Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Je voudrais être tué par une lycéenne, tome 1

je-voudrais-être-tue-par-une-lyceenne-manga-delcourt-tonkam-avis-review-2

Je voudrais être tué par une lycéenne, tome 1

Usamaru Furuya est un mangaka atypique qui aime bien explorer les sombres côtés de nos pensées. Dans ce nouveau manga, « Je voudrais être tué par une lycéenne », il aborde le sujet peu connu de l’autassassinophilie qui d’après wikipédia se résumerait à ceci : « L’autassassinophilie est une paraphilie dans laquelle un individu est sexuellement attiré par le risque d’être tué ». Son personnage principal, Haruto, découvre son mal assez jeune et devient professeur pour assouvir ce fantasme hors du commun. Le manga se compose de deux tomes et ce premier va nous emmener, pendant un an, à la découverte du héros et de quelques élèves qui l’entourent, eux aussi hors du commun.

La découpe des cases est la première chose qui frappe, avec une linéarité qu’on ne retrouve pas dans les mangas classiques. L’auteur a clairement voulu donner un ton sobre, calme, presque serein à son récit. Les personnages parlent tous calmement, les seuls moments « d’action » sont mis en avant par une découpe moins silencieuse. Les dialogues sont épurés au maximum, c’est autour des cases qu’on retrouve des descriptions ou pensées du narrateur. Le narrateur, d’ailleurs, change d’un chapitre à l’autre au début de l’histoire, on suit la même action sous divers angles, un choix qui met d’autant plus en avant le talent d’écriture de Furuya.

Le prof va donc mettre en place son plan pour se faire assassiner sans mettre en mauvaise posture l’élève qui le fait fantasmer. On va alors gentiment suivre les protagonistes, assez peu, encore un choix judicieux pour se concentrer sur la narration, dans leur quotidien hors normes. Le dessin qui est assez réaliste, loin des standards de mangaka seinen habituels, montre des interactions sociales peu évidentes pour chacun des personnages, pour ça le mangaka utilise beaucoup les regards. Si le chara-design ne fait pas fantasmer, c’est son côté froid, proche du réel, qui nous happe. Le travail a été minutieusement fait pour donner à ce manga une ambiance très particulière, si vous tombez sous le charme, vous en serez fou d’attendre le second et dernier tome.

« Je voudrais être tué par une lycéenne » est clairement atypique comme manga. Il a tout pour attirer le lecteur et devrait vraiment ravir les fans d’histoires calmes mais denses. Je suis personnellement un adorateur de ce type de récit, réel ou presque, avec une pointe de folie douce, un régal que je conseille très vivement, ne serait-ce que pour changer un peu. Cependant, attention, on adore ou on déteste, vous êtes prévenus.

 

je-voudrais-être-tue-par-une-lyceenne-manga-delcourt-tonkam-avis-review-1

Usamaru Furuya est un mangaka atypique qui aime bien explorer les sombres côtés de nos pensées. Dans ce nouveau manga, "Je voudrais être tué par une lycéenne", il aborde le sujet peu connu de l'autassassinophilie qui d'après wikipédia se résumerait à ceci : "L'autassassinophilie est une paraphilie dans laquelle un individu est sexuellement attiré par le risque d'être tué". Son personnage principal, Haruto, découvre son mal assez jeune et devient professeur pour assouvir ce fantasme hors du commun. Le manga se compose de deux tomes et ce premier va nous emmener, pendant un an, à la découverte du héros et…

Ce qu'il faut en retenir

Un manga hors normes avec une histoire qui pourrait être une tranche de vie mais qui amène une douce folie passagère qui nous emporte. Une oeuvre maîtrisée, spéciale, mais qui trouvera son public.

Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Loglis

Loglis
Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.