Accueil > Coin Lecture > Roman – Stranger Things : Suspicious Minds de Gwenda Bond

Roman – Stranger Things : Suspicious Minds de Gwenda Bond

A moins de vivre au fin fond d’une grotte sans accès sur la vie extérieur, on a tous entendu parlé de la série Stranger Things diffusé sur Netflix. Déjà deux saisons et la 3eme vient d’être annoncé pour cet été. Un tel succès, ça méritait bien des livres non ?

1969. Étudiante sur le petit campus d’une université de l’Indiana, Terry est bien loin des soubresauts qui secouent le pays, profondément divisé par la guerre du Vietnam. Mais quand elle apprend qu’on recherche de jeunes cobayes pour une étude gouvernementale menée dans la petite ville de Hawkins, elle se retrouve embarquée dans un projet inquiétant. Nom de code MKUltra. Camionnettes aux couleurs sombres, laboratoire caché au fond des bois, substances hallucinogènes administrées par des chercheurs muets comme des tombes… Terry, jeune et idéaliste, est bien décidée à lever le voile sur les manigances de l’inquiétant Dr Brenner. Car derrière les murs du Laboratoire National de Hawkins, l’ampleur de la conspiration dépasse tout ce qu’elle aurait pu imaginer. Pour relever le défi, il lui faudra l’aide des autres cobayes, devenus ses compagnons d’armes… à commencer par une fillette aux pouvoirs sidérants dont le nom est un simple chiffre, Huit. 
Terry et le Dr Brenner vont dès lors se livrer une guerre d’un genre nouveau, dont le champ de bataille n’est autre que le cerveau humain… Vous aimeriez savoir comment Onze a bien pu venir au monde ? Stranger Things – Suspicious Minds lève le voile sur les événements qui précèdent la célèbre série des frères Duffer, et suit les péripéties de la mère de la jeune héroïne, embrigadée dans un effrayant programme de manipulation mentale.

Il s’agit bien sûr d’un préquel à la série. J’avais beaucoup aimé la série, plongeant dedans comme je plonge dans un bon livre ou une tablette de chocolat. C’est donc avec enthousiasme que je me suis laissée tomber dans la lecture du roman de Gwenda Bond. Et je l’ai dévoré ! L’écriture est simple, l’ambiance est aussi pesante que prenante. On est dans une Amérique en pleine guerre du Vietnam avec ses partisans et ses jeunes en rébellion, Woodstock… L’ambiance de l’époque est je trouve, vraiment bien rendu avec la propagande de Nixon auprès des étudiants, ceux qui sont enrôler malgré eux pour partir mourir au Vietnam, ces jeunes qui rêvent de changement, ceux qui s’engagent dans ces expériences pensant aider leur pays autrement et pouvoir gagner malgré tout un peu d’argents… Les différents personnages sont attachants, chacun se retrouve dans ce drôle de laboratoire et plus ils avancent dans les expériences, plus ils se rapprochent afin de comprendre ce qui s’y trame… On en apprend plus sur la complexité du personnage du Dr Brenner, qui reste assez fascinant malgré sa personnalité bien flippante… Terry fouille de plus en plus, jusqu’à mettre en danger son entourage. Et Brenner essaie bien sûr de lui mettre des bâtons dans les roues…

On se laisse emporter dans la spirale et quand on a aimé la série, on accroche à ce préquel qui nous en apprend plus sur pas mal de chose. A noter que si vous n’avez pas vu la série, il est tout à fait possible de lire le livre. Ma mère ne connait pas du tout la série et elle adoré le livre !

Même si, en ayant vu la série, on a une idée de comment ça risque de se terminer, la lecture reste un vrai plaisir, l’époque est bien rendue, on est dedans et on adore ! On en veut encore

A propos de Shoop

Shoop
Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.