Accueil > Coin Lecture > Avis Lecture > Roman – Gueule d’Ange, tome 1 : Alice – Notre avis
gueule-dange-tome-1-alice-romance-editions-cyplog-katja-lasan-avis-review-2

Roman – Gueule d’Ange, tome 1 : Alice – Notre avis

Je n’avais pas eu l’occasion de lire cette duologie sortie il y a quelques années mais le fait est que ça ressort le 8 avril avec de nouvelles couvertures (le texte ne change pas), du coup, hop, on en profite ! Ecrit par Katja Lasan, le premier tome de Gueule d’Ange nous présente Alice. Et cette romance nous embarque dans le monde musical, plutôt rock, pour mon plus grand bonheur !

Alice aime les choses simples : son boulot à la bibliothèque de Lausanne, la danse, le ciné. Passer du temps avec sa famille et ses potes, surtout Johanna, sa meilleure amie fantasque et délurée.
Mais voilà qu’après une soirée trop arrosée, la vie si bien réglée d’Alice bascule. Une dispute, un accident, une cheville en vrac, un mystérieux inconnu aux yeux verts qui l’emmène à l’hôpital…
Qui est ce type ? Pourquoi captive-t-il tant le regard des autres ? Et pourquoi se sent-elle si irrémédiablement attirée par lui ?
Ce mec à la beauté ténébreuse cache trop de secrets et Alice est curieuse.
Ce qu’elle ignore, c’est qu’à suivre la piste du lapin blanc, sa jolie vie pop et bien réglée va s’ouvrir à des plaisirs sexuels intenses et prendre une tournure beaucoup plus rock’n’roll et dangereuse.

D’ailleurs, j’écris cette chronique avec la compil’ de Nirvana dans les oreilles et mes Doc Martens ne sont jamais très loin… J’ai toujours été très rock’n’roll et quand mes copines de collèges étaient à fond dans Dance Machine, moi, du haut de mes 12/13 ans, j’avais Pearl Jam , Nirvana et autres groupes de la scène grunge de l’époque dans mes oreilles. Merci l’éducation musicale de mon papa et de mes grandes sœurs. Et je me souviens des moqueries parce que je mettais mes Doc avec une robe. Oui, j’ai grandi avec les Doc Martens et à bientôt 42 ans, elles m’accompagnent toujours ! Bref, je ne suis pas là pour vous raconter ma vie mais pour donner un peu le contexte, j’avais hâte de me plonger dans cette histoire. Après tout, le rock m’a toujours fait rêver.

Ce qui n’est pas vraiment le cas d’Alice, notre héroïne qui n’y connait pas grand chose. C’est à travers elle que l’on va vivre ce roman (même si Fred s’invite parfois pour quelques chapitres) Elle mène sa petite vie tranquille, avec ses amis, son boulot de bibliothécaire, pas spécialement heureuse en amour. Elle est simple, pas extravagante, bref, on s’identifie à elle assez facilement. Mais lors d’une soirée trop arrosée, elle se fait presque rouler dessus par une voiture. Et après, c’est vague. Un bel inconnu l’amène aux urgences… Mais l’attitude des gens qui les entourent à ce moment la fait tiquer, sans trop savoir pourquoi. Fred, le fameux bel inconnu, lui rappelle vaguement quelqu’un sans réussir à mettre un nom sur son visage. Quand la miss se réveille chez lui, elle n’a pas souvenir de ce qui s’est passé et pourquoi elle est là… Fred ayant promis aux personnels hospitalier de veiller sur elle.

Bref ! Elle se demande ce qu’elle fait dans cette grand baraque au bord du lac Léman, en Suisse. Surement un gosse de riche ! Mais elle se sent étrangement bien avec lui. Ils vont discuter et partager tout au long de la journée, Fred s’amusant de voir qu’elle ne sait pas qui il est et c’est une chose qu’il apprécie. Il va finir par lui révéler qu’il est le leader d’un très gros groupe de rock français, les Dark Moon. Et même là, elle n’a pas idée d’à quel point il sont connu ni de l’impact que tout ça a sur la vie de notre beau gosse.

Et bien sûr, une attirance va se faire entre les deux. Mais rien n’est simple, surtout quand on est connu. Fred a son monde et surtout ses secrets. Et il ne croit pas à l’amour mais il ne comprend pas ce qu’Alice lui fait car, qu’il le veuille ou non, il s’y attache et ne souhaite pas lui faire de mal. Et il aime le côté innocent d’Alice concernant son milieu : elle n’y connait vraiment pas grand chose donc elle n’est clairement pas là pour la rockstar. Elle, malgré tout ce que cela bouscule dans sa vie, elle s’amourache de Fred. Et va s’en suivre une histoire compliqué entre l’exposition de sa vie privée, le caractère de Fred, ses bagages de vie… Elle aimerait le comprendre, l’aider mais tant qu’elle ne saura pas ce qu’il a… Sans parler des groupies agressives qui la menace, allant plutôt loin pour tenter de l’éloigner de « leur » rockstar, du passé sulfureux de Fred pas toujours facile à accepter et le fait qu’ils sont bien plus connu que ce qu’elle imaginait. Et il faut aussi dire que sexuellement, c’est le feu entre ces deux là. Mais genre, pas le petit feu de cheminé hein, le big one ! Les scène caliente ne sont jamais vulgaire même si elles peuvent être très très chaude. C’est une alchimie assez incroyable entre ces deux là, c’est le sex, drug and rock’n’roll mais sans le drug !

Bref, je n’irais pas plus loin mais j’ai adoré ! Cette histoire qui se passe dans le milieu de la scène rock, avec ses avantages mais aussi son sac d’inconvénients… Alice va se sentir perdu mais elle s’accroche. La miss est attachante mais sans tomber dans les clichés de la nana qui s’amourache de sa rock star et dit amen à tout. Mais elle va tout faire pour essayer de le comprendre, de rentrer plus dans son monde, quitte à souffrir assez fort… Quand à Fred, il incarne la rock star torturé parfaite ! Il est charismatique, attachant malgré ses passages où on a envie de le secouer. On sait qu’il cache de très grosses blessures et il a peur de souffrir et de faire souffrir sa belle. On a mal pour lui et on sait qu’il est sur le fil mais qu’il est déjà beaucoup trop attaché à Alice pour faire marche arrière.

L’écriture est fluide et on se laisse emporter par ce premier tome. Vu le nombre de page, j’avais un peu peur que cela s’essouffle mais pas du tout ! Les personnages secondaires sont tops, que ce soit du côté de Fred ou d’Alice. Leur deux mondes se rencontrent avec fracas mais au final, malgré leur statut, le groupe et son entourage restent des gens comme tout le monde, avec quelques complications en plus. J’ai adoré suivre leur histoire et les moments plus caliente se fondent parfaitement dedans, on peut dire qu’ils savent faire monter la chaleur ! Je vais de ce pas continuer le second tome, c’est le petit avantage de découvrir une duologie après tout le monde, on n’attend pas entre deux tome ! Et vive les Doc Martens !!!

gueule-dange-tome-1-alice-romance-editions-cyplog-katja-lasan-avis-review-1

A propos de Shoop

Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.