Accueil > Jeux Vidéo > Tests Jeux Vidéo > La Terre du Milieu : L’ombre du mordor – Le test

La-Terre-du-Milieu-L-Ombre-du-Mordor-Talion

La Terre du Milieu : L’ombre du mordor – Le test

La-Terre-du-Milieu-L-Ombre-du-Mordor-Talion-AssassinatEt oui, pour une fois je n’ai aucune idée de titre pour ce test mais j’ai mis des titres à l’intérieur pour aérer un peu. Je me suis quand même flagellé de pas avoir trouvé. Mais bon revenons à nos moutons. Car voici venir le nouveau jeu de la tentaculaire licence Seigneur des Anneaux. Développé par Monolith et publié par Warner Bros. Games, La Terre du Milieu : L’ombre du Mordor nous narrera l’histoire de Talion pendant la période qui sépare les aventures du Hobbit et Le Seigneur des Anneaux. Sauron n’est pas encore totalement revenu mais son ombre plane déjà sur la Terre du Milieu et le Mordor n’est donc pas une terre aussi désolée que celle que l’on peut voir dans les films. Nous incarnerons donc Talion, un Capitaine du Gondor chargé de garder la Porte Noire, entrée du Mordor. Un soir, sa garnison est attaquée par une horde d’Uruks menée par la Main Noire, le premier lieutenant de Sauron. Tout le monde est massacré dont la femme et le fils de Talion et Talion lui-même. Manque de pot, la Main Noire a également maudit Talion qui ne peut pas rejoindre les vertes contrées après la mort et qui se retrouve coincé dans le monde des ombres. Là, il fait la connaissance d’un autre fantôme, d’un elfe ce coup-ci, lui aussi piégé dans le monde des ombres. Le fantôme est très vieux mais ne se souvient pas de son identité. Ensemble ils vont donc trouver des réponses sur le passé du fantôme et traquer la Main Noire afin de mettre un terme à la malédiction. Détail intéressant, Talion étant maudit, il ne peut pas mourir. A chaque fois qu’il est vaincu par un adversaire il reviendra d’entre les morts. Et toutes ses morts auront un impact sur le monde du jeu.

 

Un système novateur

La-Terre-du-Milieu-L-Ombre-du-Mordor-Armee-du-MordorLe jeu se présente comme un jeu d’action/aventure en monde ouvert avec des éléments d’infiltration et de RPG. Si cela vous rappelle quelque chose, c’est tout à fait normal car le jeu reprend beaucoup d’éléments de la série des Assassin’s Creed. Loin d’un simple plagiat, le jeu s’inspire mais crée sa propre identité. Et puis de toute façon tout le monde copie sur tout le monde alors on s’en fout. Premièrement, le jeu est beaucoup plus dur. Le système de combat bien que plus dynamique n’en est pas moins exigeant. N’importe quel ennemi de base peut nous tuer si on y prend pas garde. Si les ennemis sont nombreux ils pourront même attaquer à plusieurs en même temps. Une garde est possible pour chaque attaque mais ne nous rend pas invulnérable pour autant, un autre attaque pouvant survenir au même moment. Et encore une fois, la garde permet seulement de repousser l’ennemi, pas de le tuer. Il faudra donc souvent jouer sur une approche plus réfléchie et silencieuse pour éviter de vite se retrouver submergé et… mort. Vient alors le gros système de jeu, celui autour duquel tournait toute la communication faite sur le jeu. Le bien nommé Nemesis System. Le monde dans lequel on évolue avec Talion est vivant et en constante évolution (enfin presque mais on y reviendra plus tard.) Face à nous se dresse des dizaines d’Uruks anonyme mais également des capitaines, et des chefs de guerre. Ces deux derniers groupes représente ce que le jeu appelle l’Armée de Sauron. Chaque capitaine possède un niveau de pouvoir qui représente son influence auprès des autres Uruks. Chacun possède également des forces et faiblesses qu’il nous appartient de découvrir et d’exploiter. Car au début l’identité des différents capitaines nous est inconnue. Mais revenons au niveau de pouvoir. Si un Uruk de base nous tue, il gagnera en pouvoir et sera promu capitaine. Si c’est un capitaine qui nous tue, il gagnera du pouvoir et pourra être promu au sein de l’Armée de Sauron. Mais ce n’est pas la seule façon pour les capitaines de gagner du pouvoir, il peuvent réaliser des faits d’arme comme par exemple tuer un autre capitaine, chasser une bête dangereuse, recruter de nouvelles troupes ou organiser un festin pour ses troupes. Et il nous appartient de les empêcher de réussir, une nouvelle mission apparaissant sur la carte nous invitant à intervenir. Si l’on meurt, ou que l’on décide d’utiliser une fonctionnalité permettant d’accélérer le temps, les faits d’arme en attente sont résolus et l’armée de Sauron sera modifiée en conséquence. Détail encore mais qui aide à l’immersion, à chaque rencontre avec un capitaine, celui-ci nous sortira une petite phrase en rapport avec son caractère mais également, s’il s’agît d’un capitaine que l’on a déjà croisé, en rapport avec la façon dont la précédente rencontre s’est déroulée. Par exemple s’il nous a tué la fois précédente, il le mentionnera. Ce système rend le jeu extrêmement vivant car même si les chefs de guerre restent généralement terrés dans leur forteresse, les capitaine se promènes librement dans la carte de jeu. On peut donc tomber sur l’un d’entre eux à n’importe quel moment. C’est génial mais c’est aussi paradoxalement un des gros points noirs du jeu. Car même lorsqu’on lance une mission qu’elle soit principale ou secondaire, le monde continue d’évoluer en parallèle et il n’est pas rare de croiser un ou des capitaines qui se promène dans la zone de notre mission entrainant parfois l’échec de la mission voir une mort atroce. Ca peut devenir extrêmement frustrant. Une fois, je me souviens, j’avais pris une mission me demandant de tuer un capitaine qui avait tué un autre joueur sur le live (bien que le joueur n’était pas dans ma partie.) Je me rend donc dans la zone où a été aperçu le capitaine et j’élimine discrètement une partie de ses gardes afin de le rendre plus vulnérable. J’engage ensuite la combat et je me retrouve en quelques seconde à combattre le capitaine que je traquais, 5 ou 6 de ses sous-fifres et 3 autres capitaines sortis de nulle part et qui se sont joyeusement joints au combat. Ma mort était inéluctable. Désolé pour ce gros pavé, je pensais qu’il était indispensable d’expliquer en détail le fonctionnement du Nemesis System.

