choisir ce qui vous paraît le plus judicieux. Attention, les points ne se trouvent pas à tous les coins de rue, il est donc important de faire les bons choix sous peine d’en pâtir une fois en mission. Encore une fois, suivant votre façon de jouer, vous dépensez des points où vous voulez : bourrin ? Alors augmenter votre force pour défoncer les murs fragiles. Tout en finesse ? Mettez donc des points pour accéder au mode invisible mon bon monsieur ! Vous avez compris le principe et là encore, génie des développeurs, car vos approches pourront être différentes si vous avez ou n’avez pas certaines capacités. Le piratage par exemple requiert pas mal de points, mais c’est un mini-jeu inclus dans le jeu. Je ne vous détaillerais pas ici les règles, simplement le principe : vous entrez par un porte, devez atteindre la sortie sans que le système ne vous détecte. Sachez tout de même que c’est vraiment bien fichu et personnellement ça fait partie des trucs que j’adore faire dans ce jeu. Autre exemple d’approche qui diffère suivant vos capacités, lorsque vous devez persuader des PNJ. En effet à certaines occasions bien précises une ligne apparaîtra à gauche de l’écran, si elle monte vous allez le persuader et ça va être plus facile pour la suite, si elle descend… je pense que vous avec compris. Donc si à ce moment là vous avez acquis l’augmentation sociabilité (oui je l’ai cherché sur ebay pour moi mais rien trouvé…), vous pourrez faire vos choix de réponses plus simplement en appuyant sur une touche pour essayer de le convaincre avec votre augmentation. Ca n’a l’air de rien, mais ça pourrait pourtant vous faire prendre le chemin vers une fin différente…

deus-ex-human-revolution-screen5
Tu vois ‘pti les méfaits de l’alcool ?

Comment ça se passe dans la vie d’Adam sinon ? Et bien on débarque à Détroit, en plein ville, et là on peut trouver des quêtes secondaires sans jamais perdre notre quête principale. On peut se balader, trouver des planques, tabasser des putes… Faire un peu ce qu’on veut quoi ! C’est ici que le bas blesse pour certains joueurs, notamment les petits nouveaux. Parce que les anciens, eux, sont habitués au fait, par exemple, de partir en mission et de ne pas revoir de vendeur pendant plusieurs heures de jeu, mais moi ça m’a fait bizarre. De même que les interactions avec les PNJ sont très limitées, à tel point qu’on remettrait en cause toute l’IA. Parce que les soldats qui vous attaquent et ne vous pourchassent pas plus loin que leur zone prédéfinies (tiens on dirait MGS « j’ai entendu quelque chose par là ! Ah non ça doit être mon imagination »), admettons. Mais quand on tue tous les videurs d’une boîte de nuit à coup de fusil et que la seule réaction des civils est… bah rien en fait, ils bougent pas, disent rien. Déçu je suis ! Les deux villes qu’on peut visiter ont un level design impressionnant, surtout la ville chinoise, avec des égouts, des conduits, des ruelles etc… Mais on dirait que la vie manque (pas de voitures par exemple). Dommage donc de ne pas ressentir ce qu’offre un Infamous ou GTA pour ce côté là. Par contre, je vous rassure tout de suite, la durée de vie qui ressort du jeu si vous voulez faire toutes les quêtes, trouver toutes les planques, livres etc… est assez énorme, une bonne 30h d’heures si vous lambinez pas devant chaque poubelle.

deus-ex-human-revolution-screen4
Allo ? Oui on me dit que les villes sont un peu mortes…

Parlons enfin de l’aspect technique. Si le jeu est lisse et fluide sur consoles, il ne faut pas s’attendre à voir des effets spéciaux dans tous les sens. Le moteur graphique a beaucoup de mal à afficher autre chose que des animations rigides et des textures toutes simples. Par contre, on est heureux de trouver une direction artistique, une vraie, certes avec des teintes très orangées, mais aussi assumé. Les villes, les bâtiments et même le design des meubles est vraiment travaillé, mélangeant du vieux avec du futuriste. Dans un univers qui se veut cyber-punk ça passe très bien et l’appartement d’Adam est carrément classe je trouve. La bande son n’est pas extraordinaire mais remplie bien son rôle, par contre les voix ont souvent un écho désagréable et la synchro avec les lèvres ou animations et totalement ratée (mieux en VO ? On saura jamais, le jeu étant zoné). Enfin les temps de chargements ne sont pas très long, mais surtout peu fréquents, du coup ça évite de faire comme dans un Dead Rising et de couper l’action à chaque porte ou plaque d’égouts.

Pour finir cet article sur ce grand Deus Ex : Human Revolution, je pense qu’il est important de parler du scénario, comme je l’ai dis, il est très approfondi, ça se sent quand on cherche dans les tiroirs ou dans les e-mails. Mais surtout il se place pile au bon moment : devons-nous accepter les augmentations comme la prochaine étape d’évolution de la race humaine ? Devons-nous les rejeter par risque de se faire contrôler par les gouvernements ? Si ce nouveau Deus Ex n’est qu’un jeu d’action/RPG, il n’en demeure pas moins avec une vraie réflexion philosophique derrière, et ça, je pense que vous le découvrirez en y jouant… « Are we playing god ? »

 

 

En gros, ce qu'il faut retenir

Note

User Rating: Be the first one !

A propos de Loglis

Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.