Accueil > Mangas / Animes > Avis Mangas / Animes > Your Name – Kimi No Na Wa – Le chef d’œuvre de la relève de Miyazaki ?

kimi no na wa manga anime vf fr

Your Name – Kimi No Na Wa – Le chef d’œuvre de la relève de Miyazaki ?

Peut-être êtes-vous passés à côté de Kimi No Na Wa (Your Name de son nom international), cet animé qui a engendré plus d’argent au niveau mondial que n’importe quel autre film d’animation avant lui, qui s’est placé second film d’animation ayant eu le plus d’entrées au cinéma au Japon (derrière Le Voyage de Chihiro) et premier film japonais en 2016 en France, devant Le Garçon et la Bête. Si tel est le cas, alors c’est l’occasion de revenir sur cette œuvre, presque un an après sa sortie française, pour parler de sa version Blu-Ray qui sera à coup sûr un excellent cadeau de Noël.

kimi no na wa makoto shinkai train

 

Makoto Shinkai, un Miyazaki en devenir ?

Avant de parler du film, il faut connaître son réalisateur, Makoto Shinkai. Cet homme, que personne ne connaissait vraiment en France avant Your Name, a été plusieurs fois mentionné dans la presse japonaise comme la relève de Miyazaki, rien que ça. Pourquoi ? Notamment grâce à son premier long métrage, La Tour au-delà des Nuages, en 2004 puis le second, en 2007, 5 Centimètres par Seconde. Je vous conseille d’ailleurs d’y jeter un œil, après avoir vu Kimi No Na Wa, c’est une histoire très ressemblante, mais moins profonde, plus intimiste. C’est en 2011, avec Voyage vers Agartha, qu’il essaye de se rapprocher d’un Ghibli, beaucoup plus fantaisiste avec une histoire épique et des décors féériques. Mais on sent que ce n’est pas encore ça, il copie un peu trop le maître et n’y met pas assez de son âme. En 2013 il revient avec une histoire d’amour plus simple, plus crue dans The Garden of Words où une prof et un élève se rencontre dans un parc sous la pluie. C’est l’occasion de voir la talent de dessinateur de Shinkai, il aime animer de l’eau, les trains, les décors contemporains. C’est sublime. Si l’histoire et les personnages prennent au cœur, cela reste encore imparfait, trop court, pas assez profond. Mais pour moi c’est grâce à 5 Centimètres par Seconde et The Garden of Words avec lesquels il tâtonne une histoire sentimentale, qu’il arrivera à la maîtriser parfaitement dans Kimi No Na Wa. Makoto Shinkai est un grand dessinateur, un grand réalisateur et scénariste, mais pas dans la même catégorie que Miyazaki pour l’instant. Il excelle dans les histoires contemporaines là où son sensei nous emporte dans la féérie. Pour autant, la poésie est bien au cœur des œuvres des deux artistes.

kimi no na wa decor village fr

 

Kimi No Na Wa, entre rêve et réalité

Revenons donc sur le film en lui-même. Kimi No Na Wa raconte l’histoire de Mitsuha, une lycéenne qui vit dans un petit village reculé dans les montagnes où les traditions se perpétuent. Un jour elle va se retrouver dans la peau de Taki, un lycéen tokyoïte tout à fait banal qui va également prendre possession du corps de la jeune fille. Voilà le début d’un scénario simple, accessible et qui va pourtant vous toucher droit au cœur. D’abord grâce à la bande originale de Radwimps qui joue un rôle très important pour rythmer le film et le ressenti. Puis le film nous ébloui par sa beauté aussi bien avec ses dessins ultra détaillés qu’avec son animation incroyablement réaliste. Rarement avons-nous été aussi estomaqués devant un film d’animation, de surcroit qui ne vient pas de chez Ghibli. Le réalisateur a voulu détailler des objets du quotidien et on se retrouve à admirer un simple smartphone ou une rame de métro, ce qui rend d’autant plus magnifique les plans larges de Tokyo ou des montagnes. Absolument tout est beau.

your name smartphone decors

Mais évidemment la technique ne fait pas tout. Alors le réalisateur a repris ses anciennes œuvres, a améliorer son histoire avec un peu de profondeur scénaristique et de rebondissements dans l’intrigue, puis a intégré un second niveau de lecture. Voilà, enfin un film complet où on comprend les envies du créateur. Et comme Shinkai est avant tout un artiste, il intègre tout un tas de références poétiques sur l’amour, l’amitié ou simplement le lien entre deux personnes. Le lien est d’ailleurs le cœur de son œuvre, on le voit dès le départ avec la tresse de l’héroïne, puis il développe son idée au fil de l’histoire sous différentes formes que je vous invite à découvrir par vous-même.