 

Mais alors, et le fantôme dans tout ça ?

La-Terre-du-Milieu-L-Ombre-du-Mordor-Spectre-ControleLe fantôme nous apportera des capacités en combat comme par exemple le fait de faire une garde sur plusieurs ennemis. Alors que Talion bloquera un adversaire, le fantôme surgira de son corps pour bloquer les autres assaillants. Pour cela, il faudra évidemment effectuer plusieurs gardes et pas seulement appuyer sur un seul bouton pour tout bloquer. Le fantôme nous offre aussi ses talents pour le combat à distance (forcément, c’est un elfe.) Mais la partie la plus importante du rôle du fantôme vient de sa capacité à pénétrer l’esprit des êtres vivants. En combat, cela se traduit par la capacité à assommer les ennemis pour leur interdire toute riposte. Hors combat cela donne accès à plusieurs capacités. Comme dit plus haut, il nous faut découvrir l’identité ainsi que les faiblesse des capitaines pour pouvoir les affronter sereinement. C’est là que le fantôme entre en jeu. Si on arrive à attraper un ennemis, de base ou même capitaine, il sera possible d’utiliser le fantôme pour lui soutirer des informations sur les capitaines. Le fantôme peut également contrôler les esprits. D’abord celui des bêtes peuplant le monde et ensuite celui des Uruk, qu’ils soient simples soldats, capitaines ou même chefs de guerre. Et bien sûr qui dit monde ouvert dit bien sûr nombreuses missions secondaires et quantité astronomique d’éléments à collecter et collectionner. Pour finir, les composantes RPG se présentent sous la forme de points d’xp gagnés pour chaque adversaire terrassé qui permettent d’acquérir ou d’améliorer les compétences de Talion.

 

 Et techniquement ça donne quoi ?

La-Terre-du-Milieu-L-Ombre-du-Mordor-Talion-CombatTechniquement, c’est plutôt bon mais pas non plus extraordinaire. Et pourtant grâce à un travail artistique de grande qualité, le jeu a énormément de gueule. Pour moi, c’est juste superbe. Les musiques sont également très bonnes et viennent parfaitement renforcer l’action. Les doublages, uniquement en français, sont eux aussi de très bonne facture. Au niveau de la durée de vie, on touche au deuxième point noir du jeu. La durée de vie du soft est gigantesque ce qui est bien, en revanche ce qui l’est moins c’est qu’elle est augmentée de façon très artificielle il nous est très souvent demandé de faire exactement la même chose. Mais honnêtement, ça ne m’a pas tant dérangé que ça, j’aime tellement le système de jeu mis en place que plus c’est long, plus c’est bon, comme on dit. L’histoire tient sur un timbre poste mais suffit à soutenir l’action du jeu et les différent personnages sont vraiment bien construits. Et grâce au Némésis System, chaque ennemi important est construit de façon unique de sorte qu’on se prend à croire qu’ils ont été écrits par les scénaristes même si bien évidemment à force de massacrer du capitaine à la chaine on finira par retomber sur des éléments de personnalité déjà vus. Le jeu est également très proche des livres du Seigneur des Anneaux bien qu’il prenne quelque liberté comme par exemple de créer des créatures de toute pièce. Cela devrait ravir les fan de l’œuvre de Tolkien.

Et oui, pour une fois je n'ai aucune idée de titre pour ce test mais j'ai mis des titres à l'intérieur pour aérer un peu. Je me suis quand même flagellé de pas avoir trouvé. Mais bon revenons à nos moutons. Car voici venir le nouveau jeu de la tentaculaire licence Seigneur des Anneaux. Développé par Monolith et publié par Warner Bros. Games, La Terre du Milieu : L'ombre du Mordor nous narrera l'histoire de Talion pendant la période qui sépare les aventures du Hobbit et Le Seigneur des Anneaux. Sauron n'est pas encore totalement revenu mais son ombre plane déjà sur la…

En gros, ce qu'il faut retenir

Coup de coeur de Romaindesbois

Ce nouveau jeu du Seigneur des anneaux est une franche réussite. Un univers cohérent très proche des livres, un système de jeu extra et une réalisation au poil. Même s'il est exigeant et peut se montrer parfois frustrant ou répétitif, le plaisir de jeu est bel et bien là même après de nombreuses heures grâce à un univers en constante évolution et à un système de combat plaisant et gratifiant.


GG :
Vraiment beau
Ambiance sonore réussie
Système de combat nickel
Nemesis System révolutionnaire
Personnages charismatiques

Pas GG :
Parfois frustrant
Un peu répétitif
Note des geeks : 3.58 ( 2 votes)

A propos de RomainDesBois

RomainDesBois
Ermite vivant dans sa caverne au milieu de matos informatique et jeux vidéo en tout genre. N’aime pas le soleil, sortir ou les gens en général. Le seul moment où je sors c’est pour aller au cinéma ou dans un parc d’attraction. Et oui, en plus je suis paradoxal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.