Accueil > Jeux Vidéo > News Jeux Vidéo > Backdrafts – Rencontre avec la team Id&aL Editions

Backdrafts-interview-jeu-ios-team

Backdrafts – Rencontre avec la team Id&aL Editions

Backdrafts est un jeu entre le  shoot’em’up et le base defense mais je ne vais pas rentrer plus dans les détails. Pourquoi ? Parce qu’on vous propose un petit entretien avec la team qui est à l’origine du jeu et qu’on reviendra forcément dessus à un moment ! Mais pour l’instant, place à l’entretien avec les p’tits gars (et girls) de chez Id&al Editions qui, à la base, créaient des jeux de société.

Backdrafts-interview-jeu-ios-team-screenshots-5

 

Pourquoi un jeu sur mobile / tablette ?

Nous avons porté plusieurs jeux de société vers les smartphones/tablettes.
Et nous continuons. Nous ne pouvons pas trop en parler, car c’est top secret, mais nous travaillons actuellement sur le portage d’un des jeux de société les plus connus en Europe vers les stores iOS et Android. Ça y est, tu en sais déjà trop. Dès que tu auras mis cet article en ligne, nous devrons t’éliminer… ou te faire regarder un point rouge juste avant un flash. Au choix.
Nous avons une excellente connaissance du marché du jeu de société et une très bonne maîtrise de l’environnement mobile. C’est donc naturellement que nous nous sommes dit « Pourquoi ne pas créer notre propre jeu vidéo à destination des smartphones/tablettes ? »
Et puis, il faut dire que nous sommes tous de gros consommateurs de jeux sur mobile. Ce qui nous permet d’avoir un peu de recul sur le gameplay et le contenu du jeu.

 

Venant du monde des jeux de société, comment se passe le travail sur un jeu mobile ? Est-ce différent ?

Oui, c’est différent à certains égards. Dans le jeu de société, il faut passer par un fabricant, qui s’occupe de produire le jeu à partir des mécanismes et des assets graphiques fournis. Dans le jeu mobile, tout peut se faire en interne. La preuve, n’importe qui peut sortir un jeu mobile tout seul dans sa chambre aujourd’hui. Bon, après, c’est sûr que le contenu des stores laisse un peu à désirer à cause de ça…
Dans le jeu de société, il faut gérer un stock de boites, gérer les envois. Ce qui n’est pas le cas dans le jeu mobile.
Dans le jeu de société, il faut négocier avec un distributeur, qui s’occupera ensuite de fournir le jeu aux boutiques, qui le vendront aux joueurs.
Dans le jeu mobile, on ne peut pas négocier avec les stores. Et les joueurs n’ont pas d’interlocuteurs (comme les vendeurs en boutique) pour les conseiller sur le jeu qui leur plairait. Et c’est là qu’est la plus grosse différence ! Dans le jeu mobile, il faut se promener sur plusieurs sites, aller voir ce qu’en pensent les blogueurs, les youtubers, pour se faire une idée du jeu qu’on devrait télécharger. Ça demande plus de temps aux utilisateurs et beaucoup, beaucoup plus de travail aux éditeurs !

Mais dans la majorité des cas, il s’agit des mêmes processus de création, de conception, de réalisation. On y rencontre les mêmes soucis de localisation et de marketing. Aujourd’hui, plusieurs centaines de nouveautés font leur apparition chaque année dans les deux secteurs. La concurrence est très forte et elle l’est d’ailleurs beaucoup plus dans le jeu mobile. Il y a donc un énorme travail en termes de visibilité, de communication. Et ce n’est vraiment pas facile de faire parler de son jeu mobile.

Backdrafts-interview-jeu-ios-team-screenshots-8

 

Qu’est-ce que Backcraft ? Pour quel public ?

