Accueil > Mangas / Animes > Avis Mangas / Animes > Manga – Erased : Tome 1 – Notre avis

erased-avis-critique-ki-oon-editions-mangas

Manga – Erased : Tome 1 – Notre avis

Voici mon gros coup de cœur du moment. Pour moi, le premier tome d’Erased de Kei Sanbe, est un vrai petit bijou.

2006. Aspirant mangaka dont la carrière peine à décoller, Satoru Fujinuma travaille comme livreur de pizzas pour joindre les deux bouts. Effacé et peu enclin à s’ouvrir aux autres, il observe le monde qui l’entoure sans vraiment y prendre part. Pourtant, Satoru possède un don exceptionnel : à chaque fois qu’un incident ou une tragédie se déroule près de lui, il est projeté quelques minutes dans le passé pour empêcher l’inévitable avant qu’il se produise… Cette anomalie de l’espace-temps lui vaut un séjour à l’hôpital le jour où, pour rattraper le conducteur d’un camion fou, il est percuté par un autre véhicule de plein fouet. Après l’accident, petit à petit, les souvenirs effacés de l’enfance traumatisante de Satoru resurgissent…

 

Satoru n’est pas un mauvais mangaka mais il lui manque ce petit plus pour y arriver. Alors il livre des pizzas pour pouvoir vivre. Il ressort comme un jeune homme assez effacé, banal dont personne ne semble se préoccuper à part une jeune fille du nom d’Ari Katagiri, qui travaille avec lui. La seule qui lui rend visite à l’hôpital après son accident. C’est en rentrant chez lui qu’il retrouve sa mère, inquiète pour lui, installé chez lui. Et c’est la qu’on se rend compte que leur relation n’est pas toujours au beau fixe. Satoru fait des rêves qui le ramène dans son enfance où il semblerait qu’il ai vécu un événement traumatisant qu’il a enfoui au fond de sa mémoire et dont il ne souhaite pas se souvenir.  Je ne souhaite pas, comme d’habitude, vous en dévoiler plus, ce serait vraiment dommage de vous faire un résumé du titre et vous spoiler l’histoire.

Mais Erased m’a bouleversé ! Je l’ai lu d’une traite, sans prendre de pause tellement j’étais prise dans l’histoire. Ce premier tome nous place les bases et débute sur le don de Satoru.  Il a souvent des flashbacks qui le renvoie à son enfance et ceux-ci sont mis en avant graphiquement sur un fond noir afin de les différencier du moment présent. On se pose beaucoup de question sur ce qui s’est passé : pourquoi sa mère agit-elle de la sorte ? Pourquoi sa collègue est aussi prévenante avec lui ? Est-ce qu’il peut utiliser son don quand il veut ? Que s’est-il passé quand il était enfant ?

Côté dessin, c’est dynamique car il y a beaucoup de scènes d’actions, c’est fluide, tout s’enchaîne très bien et les protagonistes sont vraiment attachant. La pression monte crescendo et ses flashbacks nous permettent de résoudre un peu le puzzle de son enfance. On est tenu en haleine jusqu’à la fin et sa scène finale qui nous laisse imaginer que du bon pour la suite. Mais le tout est écrit avec beaucoup d’émotion et touche à des sujets sensibles, bref, j’ai vraiment adoré et même une fois ce manga fermé, j’ai continué d’y penser. Vivement la suite !

Ce volume est déjà disponible et la suite doit normalement arriver le 28 août prochain.

 

erased-manga-critique-video

 

 

Voici mon gros coup de cœur du moment. Pour moi, le premier tome d'Erased de Kei Sanbe, est un vrai petit bijou. 2006. Aspirant mangaka dont la carrière peine à décoller, Satoru Fujinuma travaille comme livreur de pizzas pour joindre les deux bouts. Effacé et peu enclin à s’ouvrir aux autres, il observe le monde qui l’entoure sans vraiment y prendre part. Pourtant, Satoru possède un don exceptionnel : à chaque fois qu’un incident ou une tragédie se déroule près de lui, il est projeté quelques minutes dans le passé pour empêcher l’inévitable avant qu’il se produise… Cette anomalie de…

En gros, ce qu'il faut retenir

Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Shoop

Shoop
Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.