Accueil > Ciné / Séries > Avis Ciné / Séries > [Séries] The Killing – Nos impressions

[Séries] The Killing – Nos impressions

The-Killing

 

Ceux qui ont vu la série The Killing auront inévitablement envie de la comparer à Twin Peaks. Meurtre d’une lycéenne, au joli minois,  survenant dans une ville grise et pluvieuse, Seattle. Mais là où David Lynch insufflait folie douce, humour et nain dansant, on trouve douche froide et ambiance glaciale. Brrr.

 

The-Killing-LarsenAu fil des treize épisodes, qui s’égrènent au rythme de un par jour sur cette ville de la côté ouest qui a vu naître la mouvance grunge, s’étire le quotidien morne et oppressant d’une famille endeuillée, tandis que la ville reprend des couleurs au gré de la campagne électorale visant à élire le nouveau maire. Sarah Linden va conduite l’enquête, révélant chaque jour son goût pour les pulls tricotés moches et les queues de cheval informes. Son partenaire est un nouvel arrivant, Stephen Holder, qui vient en fait pour remplacer Sarah, avant son départ pour une nouvelle vie, la Californiiiiiie. A l’image de l’ambiance générale, le tandem entretient des rapports distants, offrant des visages de marbre. Les personnages sont dans l’économie de gestes et de sentiments. Un traitement qui semble bel et bien prendre à contre-pied la majorité des productions américaines actuelles où tout est expliqué, exagéré et qui tient sans doute au fait que The Killing est à l’origine une série danoise.

 

La narration suit trois angles : l’enquête chapeautée par le tandem Linden / The-killing-USHolder, la campagne municipale qui agite la bourgeoisie et le deuil de la famille Larsen. On quitte chaque épisode avec un mini-cliffhanger, histoire de bien nous accrocher pour suivre l’épisode suivant. Si vous avez la larme facile, elle coulera plus d’une fois poussée par cette empathie qui nous étouffe. Tant de séries souffrent de personnages caricaturaux ou en demi-teinte, ce qui n’est pas le cas ici. L’intrigue est bien construite et c’est au fil des jours que les morceaux du puzzle vont s’assembler, avec une scène d’anthologie laissant deviner le tueur. La proximité avec les enquêteurs est telle que l’on se prend à avoir les mêmes réflexions qu’eux. Une enquête à regarder calé confortablement sur son sofa, avec un chocolat chaud à portée de main !

 

Voici le trailer officiel, avec des scènes issues du premier épisode :

A propos de Karine

Humble scribe depuis 1999 sur divers supports papier et numérique tels que : Joypad, Playstation Magazine, Consoles+, Gamepro.fr, mais aussi Voici (si si pour 2 articles) ou encore Viamichelin.fr. Citation du moment : "I cry because others are stupid. That makes me sad." Sheldon Cooper.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.