Backdrafts est un jeu à la frontière entre le base defense et le shoot’em up.
On y joue un jeune dragon qui doit défendre sa vie et son or contre des vagues d’humains de plus en plus nombreux, coriaces et malins.
Chaque niveau comporte un certain nombre d’ennemis qui vont tenter soit de tuer notre dragon, soit de lui voler de l’or. Dans les deux cas, quand la réserve de vie ou d’or tombe à zéro, on perd le niveau en cours. (Oui, ça vous arrivera régulièrement…)
Au début, il y a peu d’ennemis et ils ne sont pas très difficiles à battre. Mais au fil du jeu, on va découvrir de nouveaux ennemis, aux caractéristiques différentes, qui vont donner un peu plus de fil à retordre…
Nous pensons que Backdrafts va surtout plaire à un public de casual gamers, les niveaux n’étant pas très longs, c’est le jeu idéal pour ceux qui veulent discrètement s’amuser alors qu’ils sont aux WC !
Et, dans un second temps, Backdrafts va accrocher les hardcore gamers qui voudront réaliser les meilleurs scores et passer les niveaux les plus difficiles.
Car certains niveaux vont constituer de vrais défis pour pas mal de joueurs. Il faudra repérer les patterns d’arrivée des ennemis, ne pas gaspiller une seule boule de feu, lancer ses stases au meilleur moment, ramasser certains sacs d’or et pas d’autres… Bref, il faudra tout bien calculer pour passer les niveaux les plus difficiles.

 

Où en est le jeu ?

Nous sommes actuellement en phase de tests. Nous sommes en train de peaufiner la courbe d’apprentissage et le level design. Dans cette version, il y a encore beaucoup de choses qui ne sont pas encore implémentées, comme les Achèvements, le Grimoire qui permettra de suivre l’histoire du jeu et d’éplucher les caractéristiques des ennemis, les Arènes qui sont des modes de jeu infini sur lesquels les joueurs pourront se confronter, etc.
Nous avons également quelques mises à jour de prévues rapidement après la sortie du jeu, pour fournir plus de niveaux, de nouvelles unités, plus d’Arènes.
Bref, nous ferons tout pour suivre les envies des joueurs et pour améliorer l’expérience de jeu au fil du temps !
Nous prévoyons un soft launch en Belgique et au Canada pour étudier le comportement des utilisateurs en situation réelle. Puis, dès que nous aurons suffisamment de retours, nous lancerons le jeu mondialement.

Backdrafts-interview-jeu-ios-team-screenshots-9

 

Et pour finir, tout de même, qui se cache derrière tout ça ?

Id&aL (2008), c’est à la base deux associés (Igor et Antoine) qui éditent quelques jeux de société (entre autres : Kahmaté nominé parmi les 10 meilleurs jeux de 2008 par le site www.trictrac.net  ; Burdigala nommé meilleur jeu familial de 2011 par le site www.jedisjeux.net ).
En parallèle de cette activité, Igor est journaliste chez Milan Presse où il co-crée le magazine Chaudron Magique (2008), grâce auquel il rencontre Alexandre et Cédric, les illustrateurs de Backdrafts. Chaudron magique était un magazine fait par des fêlés, à destination d’autres fêlés, mais vendu par des gens trop terre-à-terre qui n’ont pas su le faire prospérer…
En 2011, Id&aL développe son activité en portant des jeux de société vers les mobiles. A cette occasion, Igor rencontre Jo et Vincent, deux développeurs aux multiples talents. Ces trois derniers travaillent ensemble depuis 2011, sur des projets très différents et améliorent leur maîtrise des plateformes mobiles. Nous travaillons ensemble depuis près d’un an sur Backdrafts, sans compter les personnes qui gravitent autour de l’équipe et sont tout aussi importantes : Xavier (sound-design), Cathy (administratif), Phil (webmaster/SEO), nos relecteurs/traducteurs et quelques stagiaires.

 

 

A propos de Shoop

Shoop
Adepte de la danse de l’eau et des boules de feu en tous genres. N’aime ni le soleil, ni les endroits avec du monde dedans sauf Disneyland où elle vit une partie de l’année. Elle voue un culte sans limite au mec au bouclier de chez Marvel et ne s’est toujours pas remise du départ à la retraite de Chris Metzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.