Les personnages secondaires, les doublages ou simplement l’ambiance jouent tous un rôle important, mais ce qui rend l’œuvre unique est certainement la mise en scène très dynamique. Se rapprochant d’ailleurs parfois beaucoup de La Traversée du Temps de Mamoru Osoda (un autre excellent film que je vous conseille vivement), Kimi No Na Wa ne s’attarde jamais sur des détails scénaristiques, on a donc une œuvre très dense et à la fois très digeste. L’histoire romantique se mêle parfaitement aux écarts mystiques du scénario tout comme l’humour qui se marie très bien avec l’émotionnel. Ce film est très intense, éveille des sentiments beaux ou douloureux mais ne verse jamais dans la tristesse brute, à contrario des précédentes œuvres de Makoto Shinkai. Il livre ici une petite pépite avec ce qu’il faut d’éléments en suspens pour continuer à nous faire rêver une fois le film terminé. Kimi No Na Wa est un chef d’œuvre.

makoto shinkai lien tresse mitsuha

 

L’édition Collector Blu-Ray / DVD

Petit aparté sur l’édition collector du film en combo Blu-Ray / DVD chez All the Anime pour la France. Pour environ 50€ vous pouviez précommander Kimi No Na Wa dans une édition numérotée contenant le film en version Blu-Ray et en version DVD, la bande originale complète (27 pistes), un livre de 132 pages contenant des interviews et éléments de pré-production, 10 cartes collector dont un certificat numéroté et l’affiche du film. Si l’ensemble est de très bonne facture, on regrette que la bande originale soit dans le même coffret dépliant que les films, d’autant que ce dernier n’est pas entouré d’un fourreau cartonné, le tout est simplement décoré d’un ciel vanille. Vous repasserez pour ranger votre BO sur votre étagère. Les cartes et l’affiche sont très bien, assez épaisses pour résister au temps et des couleurs bien vives. Reste le livre de 132 pages, le plus intéressant pour moi, contenant des interviews des acteurs (japonais) ainsi que d’autres personnes ayant participé au film (DA, chara-designer…) puis quelques éléments de pré-prod très intéressants. Le dernier tiers du livre est une longue série de questions/réponses des fans vers Makoto Shinkai, une partie hautement intéressante où le réalisateur dévoile des petits secrets sur le film, des anecdotes ou bien encore sa façon de voir les choses. Le seul vrai bémol de ce livre est le nombre de fautes de traduction, parfois oubli de mots ou doublons, on espérait bien mieux pour le prix. D’une manière générale, cette édition collector tient ses promesses mais aurait pu être à la hauteur de l’œuvre pour des fans forcément exigeants.

 

Trailer de Kimi No Na Wa – Your Name, VOSTFR

Peut-être êtes-vous passés à côté de Kimi No Na Wa (Your Name de son nom international), cet animé qui a engendré plus d’argent au niveau mondial que n’importe quel autre film d’animation avant lui, qui s’est placé second film d’animation ayant eu le plus d’entrées au cinéma au Japon (derrière Le Voyage de Chihiro) et premier film japonais en 2016 en France, devant Le Garçon et la Bête. Si tel est le cas, alors c’est l’occasion de revenir sur cette œuvre, presque un an après sa sortie française, pour parler de sa version Blu-Ray qui sera à coup sûr un…

Ce qu’il faut en retenir

Chef d'oeuvre

Makoto Shinkai nous offre un magnifique film avec une histoire qui en fera pleurer plus d'un, dessiné par des maîtres qui rendent l'animé absolument incroyable. Un chef d'oeuvre.

Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Loglis

Loglis
Créateur du site et rédacteur, j'adore les mangas, le Japon et les jeux vidéo. Geek depuis l'enfance, je le clame haut et fort tandis que je donne mon avis, parfois subjectif sur cette passion :)

A lire aussi :

Re : Zero – Re : Life in a different world from zero – Deuxième Arc : Une semaine au manoir – Tome 2, notre avis

Je suis amoureux de Rem et Ram, je l’avoue ! Les deux soubrettes au visage impassible …

DanMachi : La légende des familias, tome 2 – Notre avis

Bell, le jeune héros plus que prometteur, et se déesse Hestia, sont à la feria …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *